Monday Night RAW

Résultats de WWE RAW du 25 mars

Résumé et résultats de l’épisode de WWE RAW du 25 mars 2019.

WWE

Il reste deux semaines avant WrestleMania 35, et au programme de Monday Night RAW la rivalité entre Roman Reigns et Drew McIntyre se poursuit, le retour est de plus en plus certain pour  Beth Phoenix, tandis que Kurt Angle est toujours en pleine tournée d’adieux.

Beat The Clock Challenge rapide et inutile

C’est Ronda Rousey qui ouvre cet épisode, fortement huée par un public qui réclame déjà Becky Lynch. Elle parle, au dessus du public qui continue de huer, et ça ne rend pas du tout bien. De toutes façons c’est simplement pour dire qu’elle s’en fout de ce que pense le public. Elle lache le micro… avant de le reprendre pour dire qu’elle ne sait pas ce qu’est un Beat The Clock puis relâche le micro… avant de le reprendre

Lynch arrive, acclamée, elle prend le micro et le public l’écoute religieusement. Ça rend beaucoup mieux, pauvre Ronda Rousey on ne lui rend pas la tâche facile. Becky Lynch lui reproche ce qui lui est reprochée depuis le début, être arrivée sur un tapis rouge avec un gros contrat tandis qu’on lui a tout donné.

Charlotte Flair arrive elle aussi, juste pour se vanter d’être la raison qui a poussé la WWE a annoncer que le match pour le titre de championne de RAW serait le main-event de WrestleMania 35.

Déjà que le Beat The Clock Challenge sans enjeu c’est assez moyen comme idée, mais si en plus les matchs s’enchaînent les uns après les autres ça va pas aider à le rendre plus intérssant. Surtout avec la durée avec laquelle Ronda Rousey a lancé le challenge.

Ronda Rousey a battu Sarah Logan en 1:25 par soumission avec l’Armbar.

Charlotte Flair n’a pas réussi à battre Ruby Riott dans les temps.

Enervée, Charlotte Flair attaque Becky Lynch dès son entrée dans le ring pour l’empêcher de pouvoir battre le record de 1:25. Pas de chance, ça n’aura pas l’effet escompté.

Becky Lynch a battu Liv Morgan en 1:18 en rivant les épaules de cette dernière.

Becky Lynch remporte le Beat The Clock Challenge et repart avec… du momentum. C’est tout ce qu’il y avait en stock de toutes façons. On n’est pas encore certain de savoir comment réagir au fait qu’on vient d’assister à l’un des Beat The Clock les plus insignifiants de l’histoire.

Finn Balor s’en sort sans trop de Mahal

Finn Balor devait encore affronter Bobby Lashley et Lio Rush dans un match handicap parce que c’est la vie qu’il mène désormais. Il n’a en tout cas pas l’air plus pré-occupé que ça puisqu’il entre avec le sourire, sans doute parce qu’il sait ce qui arrive ensuite et aussi parce que ce match lui permettra de remporter la place de challenger au titre Intercontinental. Lio Rush explique qu’il ne pourra finalement pas participer au match parce qu’il a été blessé par Braun Strowman la semaine dernière, et qu’ils ont choisi Jinder Mahal pour le remplacer.

Finn Balor a battu Jinder Mahal et Bobby Lashley par tombé avec le Coup de Grâce.

Aleister Black et Ricochet sont encore à RAW et semblent parti pour y rester. En attendant ils ne sont pas là pour faire du bien à la division tag team de la brand rouge et leurs champions. On se désole aussi de voir deux catcheurs bien établis en solo devoir faire équipe toutes les semaines.

Aleister Black et Ricochet ont battu The Revival par tombé avec le 630 splash de Ricochet sur Dash Wilder.

Les deux catcheurs de NXT viennent sans doute de s’offrir un match de championnat à WrestleMania 35. S’il y arrive, on a assez peur qu’ils arrivent à nous les blesser à force de les faire catcher tous les jours.

On touche pas à la famille de Rom… de Joe

Drew McIntyre est arrivé sur le ring pour s’adresser à Roman Reigns. Une promo pas franchement folle, qui touche à la famille de Roman Reigns et qui elle aussi trempe dans la sauce Reality Era. McIntyre ne s’adresse plus à Roman Reigns, mais à “Joe” et mentionne à nouveau sa maladie pour comparer la situation qui l’attend.

“Ils ont déjà vu papa se battre pour sa vie, veux-tu à nouveau les mettre dans la situation où ils pourraient te voir perdre ?” dit-il à Roman Reigns qui fait ensuite son entrée. Roman, ou Joe on sait plus, lui répond simplement “Roman accepte ton défie”, avant de le mettre en garde de ne plus jamais dire de mal de sa famille.

Roman Reigns l’attaque et le sort du ring, quand McIntyre regagne le ring, il lui envoie un low blow et un Claymore Kick avant de repartir.

En coulisse après la pub Dean Ambrose croise McIntyre et le challenge à nouveau pour un Last Man Standing, qu’il accepte.

