Culture Catch

Tour d’horizon des podcasts américains sur le catch

Petit tour des podcasts, principalement anglophones, sur le catch.
DailyDot.com

Le podcast existe depuis de nombreuses années mais commencent seulement depuis quelques années à se faire un place sur internet. Musique, cinéma, jeux vidéo, technologies et bien d’autres sujets ont les leur et il s’en créé de plus en plus au fil des années.

Le catch ne fait pas exception à la règle : l’offre anglophone est plus que complète. Si la langue de Shakespeare à la sauce McDonald ne vous fait pas peur, voici une liste des plus répandus de l’autre côté de l’Atlantique.

Major League Wrestling

Originellement une véritable promotion de catch du début des années 2000 lancée par Court Bauer (ancien scénariste de la WWE et booker de la Ring of Honor), l’entité MLW a évolué vers un réseau gargantuesque de podcasts. La majorité de ces podcasts est gratuite, mais certains shows sont payants pour la modique somme de 20$ par an. Voici les principaux shows gratuits.

The Ric Flair Show
(60 minutes)

Accompagné de son acolyte/producteur Conrad Thompson, Ric Flair s’est lancé dans le monde du podcast il y a plus d’un an via Podcast One. Fraichement recruté par MLW, ses invités sont très souvent des anciens noms qu’il a côtoyé. Allant de Haku à Cody Rhodes en passant par Kurt Angle, il est assez difficile d’accès pour un non-anglophone car Ric Flair est parfois inintelligible et Conrad a un accent du Sud des États-Unis très prononcé. Chaque épisode comporte un passage improbable où Flair récite un monologue sensé être « sexy » sur fond de Smooth operator.

À écouter ici

MLW Radio
(60 minutes)

Le show principal hebdomadaire. Présenté par Court Bauer et Mister Saint-Laurent (lutteur et promoteur de la PCW américaine et fils d’un ancien premier ministre canadien), il couvre les principales informations du monde du catch (principalement WWE et TNA), du MMA et du réseau MLW. Assez informatif, il est parfois répétitif. Une deuxième partie payante et plus complète rend le show vraiment plus intéressant.

À écouter ici

The Jim Cornette Experience
(60 minutes)

Show qui divise l’auditoire. Tout dépend si vous aimez. Beaucoup des sujets ont attrait aux années 70/80/90, très peu de nouvelles ou de sujets actuels. Quand l’actualité du catch est abordée, Cornette n’hésite pas à tout simplement cracher dessus.

À écouter ici

MSL & Sullivan
(60 minutes)

Si vous êtes nostalgique de la WCW, ce show est pour vous. La moitié du show est consacrée à MSL posant des questions que les fans envoient à Kevin Sullivan (ancien lutteur et booker de la WCW). En général, Kevin Sullivan a de très bonnes idées et son avis est souvent assez juste. La deuxième partie du podcast revient sur un Nitro ou un PPV WCW que Sullivan a booké entre 1994 et 2001. C’est la meilleure partie du podcast car ce sont souvent de très bons shows et quand ils sont mauvais, c’est très amusant d’écouter ce qui a amené à prendre de telles décisions.

À écouter ici

The VIP Lounge
(60 minutes)

L’ancien lutteur de la WWE et de la TNA MVP est accompagné ici par Alex Greenfield, ancien scénariste en chef de Smackdown (qui est responsable des storylines entre Trish et Micke James ou MVP et Matt Hardy entre autres). Chaque semaine, ils reçoivent un lutteur actuellement en activité. Ces dernières semaines ils ont reçu Matt Hardy, Killshot ou Matt Sydal. Très régulièrement les conversations dévient sur la politique ou des sujets de société où  MVP et Alex ont des vues qui diffèrent. Souvent divertissant, ce show est bien à part dans la bibliothèque MLW. Les deux sonnent parfois un peu prétentieux, mais ça fait partie du personnage et c’est en général une heure qui passe très vite. À noter qu’Alex Greenfield a un show payant « Writers Room » ou il décrit le processus créatif de la WWE.

