NJPW

Résultats de NJPW 50th Anniversary

crs 341014 9 1

Résultats du show du cinquantième anniversaire de la NJPW.

NJPW
Publicité

Ce mardi était un jour de fête pour la NJPW, celle-ci organisait le show de son cinquantième anniversaire au sein du mythique Nippon Budokan.

Une célébration du demi-siècle de la promotion fondée par Antonio Inoki et des hommes qui ont contribué à son succès avec notamment un combat principal voyant différentes génération s’affronter entre Kazuchika Okada, Hiroshi Tanahashi et Tatsumi Fujinami et Minoru Suzuki, Zack Sabre Jr. et Yoshiaki Fujiwara.

La bamboche des légendes

Pour ouvrir les festivités, la New Japan rend hommage à ses légendes et au son de la voix de son annonceur Kero Tanaka, convie Jushin Liger, Wataroue Inoue, Kuniaki Kobayashi, Seiji Sakaguchi, Niro Honaga, Tiger Hattori, Motoyuki Kitazawa, Milano Collection A.T., Minoru Tanaka, Masahito Kakihara, Kazuo Yamazaki, Yoshiaki Fujiwara, Akira Maeda, Shiro Koshinaka, Kengo Kimura, Masahiro Chono, Keiji Muto, Riki Choshu et Tatsumi Fujinami.

Une belle ribambelle de pépères qui peuvent néanmoins vous éclater la glotte si bon leur semble. L’âge n’est que tromperie. Satoru Sayama, le premier des Tiger Mask apparaît sur l’écran géant tandis que Seiji Sakaguchi s’exprime au nom de tous ses homologues. Un remerciement éternel fait aux fans tandis que Kazuchika Okada vient offrir son respect à tous ses aînés.

Publicité

Une cérémonie simple mais qui a eu son lot d’émotions. Il est rare de voir autant de légendes japonaise réunies dans un petit périmètre.

Tout va bien pour BULLET CLUB

House of Torture (EVIL, SHO & Yujiro Takahashi) ont battu YOH, Tiger Mask et Ryohei Oiwa (6:35). Il est certain qu’on a vu bien plus fringuant comme combat d’ouverture bien que la scène a été offerte à Oiwa. Le young lion a eu le temps de briller avant de manger la Pimp Juice de Takahashi. Pendant ce temps-là, SHO et YOH se haïssent toujours autant.

BULLET CLUB (Bad Luck Fale, Taiji Ishimori & El Phantasmo) ont battu Suzuki-gun (Taichi & TAKA Michinoku) et Minoru Tanaka (9:50). Malgré le retour de l’homme qu’on a nommé un temps HEAT, c’est toujours Michinoku qui prend le tombé. Quelque chose se trame cependant entre Ishimori et Phantasmo, qui reproche au canadien un certain manque de confiance en lui-même.

Les cœurs musclés et le retour des impériaux

STRONGHEARTS (CIMA, T-Hawk & El Lindaman) ont battu Suzuki-gun (El Desperado, Yoshinobu Kanemaru & DOUKI) (9:22). S’il advient que la bande CIMA soit intégré à la division Junior, il n’en sera que du bon. Ça fonctionne bien entre les deux factions et en découle un match plus qu’appréciable.

Lindaman semble être celui-ci prêt à se dresser face à Desperado, fort d’être le premier champion GLEAT G-REX. On ne dit pas non à un mano a mano contre Desperado. Dans le même temps, c’est DOUKI qui dérouille et qui offre le tombé à CIMA après une Meteora.

Publicité

United Empire (Will Ospreay, Great-O-Khan, Jeff Cobb & Aaron Henare) ont battu Satoshi Kojima, Yuji Nagata, Kosei Fujita et Yuto Nakashima (9:20). Au grand complet depuis une sacrée de paire de mois, les impériaux ont profité de l’absence de Kota Ibushi et Hiroyoshi Tenzan pour flanquer une raclée aux jeunes Fujita et Nakashima.

Malgré les quelques efforts des vétérans à coups de lariats, O-Khan inflige son Eliminator sur Fujita pour enseigner quelques leçons au jeune lion.

À lire aussi : NJPW New Japan Cup 2022 : Les participants et le tableau dévoilés

Publicité

Le coup de rein ne reste pas fort

Los Ingobernables de Japon (Tetsuya Naito, SANADA, Shingo Takagi, Hiromu Takahashi & BUSHI) ont battu Great Bash Heel (Togi Makabe, Tomohiro Ishii, Tomoaki Honma, Toru Yano & Shiro Koshinaka) (12:34). Réunis pour une seule soirée, la cohésion d’antan n’était pas aux beaux fixes pour GBH malgré les innombrables coups de reins de Koshinaka.

Il était surtout question de Takagi et Ishii, qui se rencontreront dans le premier tour de la New Japan Cup 2022. Chacune de leurs séquences ensembles sont d’une petite lait. Honma croie au miracle face au Dragon, qui lui flanque un Last of the Dragon pour la victoire.

Bishamon (Hirooki Goto & YOSHI-HASHI) ont battu Six or Nine (Ryusuke Taguchi & Master Wato (15:04). Aucun doute sur le résultat mais au moins, il y a eu quelques efforts pour nous faire le contraire, toujours dans l’optique de mettre Wato en avant. Maintenant qu’il est champion.

Les deux équipes démontrent chacune leur alchimie jusqu’à ce que Taguchi craque et se mange un coup dans les roustons. Plus qu’à lui infliger la Shoto pour le clouer au tapis.

Plus de deux siècles d’âge sur un même ring

Kazuchika Okada, Hiroshi Tanahashi et Tatsumi Fujinami ont battu Suzuki-gun (Minoru Suzuki & Zack Sabre Jr.) et Yoshiaki Fujiwara (18:12). On est là pour respecter les deux séniors qui nous ont bien régalé. Fujiwara place ses coups de boule et ses clés de bras tandis que Fujinami claque toutes ses prises du Dragon.

Publicité

Ils font ce qu’ils savent toujours faire et c’est diablement efficace. Quelques séquences voient aussi Fujiwara daronner Suzuki avec quelques coups de boules tandis que les plus jeunes admirent tout en n’oubliant de se mettre sur le coin de la tronche. Suzuki tente de soumettre Okada avec la Armbar de son maître avant se manger la Rainmaker.

Le trio gagnant célèbre tandis que Fujinami lâche son meilleur « Ichi, ni, san, DAAAA ! » en hommage à Inoki, repris en cœur par la foule et même Riki Choshu et Masahiro Chono à la table des commentateurs.

Un anniversaire fêtée en bonne et due forme et sans fioritures. La New Japan a célébré ses légendes comme il le fallait tandis qu’on se questionne toujours sur l’existence d’une fontaine de jouvence au Japon.

En haut