Impact Wrestling

WrestleMania Weekend : Résultats de IMPACT Multiverse of Matches

impact multiverseofmatches results

Résultats de IMPACT Multiverse of Matches, organisé en marge de la WrestleCon 2022.

IMPACT

Tout comme sa consœur de la NJPW, IMPACT Wrestling s’invite à la WrestleCon 2022 durant ce WrestleMania Weekend 2022 à l’occasion de son événement « Multiverse of Matches ». Les portes interdites vont être franchies au sein du Fairmont Hotel de Dallas.

Au programme, notamment : Karl Anderson et Doc Gallows se mesurent aux Briscoes, Tomohiro Ishii se la donne avec Eddie Edwards, Mike Bailey affronte Alex Shelley tandis que Chris Sabin veut venger contre son partenaire face à Jay White.

Un Ultimate X pour chauffer la foule

Trey Miguel a battu Jordynne Grace, Chris Bey, Blake Christian, Vincent et Rich Swan (7:24) dans un Ultimate X pour conserver le titre X-Division. Un combat court mais comme à chaque Ultimate X, a eu son petit lot de spots.

Grace, première femme à participer aux côtés d’autres hommes dans cette stipulation les envoie tous bouler et c’est plutôt cool à voir. Excepté Vincent, atout puissant, le reste assure le spectacle en voltige avant que Miguel parvienne à décrocher sa ceinture grâce à l’aide involontaire de Vincent.

Publicité

Nick Aldis et Mickie James ont battu Matt Cardona et Chelsea Green (8:03). La NWA s’invite à la fête avec cet affrontement entre couples. Rivaux du côté de la promotion de Billy Corgan, les quatre talents sont parvenus à faire ressentir une certaine intensité, laquelle voit Aldis et James soumettre Cardona et Green avec un Cloverleaf. Ça eu le don d’être fun.

Speedball grimpe les échelons

Mike Bailey a battu Alex Shelley (15:04). Une foule bien divisée quant à qui soutenir à plein poumons tandis que les deux hommes claquent du plus tranquillement du monde un superbe combat. Ça se tatane, ça vole et ça essaie de se soumettre aussi. On se régale.

Aucun ne parvient vraiment à se départager, ni à placer leur prise de finition. Un échange final qui se termine sur un petit paquet de Bailey pour une plutôt belle victoire.

The Influence (Tenille Dashwood & Madison Rayne) ont battu Decay (Rosemary & Havok), Tasha Steelz & Savannah Evans et Lady Frost & Gisele Shaw (9:02) pour conserver les titres Knockouts par équipes. Certes, ça montre la profondeur du roster féminin d’IMPACT, mais ce n’est pas synonyme de qualité non plus.

On a pu notamment voir Tasha Steelz et Rosemary se jauger avant leur combat de championnat à Rebellion tandis que l’équipe de Frost/Shaw ne fonctionne pas des masses. Chacune à son moment pour briller, au bout duquel les championnes les restent grâce à un Double Spike DDT sur Shaw.

Publicité

La bagarre

Tomohiro Ishii a battu Eddie Edwards (14:59). Le Stone Pittbull effectue ici ses débuts dans l’Impact Zone tandis que son adversaire retrouve ses racines de la NOAH qui lui sont chères. Les deux hommes ont pu ainsi se marbrer la tronche, et ce pour le plus grand plaisir de la foule.

Plutôt plaisant de revoir Edwards dans ce genre de combat et qui l’assure grave. Celui-ci manque par ailleurs de clouer Ishii au tapis avec sa Boston Knee Party avant de se manger la Brainbuster. On aime la bagarre.

Josh Alexander et JONAH ont battu Moose et PCO (12:47). Ça relevait davantage d’un combat où les gentils ont flanqué une correction à leurs rivaux du moment, sans que ces derniers ne passent pas non plus pour des demeurés.

Publicité

Ce bon vieux PCO fait des siennes, quitte à se flinguer l’épaule. Moose se s’entend pas tellement avec son partenaire, qui laisse aux mains d’Alexander et sa C4 pour le clouer au tapis.

À lire aussi : WrestleMania Weekend : Résultats de NJPW Lonestar Shootout

Purrazzo retrouve des vieilles têtes

Deonna Purrazzo a battu Faby Apache (8:52) pour conserver le titre AAA Reina de Reinas. Depuis quelques semaines désormais, Purrazzo lance des défis à quiconque souhaitant lui prendre son titre de la AAA ou bien de la ROH. Apache débarque ici pour reprendre sa ceinture.

Un affrontement plutôt expédié, la Champ Champ est intouchable en ce moment et même si Apache a eu son moment, Purrazzo déroule et soumet son adversaire avec sa Armbar.

La soirée de la double championne n’est néanmoins pas terminée : Taya Valkyrie effectue son retour plus d’un an après son départ à la WWE et seulement six combats depuis. Valkyrie est là pour récupérer un or qu’elle a détenu plus d’un an. On tient une bonne affiche pour Rebellion.

Publicité

Le Bullet Club en vadrouille

Chris Sabin a battu Jay White (16:00). Victoire surprenante, soit, mais au terme d’une superbe confrontation. Pour le moment, White à IMPACT, ça régale. Même si on lui offre les bons atouts, son passage sur le sol américain est presque sans fioritures.

Le néo-zélandais se montre un poil trop suffisant face à un Sabin qui ne va pas lui faire de cadeau, il est là pour venger son partenaire Alex Shelley. Les deux hommes se la renvoient bien avant que l’américain surprenne Switchblade avec un petit paquet sur le contre de la Bladerunner. Pour sa première défaite à IMPACT, le leader de BULLET CLUB se fait avoir ainsi.

Ce dernier a de ce fait la défaite mauvaise, tandis que Steve Maclin débarque pour s’en prendre à Chris Sabin. Ce qui ne plaît pas tellement à Jay White, qui le remercie d’un coup de pied dans les roustons. Maclin se voyait déjà avec le t-shirt, qui sait.

The Good Brothers (Karl Anderson & Doc Gallows) ont battu The Briscoes (Jay & Mark Briscoe) (9:46). Ils viennent de perdre les titres par équipes de la ROH dans un classique face à FTR, les frangins sont là pour démonter Guns & Gallows.

Cependant, la fatigue se fait rapidement sentir pour les Briscoes, et même s’ils assurent le service minimum, y’a un petit goût d’amer sur cette affiche qui aurait pu être meilleure dans d’autres circonstances. De plus, les Good Brothers n’avaient pas l’air des plus motivés. Jay White et Chris Bey débarquent pour s’en prendre à Jay Briscoe tandis que leurs alliés l’achèvent avec une Magick Killer.

On tient ici un bon show d’IMPACT, qui même sous un événement organisé au cœur du WrestleMania Weekend, a malgré tout fait avancer quelques rivalités. Quelques combats ont bien régalé tandis que les autres ont au moins assuré le spectacle.

Voir aussi

En haut