À écouter ici

Dernièrement, Bruce Prichard (ancien lutteur de la WWE et chef du personnel) est également arrivé sur le network MLW avec son podcast « Something to wrestle with » ou il aborde différents sujets sur le booking de la WWF ou son passé de lutteur. Eric Bischoff va lui aussi avoir un podcast sur ce réseau.

Des autres podcasts plus épisodiques ont lieu et sont animés par des fans, comme le Eastern Lariat animé par Strigga, fan de puro allemand qui reprend ce qui se passe sur la scène japonaise, et Lucha Talk, son pendant dans le monde de la Lucha Libre animé par Dylan Harris, Fredo Esparza et Raul Rodriguez.

Live Audio Wrestling (Fight Network)

Encore un énorme réseau de podcasting avec des excellents analystes, en particulier John Pollock qui est au four et au moulin, et qui est certainement à l’heure actuelle l’un des meilleurs qu’on puisse trouver que ce soit au niveau du catch ou du MMA. Ce réseau est basé à Toronto, il faut signaler que l’accent est bien plus facile à comprendre que les podcasts américains.

The Law
(90 minutes)

Ce show a lieu dans la nuit du dimanche au lundi. Présenté par Jason Agnew, Dan « The Mouth » Lovranski et John Pollock, le panneau d’analystes discutent des news de la semaine (catch et MMA), du PPV qui vient de se finir en cas échéant, et prennent des appels d’auditeurs. De plus, chaque semaine Dave Meltzer vient discuter pendant 15/20 minutes sur les informations de la semaine. Les dernières minutes sont en général consacrées à une interview d’un lutteur/promoteur/combattant.

À écouter ici

Review-A-Raw & Review-A-Smackdown
(90 minutes)

Présentés par John Pollock et Wai Ting, ce sont des reviews des épisodes de Raw et Smackdown (avec Talking Smack) qui tombent quelques heures après la fin de l’épisode en question. Ces podcasts sont quasiment à chaque fois excellents et l’alchimie entre John et Wai est très divertissante. Beaucoup de rires, beaucoup de dérision et des très bons débats sur le booking semaine après semaine de la WWE. Chaque épisode se conclut avec des feedbacks des auditeurs via le forum de Live Audio Wrestling.

À écouter ici et ici

Review-A-Wai
(60 minutes)

Encore une fois, John Pollock et Wai Ting se retrouvent ici pour faire une review d’un PPV ou show plus ou moins au hasard. Allant du pire comme Heroes of Wrestling ou les pires PPV de la WCW jusqu’à des sélections des meilleurs matchs de Shinsuke Nakamura et Daniel Bryan, à chaque fois la review est complète, drôle et analysée en détail. Le gros avantage est qu’à chaque fois, ils décryptent des shows disponibles gratuitement ou au moins sur le WWE Network et les liens sont disponibles sur le forum de Live Audio Wrestling.

À écouter ici

What’s NXT
(60 minutes)

Le point faible des podcasts de ce réseau. Présenté par Jason Agnews et Braden Harrington, ils font une review de l’épisode de NXT de la semaine en oubliant totalement qu’il s’agit en partie d’un show ou les lutteurs viennent pour développer une personnalité. Quand un lutteur éprouve des difficultés soit dans le ring, soit dans sa personnalité, ils l’enterrent et souhaitent ne plus le revoir sur leur écran, oubliant totalement le but de NXT. Braden de surcroît n’a qu’une connaissance très limitée de la lutte et de son histoire.

À écouter ici

Japanese Audio Wrestling
(90 minutes)

Le podcast reprenant les actualités de la scène Puro, ce podcast est animé par Chris Charlton et WH Park, anglophones résidant au Japon, la parution n’est pas vraiment régulière. En général très bien informés, ils parlent de la NOAH, de la New Japan Pro Wrestling, Dragon-Gate et All-Japan. L’accent peut être difficile à comprendre car c’est un mélange d’accent américain et japonais. Très informatif néanmoins.

