Édito

Vince McMahon ou la revanche du vieux loup

vince mcmahon wwe retour revanche consequences

Dans ce qui ressemble à une prise d’otage, Vince McMahon est prêt à tout pour reprendre son poste à la WWE.

WWE

Lorsque Vince McMahon a quitté ses fonctions le 22 juillet 2022, la seule crainte qui pouvait rester était celle de le voir mettre des bâtons dans les roues des nouveaux dirigeants, Nick Khan et Stephanie McMahon ou encore Paul « Triple H » Levesque. L’ex-président de la WWE qui ne comptait pas rester « ex » bien longtemps possède toujours la majorité des parts de l’entreprise, de quoi lui donner les pleins pouvoirs sur toutes les décisions. Les optimistes pouvaient se conforter dans l’idée que Vince McMahon s’était enfin résigné à prendre sa retraite, qu’un retour ne serait pas bon pour l’image de la compagnie, et que la manière dont l’entreprise est actuellement gérée et se porte bien, le conforterait dans l’idée que laisser les commandes à l’actuelle équipe était une idée raisonnable.

Mais c’est vite oublier la ténacité du vieux loup qu’est Vince McMahon. En décembre on apprenait que le Chairman regrettait la décision prise de partir en retraite, et qu’il avait été mal conseillé lors de la prise de cette décision. Cependant encore, personne ne semblait croire à la possibilité de son retour. Pourtant McMahon a eu du temps depuis juillet dernier, et son temps il semble bien l’avoir utilisé pour préparer son retour aux affaires.

2023 démarre donc avec la demi-surprise, voyant Vince McMahon confirmer à travers un communiqué son intention de revenir au conseil d’administration de la WWE, ainsi que de reprendre la tête des opérations. Un retour quasiment non négociable pour la WWE : Si elle refuse son retour en tant que président exécutif, il ne votera aucun des prochains contrats de diffusion TV qui vont être renégociés cette année pour être opérationnels en octobre 2024. Une véritable prise d’otage.

Si vous doutez encore de l’esprit revanchard de Vince McMahon, celui-ci a fait revenir avec lui George Barrios (ex-directeur financier) et Michelle Wilson (ex-directrice marketing, entre autres). Deux personnes qui ont l’expérience de la compagnie de Stamford depuis les années 2000-2010 et qu’il avait lui-même poussées vers la sortie en 2020 pour faire venir Nick Khan à la tête des opérations financières de la WWE, avec le succès que l’on connaît.

Publicité

Le WSJ affirme aussi que Vince McMahon revient dans le même temps pour accompagner le processus de vente de l’entreprise. La période est en effet ultra-propice à la vente de la WWE, notamment avec l’actuelle équipe de direction de Stephanie McMahon, Nick Khan et Triple H et les changements insufflés par celle-ci. Et McMahon le sait. Son retour mettrait un frein à la vente de la WWE. Et ça aussi, il le sait. Vince McMahon a toujours été contre la vente de son entreprise, bon nombre de ses proches l’ont fait savoir et ce n’est vraisemblablement pas de son vivant que cela va changer.

On ne sait en tout cas pas encore quelle stratégie va employer la WWE dans les semaines à venir, celle-ci n’a encore fait aucun commentaire.

Un retour de McMahon qui fait planer l’inquiétude

La situation est inquiétante sur bien des aspects de l’entreprise. Depuis la mise en place de la nouvelle direction la WWE se porte très bien, l’action en bourse est en hausse — malgré une baisse en décembre que l’on pourrait presque mettre en corrélation avec les premières rumeurs du retour de Vince McMahon. Les résultats sont satisfaisants, et même si les chiffres d’audience n’ont pas tellement profité de ce changement de cap créatif entamé par Triple H, d’un point de vue même objectif, on ne peut pas nier que la qualité du show en a, elle, largement profité.

On peut aussi largement évoquer le moral du roster et des employés. Bon nombre de talents ont fait part de leur enthousiasme quant à l’ambiance qui règne désormais dans les coulisses des shows de la WWE. Un retour en arrière semble réellement inquiéter bon nombre d’entre eux depuis l’annonce du probable retour de McMahon, surtout ceux (re)signés par Triple H après le départ du Chairman alors qu’ils avaient été renvoyés par ce dernier en 2020 et 2021 durant la crise du COVID. « Je ne compte plus le nombre d’interviews que j’ai lues ou de personnes à qui j’ai parlé en dehors de l’entreprise et qui m’ont dit : ‘Vince m’aimait bien, mais j’ai été viré’. » raconte un cadre de l’entreprise au site Fightful ce jeudi. « Il ne vous aimait pas, il n’aimait aucun de ceux qu’il a virés, sinon ils n’auraient pas été virés pendant une pandémie. »

Dans son communiqué, Vince McMahon veut visiblement rassurer les troupes en affirmant que son retour n’aurait aucun impact sur les récents changements dans l’équipe dirigeante et par extensions les évolutions qu’a connues l’entreprise, que ce soit à l’écran ou en coulisse. « La WWE a mis en place une équipe de direction exceptionnelle, et je n’ai pas l’intention que mon retour ait un quelconque impact sur leurs rôles, devoirs ou responsabilités. » Pourtant, on sait que trois personnes sur les onze du conseil d’administration vont devoir quitter leurs sièges, et l’expérience nous rappellera toujours une chose certaine, une règle infaillible : Vince McMahon ment.

Publicité

Voir aussi

En haut