WWE

La WWE renforce son équipe de conseillers pour sa vente

logo wwe

La WWE s’entoure de plusieurs entreprises pour la conseiller dans le cadre de sa vente.

WWE

La WWE annonce renforcer son entourage pour la conseiller dans le cadre de sa possible vente.

La WWE a publié un communiqué indiquant qu’elle s’entourait de plusieurs entreprises pour la conseiller à travers divers domaines dans l’optique de sa vente. On retrouve ainsi The Raine Group, banque d’affaires qui viendra conseiller la compagnie de Stamford sur l’aspect financier. The Raine Group est une entreprise qui a déjà beaucoup d’expérience dans les médias et dans le sport — accompagnant la vente du club de Premiere League de Chelsea et actuellement de Manchester United — et un fort lien avec l’entreprise Endeavor, potentiel acquéreur de la WWE.

Le cabinet d’avocat Kirkland & Ellis LLP, l’une des plus grandes sociétés de conseils juridiques au monde conseillera la compagnie de Stamford, tandis que August LLC appuiera l’équipe de communication de l’entreprise durant le processus de la vente.

À lire aussi : WWE : Shahid et Tony Khan parmi les possibles acquéreurs

Publicité

« Le prochain cycle de droits médias de WWE se déroulera dans un paysage médiatique et de divertissement en rapide évolution, » a déclaré Vince McMahon dans le communiqué. « nous pensons que l’exploration de nos alternatives stratégiques à ce moment critique permettra à WWE de capitaliser pleinement sur la valeur significative de notre propriété intellectuelle. Je suis très confiant dans le fait que nos remarquables administrateurs, conseillers externes et équipe de direction fourniront une expertise et des conseils précieux pour guider la société dans cet important processus, tandis que notre équipe de direction et notre base d’employés continueront à fournir des résultats et un contenu que nos fans aiment. »

Il y a quelques jours on apprenait que la WWE s’était rapprochée de la firme JPMorgan pour la conseiller dans le cadre de sa possible vente. La banque JPMorgan aurait été choisie parce qu’elle est la seule institution financière des États-Unis à pouvoir opérer en Arabie saoudite. JPMorgan n’a pas été écartée malgré l’entrée de The Raine Group dans l’affaire, mais cette dernière va mener la barque.

Voir aussi

En haut