Preview

Carte finale de NJPW Wrestle Kingdom 17

carte njpw wrestle kingdom 17

Preview et analyse de la carte de NJPW Wrestle Kingdom 17.

NJPW

Au fil des années et de l’américanisation de la promotion, le 4 janvier est synonyme d’une grande fête du catch avec NJPW Wrestle Kingdom, qui organisera sa dix-septième édition cette année 2023.

Un événement dédié à son feu fondateur Antonio Inoki, qui sera aussi le théâtre d’un hommage à Keiji Muto dont la retraite est imminente, duquel la carte est remplie que de combats de championnats, mais surtout la possibilité aux fans locaux de s’arracher les poumons à crier le nom de leurs favoris, chose qui était devenue un luxe durant la crise sanitaire liée au COVID-19. Les quelques dernières syllabes ont été légion dans nos colonnes pendant deux ans et s’accrochent tel une moule à un rocher, ou bien Vince McMahon à son poste à la WWE.

Tour d’horizon de cette carte loin d’être banale, en plus, la New Japan a d’ores et déjà donné le déroulé de sa soirée au Tokyo Dome, alors, faisons le tout dans l’ordre.

Un Kazakh, un Ranbo et des vieux

Quel meilleur hommage à Antonio Inoki que d’avoir dégotté un combattant de lutte libre tout droit originaire du Kazakhstan. Oleg Boltin et ses 125 kilos de muscles rencontreront Ryohei Oiwa, fruit de la dernière cuvée du NJPW Dojo, à l’occasion d’une exhibition de trois minutes. Tant que le clin d’œil à Inoki s’arrête au background des gars, on sait ce que ça donne quand on envoie des catcheurs au casse-pipe face à des combattants.

Publicité

Que serait Wrestle Kingdom sans son traditionnel Rambo ? Jeunes et moins jeunes, mais aussi ceux écartés de la grande scène par le booking de Gedo se mettront quelques chiches afin de désigner les quatre catcheurs qui iront s’affronteront lendemain, à New Year’s Dash 2023, pour le désormais titre KOPW. On rappelle les règles de ce titre vampirisé par Toru Yano : le tenant du titre décide de ses propres règles, pour le meilleur et pour le pire.

Au travers de leurs 331 ans combinés, ce sont Yuji Nagata, Satoshi Kojima et Togi Makabe qui affronteront Tatsumi Fujinami, Minoru Suzuki et Tiger Mask IV en l’honneur d’Antonio Inoki. C’est quand même sympa de laisser les pensionnaires de la maison de retraite s’amuser un peu.

D’accord, on est mauvaise langue, ces six hommes sont encore dans la force de l’âge. On a juste une proposition en remplacement : Shingo Takagi qui les éclate tous à la place, lui qui n’a même pas un combat sur la carte.

Un démarrage en cinquième

Les vraies hostilités démarreront sous les coups de 9h00 du matin en France. Celles-ci verront Akira Francesco et TJP remettre les championnats IWGP Junior par équipes en jeu face aux vainqueurs de la dernière Super Junior Tag League que sont YOH et Lio Rush, jouissant d’une certaine popularité auprès des fans. Ça promet de la bonne action pour se faire réveiller tandis que la division reprend du poil de la bête, ça fait toujours plaisir.

Le joshi-puroresu a désormais sa place à la New Japan au travers du tout nouveau championnat IWGP féminin remporté par KAIRI en novembre dernier. La championne a ce soir-là été défiée par Tam Nakano, leader des Cosmic Angels, et on ne se défile devant aucun défi.

Publicité

On ne doutera aucunement de la qualité de cet affrontement qui mettra une bonne lumière sur la STARDOM et aussi sur le joshi en général, parce que les meilleures catcheuses du globe sont nippones.

On gardera tout de même un œil sur l’entrée du Tokyo Dome, une Américaine avide compétition avec des catcheuses japonaises pourrait bien se montrer ce mercredi pour défier KAIRI.

Ça sent le sapin pour FTR

Ils ont perdu les titres par équipes de la ROH le 10 à Final Battle 2022 puis ceux de la AAA le 28, le mois de décembre est une véritable piquette pour FTR. Cash Wheeler et Dax Harwood filent donc au Tokyo Dome avec plus que les championnats IWGP par équipes sur les hanches, qu’ils défendront face à Hirooki Goto et YOSHI-HASHI, qui viennent de claquer un back-to-back sur la World Tag League.

Publicité

Le conte de fées semble prendre fin pour certainement l’équipe la plus en vogue en 2022, surtout quand on a eu le culot de se moquer de Yoyo. Le Karma arrive, et c’est de la prise de finition dont on parle.

Comme si l’on ne manquait pas de titres à la NJPW, voilà que la promotion japonaise a décidé de mettre en place un championnat de la télévision. Nommé en rapport à son service de vidéo à la demande (le NJPW World, ndlr.), celui-ci possède comme seule règle une limite de temps de 15 minutes.

Ce sont donc Ren Narita et Zack Sabre Jr. qui s’affronteront pour désigner le champion inaugural. Le premier est rentré au bercail après une excursion en terres américaines tandis que le second va devoir rebondir suite à la dissolution du Suzuki-gun. Si c’est un moyen de faire enfin remporter son premier titre solo à ZSJ, allons donc.

