Résumé

G1 Climax 27, quatrième journée : Résumé et résultats

Quatrième show ce samedi de la tournée de la New Japan consacrée au G1 Climax et troisième show dans l’antre du Korakuen Hall de Tokyo. Une journée dédiée aux compétiteurs du Block B en ce qui concerne le tournoi. Le show démarre avec un match par équipe à trois contre trois. Kota Ibushi est allié à Togi Makabe et David Finlay pour faire face à Tomohiro Ishii, Hirooki Goto et Gedo. L’intérêt de ce match est principalement d’avoir un aperçu du combat Ishii vs Ibushi prévu le lendemain. Peu d’interactions entre les deux catcheurs qui se jaugent plus psychologiquement que physiquement. C’est Finlay qui apporte la victoire à son équipe avec un Stunner porté sur Gedo.

Le second match par équipe place dans un coin le clan Suzuki-Gun (Zack Sabre Jr et El Desperado) et dans l’autre YOSHI-HASHI et Jado. Sûrement le match de la carte avec le moins de star power. El Desperado et YOSHI-HASHI sont des talents de second plan à la New Japan tandis que Jado, qui approche la cinquantaine, a un rôle beaucoup plus important en coulisse de la NJPW que dans le ring.

Le futur de la NJPW frappe déjà à la porte

Dans le troisième match par équipe figure deux jeunes talents issus du dojo de la NJPW. D’un côté, Yuji Nagata est associé à Tomoyuki Oka, de l’autre Hiroshi Tanahashi fait équipe avec Katsuya Kitamura. Kitamura a un physique très impressionnant, avec une stature presque similaire à celle du champion intercontinental. Les deux Young Lions ont la chance d’avoir beaucoup de temps d’expression dans le ring dans ce match, avec notamment une belle séquence de catch au sol. Yuji Nagata obtient la victoire par tombé sur Kitamura après une Saito suplex.

Le quatrième match par équipe oppose le clan Bullet Club (Bad Luck Fale, Chase Owens et Yujiro Takahashi) à Los Ingobernables de Japon (Hiromu Takahashi, BUSHI et Tetsuya Naito). On pourrait vous parler de ce match, de la victoire de LIJ via un tombé de Naito après un coup bas sur Owens, mais parfois des choses bien plus importantes doivent être évoquées. Dans les premiers instants de ce match, Bad Luck Fale a commis l’irréparable. Après avoir projeté Naito sur la table des commentateurs japonais, il s’empare de Daryl, peluche fétiche de Hiromu Takahashi qui l’accompagne durant ses entrées. C’est à ce moment que Fale décide de réduire le félin en mille morceaux. Petit ange parti trop tôt, Daryl nous a quitté. Attention, ces images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.

C’est encore sous le choc que le public assiste au premier match de la journée du block B du G1 Climax. Le vétéran Satoshi Kojima a pour adversaire Toru Yano, membre du clan CHAOS. Une défaite embarrassante dans ce match pour l’ancien vainqueur du G1 Climax qui perd contre le catcheur décrit comme le moins talentueux de cette édition du Climax. Kojima a tenté de ne pas se faire avoir par les tricheries habituelles de Yano, en vain, puisque Yano l’emporte par tombé après avoir porté deux coup bas à Kojima dans le dos de l’arbitre. C’est d’ailleurs quasiment ses deux seules « prises » du match.

Le deuxième match de la journée pour le G1 Climax fait affronter EVIL, membre de Los Ingobernables de Japon, et Juice Robinson. Si ce match n’était pas de ceux qui étaient le plus attendus par les fans, il a su séduire plus d’un spectateurs présent au Korakuen Hall. Vainqueur de son premier match contre Satoshi Kojima, Robinson va tout faire pour continuer sur sa lancée. Malheureusement pour lui, le travail sur la nuque effectué par EVIL a fait son effet, un STO mettant un terme au combat. Juice Robinson gagne vraiment en popularité auprès du public japonais qui était extatique à l’idée de voir l’Américain porter sa prise de finition, le Pulp Friction (prise similaire au Unprettier de Christian à la WWE).

Un troisième match avec une confrontation intéressante entre le brawler Minrou Suzuki et le high flyer SANADA. À l’instar de son premier match, Minoru Suzuki affronte pour la première fois le membre de Los Ingobernables de Japon, la dernière participation de Suzuki au G1 Climax datant de 2014. Suzuki a bien réussi à maîtriser SANADA, grâce à ses soumissions et à un passage à tabac à l’extérieur du ring. L’intervention dans le match d’El Desperado a nui à la construction du match, contrairement au match face à Omega. SANADA, qui ne se relève pas du Gotch Piledriver, a montré ses qualités en tant que babyface, promettant un éventuel beau push solo à venir.

The Elite vs Bullet Club

La veille, ils n’avaient pas pris les choses au sérieux, ironisant cette confrontation. En ce samedi, Tama Tonga et Kenny Omega engagent au plus vite le match, Tama Tonga ne supportant pas que Omega ait porté le t-shirt de The Elite (la mini faction qu’il forme avec les Young Bucks) plutôt que celui du Bullet Club. Si Tonga fait une performance plus que correcte, une fois que Omega enchaîne les coups de genou, il est très difficile pour le Tongien d’arrêter le champion des États-Unis. Omega montre sa suprématie en tant que leader du Bullet Club en clouant au sol Tonga avec le One-Winged Angel. Les deux camarades enterrent la hache de guerre après le match.

Le main-event du show propose comme affiche Kazuchika Okada, champion poids-lourd IWGP, contre Michael Elgin, ancien champion du monde de la Ring of Honor. Évidemment, Elgin met à profit sa puissance, prenant l’avantage sur le champion à l’extérieur lorsque Okada tente un cross body dans la foule mais est capté par Elgin qui lui porte un enfourchement. Un match incroyable, peut-être le meilleur du tournoi pour l’instant, où à plusieurs moments on a cru que c’était la fin pour Okada mais il a toujours su se relever, non sans difficultés, des assauts du Canadien. Kazuchika Okada réussit à faire le tombé sur Elgin après lui avoir porté un tombstone puis le Rainmaker.

Classements :

Block A:

  • Tetsuya Naito [2 victoires, 0 défaite = 4 points]
  • Hirooki Goto [2 victoires, 0 défaite = 4 points]
  • Zack Sabre Jr. [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • Hiroshi Tanahashi [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • Bad Luck Fale [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • Kota Ibushi [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • YOSHI-HASHI [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • Tomohiro Ishii [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • Togi Makabe [0 victoire, 2 défaites = 0 point]
  • Yuji Nagata [0 victoire, 2 défaites = 0 point]

Block B:

  • Kazuchika Okada [2 victoires, 0 défaite = 4 points]
  • Kenny Omega [2 victoires, 0 défaite = 4 points]
  • Juice Robinson [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • SANADA [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • EVIL [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • Minoru Suzuki [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • Tama Tonga [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • Toru Yano [1 victoire, 1 défaite = 2 points]
  • Michael Elgin [0 victoire, 2 défaites = 0 point]
  • Satoshima Kojima [0 victoire, 2 défaite = 0 point]
Cliquez pour commenter
En haut