Reportage

NXT à Paris : Un Cirque d’Hiver conquis et une première remarquée

Lundi 11 juin, la WWE et NXT s’installaient au Cirque d’Hiver Bouglione à Paris pour un show à l’ambiance particulière, chaleureuse et nous a offert un spectacle dont on se souviendra longtemps. Une première réussie que l’on espère n’être qu’un début.

WWE

La WWE nous donnait en ce début de mois de juin rendez-vous au Cirque d’Hiver Bouglione pour un show de NXT, le tout premier de la brand jaune en France. Une soirée très attendu des fans tant les catcheurs et catcheuses annoncé·e·s avait de quoi attirer quelques foules de passionnés de catch.

Tous les champions de la brand jaune étaient présents, Aleister Black, Shayna Baszler, Undisputed Era, Adam Cole et Pete Dunne, et à l’exception de Kairi Sane ou EC3, tout ce qu’avait la brand jaune de la WWE de mieux à proposer en ce moment dans son show hebdomadaire était présent pour une soirée qu’on oubliera difficilement.

Une ambiance particulière et chaleureuse

Un show de catch de la WWE au Cirque d’Hiver en 2018 c’est pas banal et tout le monde s’en est bien rendu compte, que ce soit les spectateurs venu ce soir là ou les catcheurs et catcheuses présent·e·s. Ce n’est pas la première fois que cette mythique salle parisienne accueille un ring de catch. Aux grandes heures du catch français au siècle dernier, le Cirque d’Hiver à l’instar d’autre salle de la capitale comme l’Élysée Montmartre était le théâtre de spectacle de catch dans lequel le succès était au rendez-vous. En 2009, c’était la Wrestling Stars de Flesh Gordon qui s’y produisait.

Mais pour la WWE, habituée au Zenith ou à l’AccorHotel Arena pour son roster principal, c’est une première. NXT investissait ainsi la salle pour un peu plus de deux heures de spectacle sans pause. Le public, bien que n’ayant pas rempli entièrement la salle — sans doute en raison du fait que le show ait lieu un lundi, mais aussi moins d’un mois après Bercy — a mis l’ambiance qu’il fallait, si ce n’est pas plus. On n’en a de toutes façon jamais trop. L’entrée d’Adam Cole nous aura offert sans doute l’un des « Adam Cole Bay Bay » les plus fort jamais entendus, Velveteen Dream, Ricochet, Johnny Gargano ou encore Candice LeRae ont été accueilli très chaleureusement, Nikki Cross elle aura conquis un public déjà bien acquis, et Aleister Black aura pu constater que le public français l’apprécie toujours autant.

À la différence d’un show de la WWE et de son roster principal, RAW ou SmackDown, NXT a surtout accueilli en grande partie des fans de catch plus « hardcore », impatients de retrouver les stars du circuit indépendant qu’ils avaient l’habitude de voir soit sur écran soit sur le sol américain pour ceux qui on la chance de voyager outre-manche. Tout le monde avait l’air de se connaitre de près ou de loin. C’était en effet une communauté de fans de catch actifs sur internet et les réseaux sociaux qui s’est donnée rendez-vous ce lundi, prouvant que le catch en France a sans doute une fanbase sur laquelle il peut compter à condition d’y mettre les moyens.

Pour les catcheurs l’ambiance était aussi particulière parce que pour beaucoup d’entre eux, ce fut la première fois qu’ils se rendaient et catchaient sur le sol français comme nous l’on confié Adam Cole ou Dakota Kai en interview avant le show.

Un spectacle de qualité au rendez-vous

Ce qui change pour les fans habitués des shows de la WWE, c’est la qualité du spectacle. Si on est loin de TakeOver, la qualité des matchs était au rendez-vous. Tucker Knight et Otis Dozovich, over comme jamais, on ouvert la soirée avec un match par équipe contre Wesley Blake et Steve Cutler. Les Heavy Machinery, en grande partie grâce à cette bête de divertissement qu’est Dozovich ont assez bien chauffé le public.

Johnny Gargano et Ricochet nous auront offert un excellent match par équipe contre Tommaso Ciampa et Velveteen Dream — qui a eu probablement le droit à l’entrée de la soirée, apparu au dessus de la porte d’entrée vers le ring. Ricochet lui nous aura fait une petit frayeur en atterrissant le visage contre terre en dehors du ring et vite ramené en coulisse, avant de revenir sur le ring célébrer avec Johnny Gargano avec le drapeau français. Un beau trois contre trois entre l’Undisputed Era et les anglais Pete Dunne, Oney Lorcan et Danny Burch nous a aussi été proposé.

Le catch féminin était évidemment au rendez-vous avec d’abord un match par équipe entre le duo de Candice LeRae et Dakota Kai face à Lacey Evans et Bianca Belair. Le duo des faces aura pu profiter des fortes acclamations du public, remportant le match face à une équipe de heels pas toujours très bien accordée. Nikki Cross elle a eu comme pour TakeOver ce samedi un match de championnat face à Shayna Baszler.

Une des surprises de la soirée restera la victoire de l’anglais Zack Gibson face à Tyler Bate qui, depuis qu’il a perdu son titre de champion Britannique n’a plus tellement l’occasion de se mettre en avant mais qui pourtant ce lundi soir a su divertir le public dans un classic face acrobatique contre heel ennuyé par les bêtises de son adversaires.

Le main-event aura souffert d’une fin un peu bâclée mais pas surprenante. Aleister Black y défendait son titre de champion de NXT contre Lars Sullivan, sorte d’avant gout ici aussi de NXT TakeOver où les deux catcheurs se retrouveront à nouveau dans un match de championnat. La fin, c’est Lars Sullivan qui s’en prend à l’arbitre qui lui déclare la disqualification de Sullivan. Victoire facile d’Aleister Black. Un Lars Sullivan énervé s’en prend à Aleister Black, sort une table de dessous le ring mais pour un bon retournement de situation, c’est Sullivan lui même qui passe à travers celle-ci, Black ayant réussi à contrer l’attaque de son adversaire.

Le catch était bien au rendez-vous ce lundi, et même si les coups et la brutalité était retenue en raison non seulement d’une fin de tournée sans doute éprouvante, mais aussi pour ne pas en montrer trop et se conserver physiquement pour NXT TakeOver : Chicago, le spectacle était d’une qualité dont on se souviendra. Et pour une première, c’est important.

Une première à Paris qui on l’espère ne sera pas un one-shot. Un rendez-vous annuel à l’occasion de déplacement de la brand jaune en Angleterre pour le Download Festival serait la bienvenue.

NXT à Paris : Un Cirque d’Hiver conquis et une première remarquée
Cliquez pour commenter
En haut