Ne vous trompez pas de pause pipi

Normalement, plus on accumule de l’expérience, plus on devient bon, mais il semblerait que Karl Anderson fasse l’inverse. Si à cela on combine une certaine flemme, on s’ennuie plutôt rapidement. Le Machine Gun est toujours champion NEVER Openweight et on compte désormais sur Tama Tonga pour mettre fin à cette mascarade sur fond d’une vile trahison au sein du Bullet Club.

Même si on tente de nous faire croire à une apparition d’AJ Styles, l’envie ne grimpe pas, c’est normal. De plus, la NJPW est la risée de beaucoup dans cette histoire. Affligeant.

Publicité

Il ne pensait n’avoir aucun plan pour le Tokyo Dome, mais voilà que Tetsuya Naito se retrouve à côtoyer le ring avec un vieux monsieur dénommé Keiji Muto. Ce dernier prendra sa retraite le 22 février prochain et il ne pouvait pas saluer le ring qu’il l’a fait connaître une dernière fois.

Sous son aile, Muto peut compter sur son protégé qu’est Hiroshi Tanahashi, mais aussi sur Shota Umino, dont les comparaisons avec l’Ace sont légion. Quant à l’ingouvernable, celui-ci s’épaule de SANADA et BUSHI, qui furent tous deux sous la tutelle du Pro Wrestling Genius à leurs débuts. Les genoux de Muto ne tiennent plus, certes, mais le bientôt retraité en a encore sous le capot.

Sauteries à quatre et retour de Kenny Omega

Semble-t-il que de faire concourir le championnat IWGP Junior Heavyweight entre quatre personnes est une formule qui fonctionne. Taiji Ishimori se retrouve ainsi à défendre son or face à Hiromu Takahashi, El Desperado et Master Wato. Trois vétérans endurcis et moult fois décorés au sein de la division et un jeune loup avide de gloire, ça sent la surprise à plein nez cette histoire. On pense surtout à KUSHIDA, revenu pour le titre, mais dont une maladie de la peau l’a écarté de la course à celui-ci. Ne vous inquiétez, il va mieux.

Il revient. Kenny Omega foulera de nouveau le ring de la New Japan, quatre ans après son départ, en affrontant nul autre que Will Ospreay pour le titre IWGP des États-Unis. Une rivalité acerbe et bien menée entre les deux hommes qui pourra s’avérer, sans surprise, comme le meilleur combat de la soirée.

La Best Bout Machine, s’affichant clairement comme le méchant de cette affaire, voit en son rival une mauvaise version de lui-même et compte bien remettre les pendules à l’heure. Un duel de générations, mais aussi entre deux gaijins qui ont marqué l’histoire de la promotion nippone.

Virage pour l’histoire

Quand le sommet de la carte peut parfois battre de l’aile, on envoie Kazuchika Okada, selon le théorème de Gedo. Pour la seconde année consécutive, le Rainmaker marchera sur la rampe du Tokyo Dome en tant que vainqueur du G1 Climax, qu’il a raflé pour la quatrième fois cet été.

Face à lui se dresse sa némésis : Jay White, l’homme à abattre depuis sa victoire sur ce même Okada lors de Dominion en juin dernier, Switchblade est désormais le leader incontesté du Bullet Club, mais surtout sur son petit nuage.

Un affrontement qui promet un certain panel d’émotions, mais surtout d’observer si la NJPW se sent capable d’infliger une bonne défaite à son poster boy, telle est la question.


Carte de NJPW Wrestle Kingdom 17 (7h30 – Pre-Show / 9h00 – Show principal)

  • Ryohei Oiwa contre Boltin Oleg — Exhibition
  • New Japan Rambo
  • Yuji Nagata, Satoshi Kojima et Togi Makabe contre Tatsumi Fujinami, Minoru Suzuki et Tiger Mask IV
  • Championnat IWGP Junior Poids Lourds par équipes : Catch 2/2 (Francesco Akira & TJP) (c) contre LiYoh (Lio Rush & YOH)
  • Championnat IWGP Féminin : KAIRI (c) contre Tam Nakano
  • Championnat IWGP Poids Lourds par équipes : FTR (Cash Wheeler & Dax Harwood) (c) contre Bishamon (Hirooki Goto & YOSHI-HASHI)
  • Championnat NJPW World TV  : Ren Narita contre Zack Sabre Jr.
  • Championnat NEVER Openweight : Karl Anderson (c) contre Tama Tonga
  • Keiji Muto, Hiroshi Tanahashi et Shota Umino contre Los Ingobernables de Japon (Tetsuya Naito, SANADA & BUSHI)
  • Championnat IWGP Junior Poids Lourds : Taiji Ishimori (c) contre El Desperado contre Hiromu Takahashi contre Master Wato
  • Championnat IWGP États-Unis : Will Ospreay (c) contre Kenny Omega
  • Championnat IWGP Mondial Poids Lourds : Jay White (c) contre Kazuchika Okada

Voir aussi

En haut