Reportage

WWE Paris 2022 : Chaleureuses retrouvailles entre les fans et les Superstars

wwe paris 2022 accorhotels arena ronda rousey

La WWE était de retour en France après trois ans d’absence pour un show à Paris, à l’AccorHotels Arena. L’occasion pour la compagnie de Stamford de retrouver ses fans les plus dévoués.

WWE
Publicité

C’est la première fois depuis 2019 que la WWE organise un house-show à Paris. Une AccorHotels Arena sold out quelques heures avant la fin du show et près de 11 500 spectateurs dans la salle pour accueillir le roster de SmackDown et quelques autres talents de RAW venus en renfort.

Le show devait avoir lieu en mai 2020 mais la pandémie de COVID-19 est passée par là, et après un premier report à octobre 2020, puis mai 2021, le show a finalement été reporté au 30 avril 2022 pour avoir finalement lieu. Deux ans d’attente, certains avaient déjà leurs places depuis l’annonce de la première date et l’impatience se faisait ressentir.

Il suffit de se promener autour de Bercy pour constater que l’attente est réelle. Dès le matin les fans et leurs t-shirts, ceintures replica ou masques — et un Spider Man plutôt Marcel que Marvel — ont déjà envahi le quartier et les cafés environnants, déjà prêts à mettre l’ambiance. Les gilets jaunes aussi étaient là pour l’ambiance dans le quartier, mais pas pour les mêmes raisons. Les portes ont tout de même été ouvertes plus tôt afin d’éviter que ces deux foules ne se croisent, personne n’avait envie d’assister à un combat entre les deux.

Des fans de la WWE dévoués et toujours présents

La salle est donc pleine et que ce soit à l’extérieur de l’AccorHotels Arena ou dans les gradins, on se fait une image assez précise ce que sont les fans de la WWE en France aujourd’hui. Des enfants, des ados ou des fans plus âgés mais dont la passion pour la WWE est intarissable. La grande majorité ont des t-shirts ou des accessoires achetés sur WWE Shop ou dans le stand de merchandising. On est loin de la grande période autour de 2007-2011 où le show aurait déjà été sold out depuis des mois, mais il reste une forte base solide de fans de la WWE toujours au rendez-vous pour ces événements.

Publicité

Côté catch il ne fallait pas s’attendre à du cinq étoiles. Les house-shows sont rarement la scène de grands affrontements et les résultats et le déroulé des matchs, quand on s’intéresse de trop près au catch, sont ultra-téléphonés. Les matchs ne racontent pas grand-chose, les finishs sont rapides (trois roll-ups dans la même soirée) et les titres ne changent quasiment jamais de hanches durant ces tournées. Ce n’était que de l’exhibition, et les fans présents s’en contentent.

La WWE a en tout cas bien choisi son match d’ouverture en proposant le match de championnat Intercontinental, titre défendu par Ricochet contre Sami Zayn, qui ne se prive pas pour nous offrir quelques mots en français mais pas pour sympathiser avec la foule, et Butch, qui n’a pas dû comprendre reçu ce soir — notamment grâce au « Butch Clapping » initié par le youtubeur Sturry et repris un peu plus tard dans la soirée par Philippe Chéreau durant l’entracte. Butch dont la présence a été remise en doute par Sami Zayn, avant que l’ex-Pete Dunne n’arrive par le public.

wwe paris 2022 sami zayn

Sami Zayn avait quelques mots pour les fans. (WWE)

Shinsuke Nakamura a lui aussi eu le droit à son moment avec la foule, cette dernière ayant repris en chœur et a cappella le theme song qui fonctionne toujours aussi bien six ans après. En face de lui, Gunther, et même si ce n’est plus le WALTER que l’on a connu, que ce soit physiquement ou sur le ring, le public de la WWE qui doit encore apprendre à le connaître n’est sans doute pas resté indifférent à l’impact des quelques chops qu’a reçu son adversaire japonais.

Les favoris de la foule sont d’ailleurs bien ceux que vous attendiez. Randy Orton qui vit visiblement sa meilleure vie avec Riddle par exemple, a eu la plus grosse pop de la soirée. Après 20 ans de carrière le catcheur rassemble des fans de tout âge, du plus jeune à celui qui l’a connu dans les années 2000 en passant par le fan de la génération NT1, probablement son plus gros vivier d’admirateurs et admiratrices. Bobby Lashley qui devait affronter Sheamus — qui s’est défilé et a envoyé Ridge Holland à sa place — n’a pas non plus démérité sa pop de la soirée.

Publicité

Ronda Rousey a eu le droit à sa pop elle aussi et bien plus, quand elle passe à un pied dans les cordes de remporter son match contre Charlotte Flair pour le titre de championne de SmackDown, quand quelques minutes plus tard c’est Charlotte Flair elle-même qui remporte le match les pieds dans ces mêmes cordes. Elle ne repart pas avec la ceinture, mais c’est évidemment la challengeuse qui remporte tous les vivats de la foule.

À lire aussi : WWE : Quand les cordes du ring lachent en plein match

Where’s Butch Amale ?

La WWE a par ailleurs proposé trois matchs féminins au total, un pour les titres de championnes par équipe défendus par Sasha Banks et Naomi contre Natatalya et Shayna Baszler, et un autre Aliyah et Shotzi Blackheart, moins acclamée par la foule qui n’a pas encore eu l’occasion de découvrir les deux catcheuses — notre petit côté chauvin aurait largement voulu voir la française Amale à la place, cela aurait été mieux qu’un compte à rebours pour relancer le show après l’entracte. La catcheuse française, qui évolue actuellement à NXT UK a d’ailleurs eu le droit à des affiches « We want Amale » distribuée aux fans avant le show.

Publicité
wwe paris 2022 amale

La française Amale était (brièvement) de la partie. (WWE)

Le main-event a logiquement été réservé à Roman Reigns, bien évidemment acclamé par la foule bien qu’il soit heel, et ses titres de champion WWE et Universal qu’il défendait contre Drew McIntyre. Les lumières qui éclairaient la salle sont baissées, toute l’attention est tournée vers le ring. Les deux main-eventers s’affrontent pendant une bonne vingtaine de minutes dans un match, et sans vraiment s’attendre à voir un nouveau champion ce soir-là, la foule est restée très réactive sur les nearfalls de McIntyre.

Pour terminer la soirée Roman Reigns a pris le micro, mais pas pour faire son numéro habituel du leader de la Bloodline. Le Tribal Chief fait tomber le quatrième mur et remercie les fans venus assister au show, nous dit que l’on a été à la hauteur des attentes niveau ambiance après Londres la veille, et nous dit même qu’il nous aime. Notre soirée est complète.


Résultats du show de la WWE à Paris

  • Ricochet a battu Sami Zayn et Butch pour conserver le titre Intercontinental
  • Aliyah a battu Shotzi Blackheart
  • Gunther a battu Shinsuke Nakamura
  • Bobby Lashley a battu Ridge Holland
  • Charlotte Flair a battu Ronda Rousey pour conserver son titre de SmackDown
  • Sasha Banks et Naomi ont battu Natalya et Shayna Baszler pour conserver les titres par équipe de la WWE
  • RK-Bro ont battu les Usos
  • Roman Reigns a battu Drew McIntyre pour conserver le titre WWE/Universal
En haut