Natalya a battu Sasha Banks par disqualification après l’intervention de Tamina dans le match, ayant porté un supercick à la moitié des championnes par équipe. Beth Phoenix est arrivée pour venir en aide, mais surtout pour qu’après elle laisse entendre qu’elle et Natalya veulent aussi les titres de championnes par équipe devant un public qui lui chante “You still got it”.

Dans un nouveau “Moment of Bliss” qui nous rendent à chaque fois triste de voir qu’Alexa Bliss ne catche pas alors qu’elle est semble-t-il en mesure de le faire, on apprend finalement que Colin Jost et Michael Che — les deux comédien de Saturday Night Live engagée dans la rivalité la plus ennuyeuse et insipide de cette route vers WrestleMania avec Braun Strowman — participeront à l’Andre The Giant Memorial Battle Royal. Dédé doit en avoir marre de voir son nom utilisé pour des choses pareilles.

Baron Corbin a battu Apollo Crews par tombé avec le End of The Day, pour lancer une sorte de message à Kurt Angle qui avait battu Crews il y a deux semaines. Tout ça pour qu’à la fin ce ne soit pas lui à WrestleMania, reste à savoir quand on l’apprendra.

Tout le monde contre Lesnar

Seth Rollins arrive pour une promo dans laquelle il fait la différence entre son monde, où il a été inspiré par des types comme Shawn Michaels, Bret Hart, Ric Flair et où même Batista et John Cena en inspirent d’autre. Contrairement à Brock Lesnar qui lui n’inspire personne. Il dit aussi réaliser à quel point tout le monde veut le voir battre Brock Lesnar, il se doit de le faire parce qu’il ne veut pas laisser Lesnar faire de l’ombre à l’industrie qu’il aime.

Paul Heyman l’interrompt, se moque de lui et de son attachement au public, et lui explique que ses chances de gagner sont de zéro, se demandant si la prochaine étape ce sera de leur demander des pensées et prières comme le font les gens dont les proches ou animaux de compagnie se font hospitaliser.

Heyman allait quitter la rampe pour retourner en coulisses quand Seth Rollins part à sa poursuite. Heyman se met à terre et le supplie de le laisser tranquille. Rollins lui répond qu’il n’est pas là pour demander des pensées et prières, mais pour les exhausser. Il termine en disant que “NOUS allons marcher à Suplex City”, un bon “nous” collectif d’homme politique.

Kurt Angle arrive derrière pour le match qui l’attend contre Samoa Joe, se moquant de Paul Heyman toujours à terre.

Kurt Angle a battu Samoa Joe par tombé avec un cradle.

Spice HHH

Triple H fait son entrée pour s’adresser à Batista, mais il en profite pour féliciter Ronda Rousey, Becky Lynch et Charlotte Flair qui feront le main-event de WrestleMania 35, parlant d’un moment historique pour toutes les femmes en coulisses. “Ce n’est pas donné, c’est mérité”.

Il est surtout là pour parler de Batista qui a fait envoyer une lettre par son avocat dans laquelle l’Animal a de nouvelle revendication — que Triple H décide de lire avec des “I wanna, I wanna, I wanna” très Spice Girls pour placer une référence très 90 — et demande une nouvelle stipulation au match qui les attend à WrestleMania.

Mais avant de nous dire ce dont il s’agit, il remet les pendules à l’heure quant aux accusation de Batista qui l’accusaient de l’avoir pendent toutes les années où ils se sont côtoyés, de l’avoir empêcher de réussir sa carrière. Il rappelle par exemple qu’à sa sortie de l’Evolution, Batista était champion du monde poids lourds, ou du fait qu’il a quitté la WWE en 2010 une première fois parce qu’il n’arrivait pas à battre John Cena.

Il en vient finalement à la stipulation demandé par Batista. Celle-ci veut que Triple H prenne sa retraite s’il perd le Street Fight qui les attend. Une stipulation qu’il accepte en disant qu’après l’avoir vu s’en prendre à un homme de 70 ans, s’il n’arrive pas à battre un “connard” comme Batista, il n’a plus rien à faire dans le ring.

Le main-event de cet épisode voit ainsi Dean Ambrose affronter à nouveau Drew McIntyre dans un Last Man Standing demandé plus tôt par Ambrose.

Même match, même résultat

Drew McIntyre a battu Dean Ambrose. Ambrose avait installé une table pour y faire passer McIntyre à travers mais c’est le contraire qui s’est produit. Il terminera Ambrose avec un Claymore Kick qui l’empêchera de se relever.

On est à deux semaines de WrestleMania 35 et cet épisode est à dormir debout. Entre un Beat The Clock en opener qui n’a pas tenu 15 minutes promo et matchs inclus, des champions par équipe toujours maltraité et un ensemble de segment de qualité bien trop mauvaise pour cette période où l’on devrait en prendre plein les yeux, difficile d’apprécier le spectacle.

Dans le genre coup de grâce, on apprend d’ailleurs que la semaine prochaine Ronda Rousey, Becky Lynch et Charlotte Flair feront équipe face à la Riott Squad. Les trois adversaires les plus importantes du moment vont devoir faire équipe. Quand on croit que cette rivalité n’a pas encore été suffisamment absurde, ils en remettent une couche. De quoi nous faire perdre l’intérêt pour celle-ci. L’audace.

Les plus lus

En haut