À écouter ici

Bauer & Pollock
(60 minutes)

Le meilleur podcast de la semaine. Crossover entre MLW et LAW, les deux meilleurs analystes des deux réseaux reviennent sur toutes les news de la semaine. A chaque fois, Court Bauer donne subtilement des scoops, ce qui est intéressant en soit. John Pollock et Court Bauer ont une excellent alchimie et discutent des sujets comme la WWE, les déboires juridiques de la TNA, la NJPW et Lucha Underground ainsi que la lucha libre, chère à Court Bauer. Si vous n’avez que peu de temps dans votre semaine, écoutez ce podcast absolument.

À écouter ici

Voices of Wrestling Podcasting Network

100% présentés par des fans, gratuit et donnant des heures de leur temps chaque semaine, on ne peut que rêver d’avoir un tel réseau au niveau francophone. Il y en a réellement pour tout le monde mais ça réclame du temps pour écouter tout ceci.

Shake Them Ropes
(60 minutes)

Présenté par les hilarants Rob McCarron et Jeff Hawkins, ce podcast reprend pendant une heure l’actualité de la WWE et de NXT. Tombant juste avant le weekend, c’est une écoute facile. Jeff et Rob ont des accents très faciles à comprendre et ne parlent pas trop vite, donc facile d’accès pour les francophones que nous sommes. L’humour est très présent, comme par exemple la fascination de Rob pour Tino Sabbotelli ou Sid Vicious et les imitations d’Alexa Bliss ou Dana Brooke par Jeff. À noter qu’à chaque épisode, la fin est absolument imprévisible et tombe comme un cheveu sur la soupe.

À écouter ici

New Japan Purocast
(120 minutes)

Le podcast 100% New Japan Pro Wrestling, il est présenté par Collin Miller et Damon McDonald. Damon se rend régulièrement au Japon voir les shows en personne, les deux ont une excellente connaissance de la promotion japonaise et analysent très bien le booking de la NJPW. Là aussi, Damon et Collin ont une excellente alchimie et l’humour est très présent. À noter leur excellente couverture des G1 et du Tokyo Dome le 4 Janvier. Par extension, ils couvrent la Ring of Honor quand elle utilise les lutteurs de la NJPW.

À écouter ici

Lucha of the Hidden Temple
(60 minutes)

Peut-être le moins bon des podcasts du réseau, Chris Novembrino reprend les évènements de l’épisode passé de Lucha Underground. Les sujets varient souvent vers d’autres promotions. Malgré tout, toutes les storylines du show sont couvertes au maximum et les analyses sont bonnes. Assez difficile pour un show spoilé quasiment un an en avance.

À écouter ici

BritWres Roundtable
(90 minutes)

Énormément de chefs dans la cuisine pour ce podcast, les présentateurs changent régulièrement; Ce podcast couvre beaucoup de promotions britanniques et européennes : RevPro, Progress, WXW, OTT… Podcast très intéressant surtout quand on voit à quel point la scène du catch britannique est en pleine ébullition. Si vous aimez cette scène, ce podcast est pour vous.

À écouter ici

VOW Flagship
(180 minutes)

Le show principal du site, Joe « The King of Banter » Lanza et Rich Kraetsch distillent l’actualité générale du catch… Tout y passe : WWE, NXT, TNA, NJPW, NOAH, Dragon-Gate, AAW, ROH, etc. Ce show est très divertissant, très drôle est exceptionnellement complet. Le booking, les futurs plans sont discutés, le WWE Network et son utilisation… Sur les trois heures vous aurez 150 solides minutes de discussion profonde et informative sur le catch. Joe a de très bonnes connexions dans le monde du catch indépendant et les deux savent de quoi ils parlent. Leur vision du booking est en général juste. À noter que Joe Lanza écrit pour le magasine Fighting Spirit Magazine. Là encore un rendez-vous hebdomadaire à ne pas manquer si vous voulez être au courant de ce qui se passe dans le monde de la lutte.

À écouter ici

À noter deux autres podcasts sur Dragon-Gate « Open the Voice Gate » et un autre sur la promotion Japonaise DDT appelé « Burning Spirits« .

Podcast One

The Steve Austin Show
(90 minutes)

Steve Austin avec deux versions de ce podcast : Family Friendly & Unleashed. Soit en fait une version clean et une version avec des Sh*t et des F*ck. Quand il a des invités intéressants, le show est divertissant et bon… mais quand il est à court d’invités, on frise le comique ! Entre son jardinier, son copain de chasse, sa femme ou encore la personne qui a fabriqué son couteau, il n’y a absolument rien à retirer de son podcast. À choisir avec parcimonie, car certains épisodes sont absolument excellents, d’autres sont sûrement les pires podcasts disponibles. A noter que lorsqu’un PPV d ela WWE a lieu, il propose parfosi une review avec Wade Keller de Pro-Wrestling Torch (podcast payant) ou Mike Johnson de Pro Wrestling Insider.

A écouter ici et ici

The Ross Report
(90 minutes)

L’avantage de ce podcast est que c’est un rendez-vous à 99% sur le catch, comparé aux autres. Presque tous les invités de Jim Ross ont rapport à l’univers de la lutte professionnelle. Malheureusement, la plupart du temps les discussions reviennent au même : « les lutteurs à l’heure actuelle ne sellent pas assez et vont trop vite ». Jim Ross a été un grand commentateur (et l’est toujours vu son travail sur AXS), mais ses analyses semaine après semaine sont toujours les mêmes, peu importe qu’il parle à Jim Cornette ou Adam Cole.

À écouter ici

Le Jericho Network

Au sein même de Podcast One, Chris Jericho est en train de bâtir un petit réseau de podcasts sur le catch qui est assez intéressant. Avec trois shows pour le moment, c’est déjà quatre heures par semaine de podcasting qui s’écoutent très facilement.

Talk is Jericho
(90 minutes)

Musiciens, catcheurs, combattants de MMA, acteurs, etc. Chris Jericho interviewe tout le monde, et le fait assez bien. Souvent très amusant et très complet, Chris met son invité à l’aise et arrive toujours à amener l’entrevue dans différentes directions. Chaque semaine, le panel est différent et ce sont deux shows hebdomadaires qu’il nous livre. À voir semaine après semaine ce qui vous intéresse mais Chris est en train de bâtir une vraie carrière dans ce rôle. Impressionnant pour une personne étant déjà catcheur ET musicien à temps plein.

A écouter ici

Keepin’ it 100 with Konnan
(70 minutes)

Konnan, Kevin Gill, Disco Inferno et Juventud Guerrera. Le format est complètement décousu, les interviews sont découpées en plusieurs parties sur plusieurs épisodes et les segments se répètent, mais heureusement on rit beaucoup à chaque fois. Entre les moments où Disco Inferno tire crédit par des inventions improbables (comme l’Ultimate X ou la Liste de Jericho), Konnan démolissant ce même Disco avec les autres invités, le quart d’heure où Juventud Guerrera vient chanter des improbables chansons, donner ses conseils amoureux et se planter lamentablement en épelant son nom, le panneau d’intervenants dissèque Raw, Impact et Smackdown avec énormément de détail. Entre 5 et 10 minutes sont consacrées à la Lucha Libre avec Kevin Kleinrock de Rudo Can’t Fail. Excellent podcast.

À écouter ici

Killing the Town
(60 minutes)

Le petit dernier du réseau, Lance Storm et Don Callis (Cyrus the Virus à l’ECW) parlent du business du catch. Ils reviennent sur leurs débuts au Canada, analysent la WWE et la TNA, reçoivent aussi des invités et s’enterrent mutuellement l’un et l’autre. Don Callis est un des esprits les plus intéressants du catch, très drôle et incroyablement intelligent. Les deux parlent très intelligiblement et sont très faciles à comprendre. Lance Storm est bien plus divertissant qu’on pouvait l’imaginer. Là encore, si vous aimez écouter des gens parler du business de la lutte professionnelle, jetez-vous sur ce rendez-vous hebdomadaire.

