Indies

WrestleMania Weekend : Résultats du WrestleCon SuperShow

wrestlemania weekend wrestlecon supershow resultats

Résultats complets du WrestleCon Supershow du WrestleMania Weekend 2022.

Kimberlasskick (via Twitter)
Publicité

De retour après trois ans d’absence pour le contexte sanitaire qu’on connaît, la WrestleCon revient avec son SuperShow dans les bacs du WrestleMania Weekend. Une carte où tout est possible.

Au programme, notamment : Bandido contre Mike Bailey, Tomohiro Ishii contre Timothy Thatcher, Biff Busick contre Minoru Suzuki ou encore les Briscoes contre les Rottweillers.

Par ailleurs, petite nouveauté cette année : la foule pourra élire le combat de la soirée et dont les protagonistes se partageront un cachet de 5 000 dollars.

Jet de billets tellement c’était bien

Le WrestleCon Supershow s’ouvre par le troisième volet entre Bandido et Mike Bailey. Les deux premiers, des plus plébiscités, ont été remportés par Bailey en mars 2020 en quart de finale du wXw 16 Gold Carat puis lors du premier tour du PWG BOLA 2022 en janvier.

Publicité

Bandido a battu Mike Bailey (16:21). Filez-leur le bifton de 5 000 balles, l’affaire est pliée avec ces deux-là. Encore une fois, entre voltige et parpaings dans le museau, le Mexicain et le Canadien se sont bien amusés. On a notamment vu Bandido tenir Bailey en suplex pendant une minute entière pour la démonstration de force.

Une fin de combat bien énergique où le luchador va prendre tout son temps avant de clouer Speedball au tapis avec sa 21-plex.

Marbrage de tronches

Mia Yim a battu Athena (13:40). Elle ont partagé le même vestiaire pendant quelques années sans jamais s’affronter, c’est désormais chose faite, et ce avec la manière. Les deux femmes se sont bien marbrées la tronche. Athena (ex-Ember Moon à la WWE) s’est davantage démarquée par une attitude plus sombre qu’on ne l’a connu auparavant.

Celle-ci veut détruire son adversaire, quitte à utiliser une chaise alors que l’arbitre est au sol. Ce dernier se réveille pile au moment pour la prendre en flag, une fenêtre suffisante pour Yim pour claquer un Package Piledriver pour la victoire. Plus d’un an qu’elle n’avait pas catché, pas de signes d’usure.

Quelques heures auparavant, il prenait un KO plutôt sévère de la part de JR Kratos, mais Timothy Thatcher semble aller bien et s’en va se cogner avec nul autre que Tomohiro Ishii.

Publicité

Tomohiro Ishii a battu Timothy Thatcher (12:52). On rêve doucement de voir Thatcher dans un G1 Climax, le bougre se sentant comme un poisson dans l’eau face au Stone Pitbull. On ne lui en veut pas d’avoir choisi la sécurité financière à la WWE mais quel plaisir de le revoir ainsi.

Un match assez méthodique mais où les deux hommes se sont envoyé leurs poings avec un plaisir non dissimulé. Thatcher essaie de garder Ishii au tapis, mais semble-t-il que le japonais est bien trop fort et envoie bouler l’américain avec sa Vertical-drop Brainbuster.

Va laver tes slips, John !

Tous deux virés par la WWE l’an dernier, le couple que forme John Hennigan et Taya Valkyrie dans la vraie vie se retrouve dans un « Dirty Dishes ». Madame se plaint que son mari n’en fout plus une à la maison et va recevoir la correction nécessaire. Sandrine Rousseau approuve la méthode.

Publicité

Taya Valkyrie a battu John Hennigan (14:31). Une stipulation plutôt drôle en soi et les deux s’en sont pris à cœur joie. Entre les coups de plateaux, du liquide vaisselle et des éponges, ça s’est montré inventif et ça paie.

Alors qu’il a le combat en main, Hennigan ramène carrément un évier. Le temps d’entreposer le tout, Valkyrie lui renvoie la monnaie de sa pièce, accroche l’évier autour du cou de son époux et placer un Stomp victorieux.

À lire aussi : WrestleMania Weekend : Résultats de GCW Joey Janela’s Spring Break 6 – Nuit 1

Des spots et de la bagarre

Lareto Kid, Micheal Oku et Rey Horus ont battu Black Taurus, Josh Alexander et Ace Austin (13:07). Une belle opposition de style où se retrouve en fait avec une équipe façon IMPACT Wrestling qui ne parvient pas tellement à coexister.

C’était le spotfest de la soirée, il en fallait bien un. Les luchadors font le spectacle tandis que des gars comme Alexander ou Taurus préfèrent rester les pieds sur terre. Ce dernier subit par ailleurs le tombé après que ses trois adversaires lui aient fait manger chacun leur tour un saut depuis la troisième corde.

Publicité

Minoru Suzuki a battu Biff Busick (14:39). Il n’a pas fallu longtemps pour que Busick saigne, celui-ci s’étant bien ouvert le front face à Jon Moxley lors de GCW Bloodsport 8. On voit qui sont téméraires lors du WrestleMania Weekend.

Le Roi prend plaisir à mettre à l’amende son adversaire, bien mal en point avec la quantité de sang perdu. Busick reste vaillant mais s’avoue malgré tout vaincu sur la Gotch-style Piledriver.

Le tête-à-queue avant l’arrivée

Team Onita (Atsushi Onita, Rock N Roll Express, Juice Robinson, Colt Cabana) ont battu Team PCO (PCO, NZO, Jimmy Wang Yang, Barry Horowitz, Dirty Dango) (12:19). Il fallait juste attendre quelques heures pour faire ça au Joey Janela’s Springbreak, parce que là, au moins, ça aurait été un minimum drôle.

On sent que la plupart des gars ne savaient pas trop quoi faire au fil du match, tandis que la foule semblait en avoir rien à faire. Un combat qui s’est rapidement terminé sur un mist d’Onita sur Dango, qui a même eu le temps de claquer une danse avec Summer Rae, pour les plus nostalgiques.

The Briscoes (Jay & Mark Briscoe) ont battu The Rottweillers (Homicide & Low-Ki) (12:01). Une affiche qui semble avoir été précipitée, sûrement un temps limité afin de ne pas déborder sur les autres shows à venir.

Un match qui a manqué de créer quelques débordements après qu’un fan aurait insulté Low-Ki. Il lui a peut-être juste demandé son passeport vaccinal, qui sait. C’est ensuite parti dans un affrontement sans disqualification où les coups de chaise ont été légion. Au bout du compte, Jay Briscoe parvient à placer sa Froggy Bow sur Low-Ki pour la victoire.

Outre la fin du show en dents de scie, le reste de la carte a régalé. On pense directement à Bandido, Mike Bailey, Timothy Thatcher et Tomohiro Ishii. On a aussi bien rigolé et les femmes ont une bonne place sur ce show. Sûrement l’une des cartes les plus solides du WrestleMania Weekend, d’ailleurs.

Voir aussi

En haut