Actualité

Lucha Underground n’aime pas les spoilers

La société productrice de Lucha Underground a tenté de faire supprimer un article du site Pro Wrestling Sheet contenant des spoilers de la saison 4.

El Rey Network

Il n’y a pas qu’en France que des promotions envoient leurs avocats pour faire supprimer des contenus. Le site américain Pro Wrestling Sheet en a fait récemment les frais.

Ce n’est jamais drôle de se fair spoiler que ce soit un film, une série ou même un show de catch. Mais habituellement, quand on est assez malin et précautionneux, il y a toujours moyen d’éviter les spoilers.

Habituellement de leur côté les promotions ne s’inquiètent pas de la diffusion de spoilers quand leurs shows sont enregistrés à l’avance. La WWE — avec SmackDown, longtemps enregistré le mardi avant une diffusion le jeudi ou le vendredi, ou actuellement avec NXT — ou Impact Wrestling par exemple n’ont jamais poursuivi personne après diffusion de spoilers.

Cease and desist

Ce n’est visiblement plus le cas de Lucha Underground qui après trois saisons et une quatrième enregistrée récemment, a décidé de sévir.

En effet Ryan Satin, fondateur du site a reçu cette semaine une lettre type « cease and desist » de l’avocat représentant l’entreprise Lucha Libre FMV LLC, productrice de Lucha Underground. Celui-ci demandait au site d’information de retirer un article contenant les spoilers de la saison 4 de Lucha Underground, enregistrés plus tôt cette année.

L’avocat de la société justifiait sa demande en raison du fait que chaque spectateurs qui a assisté aux enregistrements du show de catch avait signé un accord leur interdisant de divulguer sur internet et les réseaux sociaux quoi que ce soit en rapport avec ce qu’ils avaient vu lors de ces enregistrements. Ce dernier ajoute même que la diffusion des spoilers sur son site constitue « une violation des lois en lien avec le secret commercial »

Ryan Satin a de son côté répondu à l’avocat qu’il ne supprimerait pas l’article et qu’il continuerait à publier informations et spoilers concernant Lucha Underground. Ne s’étant pas non plus rendu sur place, Ryan Satin n’avait signé aucun contrat. Rien ne l’oblige non plus à donner le nom de sa source puisque qu’en tant que journaliste, le secret des sources est protégé dans le premier amendement.

L’accusation de violation du secret commerciale n’est pas non plus recevable, en effet les informations n’ont pas été obtenue par vol, corruption ou autre moyen inapproprié.

Il y a heureusement pour Pro Wrestling Sheet et les médias spécialisé dans le catch peu de chance que Lucha Libre FMV LLC obtienne gain de cause dans cette situation. En espérant tout de même que cela ne donne pas d’idée à d’autre promotions dans le futur.

Cliquez pour commenter

Les plus lus

En haut