Résumé

WrestleMania 33 : Les résultats

WWE

Ça y est, nous y voilà. WrestleMania 33 a lieu ce dimanche soir. Six heures de show au total en direct du Camping World Stadium d’Orlando avec notamment la revanche entre Goldberg et Brock Lesnar, match qui compte pour le titre de champion Universal, le match entre Randy Orton et Bray Wyatt pour le titre de champion du monde poids lourds de la WWE, celui entre l’Undertaker et Roman Reigns ou encore celui entre Triple H et Seth Rollins.

Renee Young, Booker T, Jerry Lawler et Shawn Michaels sont là pour nous accueillir dans le Kickoff de cette (longue) soirée. Pas le quatuor de rêve et la WWE l’a compris. Jerry Lawler s’en va et laisse sa place à… Lita.

Premier match de cette soirée, Austin Aries affronte Neville pour son titre de champion Cruiserweight. Neville remporte le match après avoir aveuglé d’un coup dans les yeux Austin Aries et lui avoir porté la Red Arrow. Le King of Cruierweights conserve son titre de champion des poids moyens.

Mojo Rawley remporte la bataille royale, indignez-vous

La Bataille Royal en hommage à Andre The Giant arrive ensuite. Mojo Rawley la remporte après avoir été aidé par Rob Gronkowski, un footballer américain. le Big Show et Braun Strowman ont été rapidement éliminé, c’était bien la peine de faire tout ce foin autour d’eux.

Quand au vainqueur, Andre The Giant est mort de rire.

Troisième match du Kickoff, celui pour le titre Intercontinental. Etonnante place pour ce match, mais il remplace ainsi celui d’Alexa Bliss contre les catcheuses de SmackDown, déplacé plus tôt cette semaine. Dean Ambrose défend donc son titre de champion Intercontinental contre Baron Corbin.Dean Ambrose remporte le match avec un Dirty Deedz et conserve son titre de champion Intercontinental.

Les New Day, hosts du shows ouvre la partie pay per view de WrestleMania 33. Le temps de faire quelques blagues en dessous de la ceinture et place au premier match.

AJ Styles défait Shane McMahon dans l’opener

Etonnament, c’est AJ Styles contre Shane McMahon qui ouvre ce pay per view. Pas forcement une mauvaise chose, même une preuve de confiance en AJ Styles de la part de la WWE.

Pour un opener c’est un énorme opener, excellent travail des deux catcheurs. On tique un peu sur Shane McMahon qui se relève d’un Styles Clash mais la suite reste spectaculaire et les deux veulent donner le meilleurs d’eux même, ça se voit. On aura le droit à un ref bum qui va permettre l’introduction d’une poubelle en métal et ce n’est par contre pas surprenant.

AJ Styles remportera quand même après avoir contré une tentative de Shooting Star Press de Shane McMahon. Oui oui vous n’avez pas rêvé, un Shooting Star press.

Le match entre Chris Jericho et Kevin Owens pour le titre de champion des Etats Unis arrive ensuite, et ce dernier a une furieuse envie d’en découdre. Mais notons tout de même à quel point une entrée de Chris Jericho à WrestleMania fait très plaisir. Et notons aussi la belle écharpe lumineuse de Chris Jericho.

Kevin Owens remporte le match avec une Pop Up Powerbomb — la deuxième du match — sur le bord du ring.

Bayley a son WrestleMania Moment

Bayley défend son titre de championne de RAW dans le match suivant. Le match est un Fatal 4 Way à élimination, comme l’appelle la WWE. Charlotte Flair, Sasha Banks et Nia Jax sont ses trois adversaires. Par ailleurs, Sasha Banks n’est pas bête : pour ne pas se fatiguer trop tôt, elle entre sur la longue rampe en voiture.

Dans l’ordre, Nia Jax et Sasha Banks sont les deux premières éliminée, laissant Bayley et Charlotte Flair en une contre une. Bayley remportera le match sur un Elbow Drop digne de Randy Savage. Belle victoire et beau moment.

Les Hardy Boyz de retour et champions par équipe de RAW

Le match pour les titres de champions par équipe de RAW arrive ensuite. Les trois équipes de The Club, Sheamus et Cesaro et Enzo et Big Cass sont en place, quand les New Day viennent annoncer qu’une quatrième équipe viendra se greffer au match. Quand soudain un theme song bien famillier retentit: celui des Hardy Boyz.

Les rumeurs étaient donc vraies: les Hardy Boyz sont de retour à la WWE. Et ce n’est pas tout, puisqu’il remportent le match pour devenir ainsi champions par équipe de RAW. Maintenant c’est le moment où vous markez. Nous en tout cas on ne va pas se priver.