A écouter ici

Les autres

The Art of Wrestling with Colt Cabana
(90 minutes)

Un des précurseurs des podcasts, Colt Cabana a fait énormément de sa renommée de lutteur à la Ring of Honor et un peu à la WWE sous la gimmick de Scotty Goldmann. Ce sont ses deux podcasts avec son (ancien ?) ami d’enfance CM Punk qui ont donné une grande notoriété à son média. Chaque semaine il reçoit des lutteurs indépendants, allant de Cédric Alexander à Terry Funk, Billy Gunn ou Kongo Kong. Parfois il présente son podcast avec plusieurs invités devant un public pendant des conventions, ce qui est assez unique en son genre. Assez comparable à Talk is Jericho dans un sens, mais avec un côté un peu plus « indy » et fait-maison.

A écouter ici

The Sam Roberts Wrestling Podcast
(90 minutes)

Sam Roberts est un animateur radio fan de catch. Avec Katie Linendoll ils animent un podcast où ils interviewent des lutteurs en grande majorité de la WWE. Sam Roberts apparaît parfois dans des shows du WWE Network, il a donc des bons contacts avec la promotion new-yorkaise. Karl Anderson, Sasha Banks, les Bella Twins et R-Truth dans les deux derniers mois sont passés par son show. La souci avec ce podcast est qu’il est clairement pro-WWE et le produit actuel n’est quasiment jamais critiqué. À éviter si vous voulait entendre un vrai avis sur le produit.

A écouter ici

Pour conclure, on dira que ça fait beaucoup sur une semaine, alors le plus simple de choisir ce qui vous intéresse :

  • si vous souhaitez des news et des scoops, choisissez Bauer & Pollock, MLW Radio et The LAW.
  • Si vous préférez les interviews, alors là penchez vous sur Talk is Jericho, Steve Austin Show, le VIP Lounge, The art of Wrestling ou même Keepin’ it 100.
  • Si ce sont les reviews de shows qui vous tentent, alors les Review-A-Raw/Smackdown/Wai, Shake Them Ropes, VOW Flagship et certains podcasts de Steve Austin seront pour vous.
  • Si vous choisissez vos podcasts comme des Talk Shows qui parleraient de la lutte en général, alors vous pouvez choisir n’importe quel show de Voices of Wrestling et du Jericho Network, ainsi que les shows de Court Bauer et Alex Greenfield.

Et en France ?

En France l’offre n’est pas (encore) aussi complète qu’outre-Atlantique. On retrouve beaucoup de podcasts et émissions en live qui retracent évidemment l’actualité et passe en revue les shows, principalement de la WWE. Nos voisins des Cahiers du Catch ont leurs podcasts avec « Catch’up » qui revient sur les shows hebdomadaires RAW et SmackDown ainsi que les pay-per-views et Talking Catch qui passe en revue l’actualité par exemple.

Animée par Sturry, ancien booker de N’Catch et de la FFCP et Youtubeur entre bien d’autres choses, « C’est ça le catch FM » est une émission sur la radio Banquise FM diffusée en direct chaque mardi et qui revient pendant deux heures sur toute l’actualité du catch dans le monde entier et que vous pouvez retrouver sous la forme d’un podcast quelques heures après la diffusion.

Hors actualité — mais pas très éloigné non plus — on retrouve aussi « La Fabuleuse Histoire du Catch Américain », animé par Norbert Feuillan et Rabbi Mantaur, que les plus anciens ont pu connaitre entre autre via le CL Pod ou le Brainbuster. Un podcast qui revient pendant une heure et demie à deux heures chaque semaine sur un sujet particulier.

Le podcast, qu’il soit anglophone ou français est un média encore peu connu du fan de catch de base et s’adresse principalement aux grands passionnés, mais comme dans beaucoup de domaines aujourd’hui il tend à se généraliser pour devenir plus accessible et on l’espère pourrait devenir un vrai média à part entière. L’offre française gagnerait alors à s’étoffer, que ce soit pour parler de catch américain, européen, de lucha libre, de puroresu ou encore, soyons optimistes, de catch français si les esprits s’ouvrent un jour.

Auteur :