Review

WWE Cruiserweight Classic : review de l’épisode du 10 août

Le tournoi continue avec les premiers matchs des huitième de finale. Dans ce numéro: Yashihiro Tajiri contre Gran Metalik et un monstrueux Kota Ibushi contre Cedric Alexander.
wwe-cwc-alexander-ibushsi © WWE

Le Cruiserweight Classic continue aujourd’hui avec 2 GROS matchs qui concernent quatre favoris du tournoi aux profils bien différents. Le vétéran Yoshihiro Tajiri fera face au luchador Gran Metalik, et le high-flyer américain Cédric Alexander fera face à la Golden Star du Puroresu Kota Ibishi. Là encore, il y a facilement un aspirant au match de l’année.

Yashihiro Tajiri contre Gran Metalik

On commence avec un bel hommage : les deux catcheurs pratiquent ce qu’on appelle dans le jargon du catch indépendant le « indy standoff ». C’est un enchaînement de contres, leg sweeps et arm-drags qui mélange lucha, puroresu et athléticité qui se termine par un face-à-face afin d’impliquer la foule immédiatement. Cet échange a été grandement popularisé par les combats  de poids-moyens de la ECW comme RVD face à Jerry Lynn ou encore Super Crazy contre… Yoshihiro Tajiri. Très beau clin d’œil.

À noter que Tajiri a changé son style pour un catch plus basé sur les soumissions et les kicks, on oublie les handspring elbows ou jumping leg kicks. Ce match raconte l’histoire du vétéran contre le « jeune » catcheur. On adore toujours Tajiri et on aurait bien aimé le voir utiliser une dernière fois sa « myst », mais celle-ci a aussi été mise au placard.

La première partie du combat se passe majoritairement au sol avec des très belles soumissions des deux côtés. Tajiri va utiliser au cours du combat des belles variations de sa Octopuss Stretch. Metalik envoie Tajiri dehors avec un Hurricanrana et enchaîne avec un superkick. Tajiri revient avec un gros kick en plein visage et un neckbreaker. Collier de tête pour garder le luchador au sol alors que Mauro Ranallo explique l’influence de Keiji Mutoh sur Tajiri. Ce dernier enchaîne sur un ciseau de tête et des kicks très stiffs sur le mexicain.

Gran Metalik reprend le dessus avec des coups de pieds et un springboard dropkick qui envoient le japonais à l’extérieur du ring ou il est surpris par une superbe sommersault plancha. Dragon Screw sur le japonais à travers les cordes, c’est un spot que Metalik a du prendre à Hiroshi Tanahashi lors de son passage à la NJPW. On enchaîne avec un magnifique springboard elbow drop. Compte de deux.

Springboard back elbow de Metalik pour un nouveau compte de deux. Magnifique reverse hook kick de Tajiri pour revenir dans la partie. Basement dropkick sur le Mexicain, gros contre en powerbomb du Japonais pour un nouveau compte de deux, Tajiri revient aisément. Un enchaînement de contres donne lieu à un butterfly crossface — une nouvelle variataion de l’Octopuss Stretch — dont le mexicain se sort au prix de multiples coups de talons dans la figure. Tajiri rate son Buzzsaw Kick, ce qui permet à Metalik de placer son Dorada/Metalik Screwdriver pour la victoire. Super match qui rappelle les openers de l’ECW.

Vainqueur : Gran Metalik en 10:54 via Michinoku Driver

Gran Metalik s’avance en quart de finale et affrontera le vainqueur du combat opposant Jack Gallagher à Akira Tozawa.

Kota Ibushi contre Cedric Alexander

Belle opposition entre Kota Ibushi qui est d’ors et déjà une star et Cedric Alexander qui sort d’un long run à la Ring of Honor ou il n’a jamais été utilisé à sa juste valeur. Superbe accueil des deux catcheurs de la part de la foule. On sent déjà qu’il va se passer quelque chose d’immense. Mauro Ranallo et Daniel Bryan mettent encore une fois l’accent sur les dix kilos perdues par Alexander depuis son départ de la ROH.

Beau début de match dans lequel les deux catcheurs rivalisent d’athléticité et de technique. Mauro Ranallo mentionne Wrestle Kingdom 9 et le magnifique combat d’Ibushi contre Shinsuke Nakamura. Echange d’armdrags et de craddles qui mène à un nouveau standoff entre les deux catcheurs. Gros coup de coude d’Alexander mais Ibushi répond avec un kick monstrueux dans la poitrine de l’américain. Grosse gifle du japonais enchaînée avec un springboard dropkick qui envoie Alexander en dehors du ring. Ibushi tente son Triangle Moonsault mais Alexander est revenu dans le ring entre temps qui répond avec un superbe tope con hilo. Springboard flying clothesline d’Alexander pour un compte de deux.

Ca part très fort. Énormes atémi sur Ibushi mais le japonais est toujours dans le combat. Tentative de Lumbar Check qu’Ibushi contre avec un dropkick phénoménal qui résonne dans toute la salle. Superbe selling d’Alexander au passage. On s’échange des coups de coudes mais c’est Ibushi qui prend le dessus avec un enchaînement pieds/poings à la KENTA. Alexander est au sol et Ibushi l’ajuste avec un splendide standing corkscrew moonsault pour un compte de deux et les applaudissements nourris de la foule.

Exploder suplex du Japonais qui envoie encore Alexander dehors pour un magnifique spring board moonsault. Ibushi est incroyablement fluide, c’est beau à voir. Il veut appliquer sa Liger Bomb mais Alexander lui assène un énorme Michinoku Driver. Ibushi tente un top rope hurricanrana mais Alexander atterrit sur ses pieds. Pele kick d’Ibushi. On se rend coups pour coups. Powerbomb une nouvelle fois contrée, pour un brainbuster d’Alexander suivi d’un compte de deux et demi. Superkick d’Alexander pour un nouveau nearfall. Incroyable séquence, vraiment superbe, on a  vraiment cru à la victoire surprise.

Alexander tente le tout pour le tout avec une tentative de frog splash mais Ibushi quitte les parages. Alexander retombe sur ses pieds mais il est accueilli avec une German Suplex d’Ibushi. Golden Star Powerbomb du nippon pour la victoire. Quel match. Sans aucun doute le meilleur du tournoi — pour le moment. A n’en pas douter, ce match sera bien placé en décembre pour les matchs de l’année. Oubliez les catégories de poids, les poids moyens ne sont pas que flips et 450°, il y avait un vrai feeling « indy » dans ce match sans l’overbooking — comprenez les enchaînements de nearfall et les kickouts sur les prises de finition à répétition — qui peut parfois désensibiliser le spectateurs.

Vainqueur : Kota Ibushi via Powerbomb en 14:50

Ibushi s’avance en quart de finale et fera face au vainqueur du match entre Brian Kendrick et Anthony Nese.

Après le combat, la foule applaudit les deux catcheurs. Alors qu’Alexander quitte la salle, le public chante « Please Sign Cedric » à un Alexander très ému. A sa surprise sans aucun doute authentique arrive Triple H qui le félicite pour ce fantastique combat et se tourne vers la foule en leur donnant un « OK » lourd de sens et un public qui hurle « YES! » en réaction. Juste pour la blague, c’est quand même fun de voir que le type le plus over de NXT est Triple H, vous ne trouvez pas?

La semaine prochaine ce seront trois combats qui s’offriront à nous :

– Noam Dar vs Ho Ho Lun
– Brian Kendrick vs Anthony Nese
– Akira Tozawa vs Jack Gallagher

Auteur :