Le match entre John Cena/Nikki Bella et Miz/Maryse. Un match court mais l’évènement n’est visiblement pas dans l’affrontement. John Cena et Nikki Bella remportent (évidemment) ce match avec une un 5 Knukles Shuffle à deux et une combinaison Rack Attack/Attitude Adjustement sur Maryse et Miz.

Après le match et on s’en doutait un peu, John Cena a demandé Nikki Bella en mariage. Elle a dit oui, c’est beau.

Seth Rollins bat un Triple H distrait

Seth Rollins affronte Triple H dans le match suivant. Triple H nous fait évidemment une entrée à son image, entrant sur une moto accompagnée de Stephanie McMahon et d’une escorte policière.

Le genoux de Seth Rollins, blessé, sera évidemment le point central de ce match avec Triple H s’acharnant dessus à l’image de Bobby Roode sur Shinsuke Nakamura la veille. Mais cela n’empêchera pas Seth Rollins de revenir dans l’action à plusieurs reprise, s’autorisant des prises qui seraient normalement bien risquées pour lui s’il était réellement blessé.

Un accident va couter le match à Triple H: bousculé d’un coup de pied par Seth Rollins, HHH fait tomber Stephanie McMahon à travers une table posée à coté du ring. Distrait, il prend un Pedigree de Seth Rollins et ne s’en relève pas. La victoire revient ainsi à Seth Rollins.

Le concert de Pitbull a lieu maintenant, certaines sources disent qu’on lui aurait enfin donné le feu vert. Pas trop tôt.

Randy Orton termine le travail

Bray Wyatt défend son titre de champion du monde poids lourds de la WWE contre Randy Orton dans le match suivant. Un match étrange avec des projections d’images d’insecte sur le ring de temps à autre. Ça rythme un peu le match on va dire, puisque du rythme il n’en a pas.

Randy Orton remporte le match avec un RKO, le second de l’affrontement, pour devenir champion de la WWE. — Oui le titre a encore perdu sa dimension mondiale et poids lourds, la WWE n’arrive visiblement pas à ce décider sur comment l’appeler.

Brock Lesnar tient sa vengeance

Goldberg défend le titre de champion Universal de la WWE contre Brock Lesnar dans le match suivant. Bonne surprise, le match dure plus longtemps: 4 minutes et 45 secondes.

Brock Lesnar va se relever, après trois spear et trois suplex portés de chaque côté, d’un Jackhammer. Golberg n’en revient pas. Brock Lesnar va ensuite enchainer avec une série de dix German Suplex et un F5 qui va sceller le sors du match. Brock Lesnar gagne et devient champion Universal de la WWE.

Pas moche comme match, on n’en demandait pas plus au final.

Naomi récupère le titre de championne de SmackDown

Le deuxième match féminin est pour le titre de championne de SmackDown. Alexa Bliss défendait sa ceinture contre Becky Lynch, Mickie James, Carmella, Natalya et Naomi dans un six-pack challenge. Malheureusement avec le retard le match a sans doute été raccourcis.

Moins de dix minutes de match auront permis à Naomi de faire abandonner Alexa Bliss et ainsi remporter à nouveau le titre de championne de SmackDown qu’elle avait du laisser le mois dernier suite à une blessure.

L’Undertaker se retire de la meilleure des manières

On peut le dire: voilà enfin le dernier match de la soirée. La WWE a réservé le main-event à l’Undertaker et Roman Reigns. La stipulation de No Holds Barred a par ailleurs été ajoutée au dernier moment.

La stipulation n’aura pas été utilisé à son maximum: un peu d’action en dehors du ring sur la table des commentateurs et quelques coups de chaises. L’Undertaker va par contre bien souffrir de ce match et des nombreux spears reçus. On sent qu’il n’a plus aucune force sur la fin du match.

Roman Reigns va en profiter pour porter un ultime spear qui va river l’Undertaker au sol pour le compte de trois. Roman Reigns a battu l’Undertaker. Une victoire tout de même méritée mais toujours sous les huées devenue automatiques du public.

Reigns quitte le stade sous les feux d’artifice et laisse l’Undertaker « célébrer » avec le public qui chante « Thank You Taker ». Il retire ses gants, son manteau et son chapeau et les pose au milieu du ring avant de quitter à son tour le ring et le stade.

WrestleMania se termine sur le stade plongé dans le noir et la cloche de l’Undertaker qui retentit. Vous venez de vivre la retraite de l’Undertaker.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut