Monday Night RAW

Résultats de WWE RAW du 24 février 2020

murphy rollins raw

Résultats complets de l’épisode de Monday Night RAW du 24 février 2020.

WWE

Dernière étape avant WWE Super ShowDown 2020 ce jeudi. Au programme de RAW ce lundi soir : Brock Lesnar sera là avant son match contre Ricochet, Angel Garza affronte Humberto Carrillo, Aleister Black et Erick Rowan s’affrontent à nouveau tandis que les six participantes de l’Elimination Chamber signeront le contrat du match.

Un épisode qui par ailleurs marque un retour pour la WWE qui n’était plus venu dans la ville canadienne Winnipeg en quinze ans. Dommage que Chris « I’m from Winnipeg you idiot » Jericho ne soit plus là pour fêter ça.

Kevin Owens veut savoir

On commence cet épisode avec Randy Orton qui, autant le dire tout de suite, ne va pas vous expliquer pourquoi il a attaqué Edge au lendemain de Royal Rumble. Il explique par contre que, grâce à internet, il se rappelle que la dernière fois que RAW était à Winnipeg, il y a quinze ans, il était champion Intercontinental et s’était fait attaqué par… Edge.

Canada oblige, c’est Kevin Owens qui vient interrompre Randy Orton, raconter comment il a vécu le retour de la Rated-R Superstar en tant que fan, et essayer de comprendre quelles pourraient être les raisons qui ont poussé Randy Orton à agir ainsi face à Edge. Kevin Owens pense aussi que les excuses d’Orton ne sont pas sincères. « You think you know me? » lui répond Orton, innocemment.

Kevin Owens en a finalement assez de discuter, et propose un match à Randy Orton, qui accepte. Le match aura lieu plus tard dans cette soirée.

Publicité

En interview, Zelina Vega explique que le but d’Angel Garza est de se débarrasser de son cousin Humberto Carrillo et de prendre sa place. Pendant ce temps Garza est occupé à draguer Charly Caruso.

Angel Garza a battu Humberto Carrillo par tombé en rivant les épaules de son adversaire.

Ricochet a battu Luke Gallows par tombé avec son 630 Splash. Pas d’intervention de Brock Lesnar mais Paul Heyman regardait le match dans la Gorrilla Position avec un sourir très… Paul Heyman.

Les OC en coulisse sont en tout cas bien énervés après la défaite de Luke Gallows. Ils croisent Aleister Black, le provoquent et le passent à tabac. Aleister Black aurait-il enfin un vrai adversaire en la personne d’AJ Styles ? On s’en frotte déjà les mains.

Il n’y a pas de « si » avec Brock Lesnar

Brock Lesnar et Paul Heyman viennent sur le ring. Heyman explique que Lesnar n’a pas besoin de catchphrase, parce que depuis 2002, il est champion dès qu’il le décide — et c’est probablement vrai. Brock Lesnar ne mets pas ses bottes de catcheurs souvent, et quand il le fait, c’est spécial.

Ricochet mérite bien que Lesnar mette ses bottes après le low-blow du Royal Rumble, mais il dit aussi que « Si Ricochet devenait champion de la WWE cela changerait tout pour WrestleMania. » avant d’ajouter « Si ma tante avait des testicules, ce serait mon oncle. » À deux doigts de se faire cancelled par les non-binaires. Mais avec Lesnar il n’y a pas de « Si » nous explique-t-il, il va battre Ricochet et ira défendre son titre à WrestleMania.

Publicité

Il termine en disant qu’il ne s’est trompé qu’une fois en huit ans de spoilers, et qu’à WrestleMania Brock Lesnar va faire de la viande hachée de Drew McIntyre.

Aleister Black a battu Erick Rowan par tombé avec deux Blackmass. Rowan voulait tenter une nouvelle fois, c’est raté mais le match était un peu plus intéressant. L’attaque de The OC plus tôt a laissé un peu plus de suspense quant au résultat.

Black est interviewé après le match et annonce à AJ Styles que la semaine prochaine c’est bagarre. On va enfin avoir le droit à l’Aleister Black qu’on aime et qu’on attend depuis pas loin d’un an, c’est pas trop tôt.

Drew McIntyre aime se faire du mal

Drew McIntyre est en interview pré-enregistré (comprendre qu’il n’a pas fait le voyage jusqu’à Winnipeg). Il parle de WrestleMania 36 et explique qu’il s’en fout de qui sera son adversaire, parce que ça fait 19 ans qu’il s’y prépare et on lui a trop promis de choses qui ne se sont jamais faites, comme la fois où Vince McMahon l’a présenté comme « l’Elu », le Chosen One.

McIntyre est aussi très branché auto-flagellation visiblement, expliquant qu’il n’a jamais décroché de titre mondiaux depuis et que c’était de sa faute, puis il a été viré par la WWE et qu’il le méritait. Allons bon. Il dit être revenu à la WWE pour ne pas que l’on se souvienne de lui comme le type qui faisait du air guitare dans 3MB. Après être revenu sur son « redémarrage » depuis son retour à NXT puis RAW, il dit être la preuve que l’on peut suivre ses rêves. Que c’est beau (mais c’est niais).

Il termine en répétant que peu importe si c’est Brock Lesnar ou Ricochet à WrestleMania, il va accomplir sa destinée le 5 avril prochain.

Publicité

R-Truth débarque sur le ring pour un Truth TV et accueille ses invités Lana et Bobby Lashley. On pensait qu’ils avaient abandonné cette histoire de couple mais non, mauvaise surprise. Lana le coupe pour lui dire qu’ils ne sont pas venu pour son show TV mais pour un match comme prévu. Mais Truth trouve Lashley très musclé et préfère lui poser des questions plutôt que d’avoir un match contre lui. On aura même pas le temps de savoir si Lashley a vu le film Sonic The Hedgehog, Lana ordonne de lancer le match.

Bobby Lashley a battu R-Truth par tombé avec un spear.

On apprend par ailleurs que Rusev ne participera plus au Gauntlet Match de jeudi, il est remplacé par Rey Mysterio. La roulette à rumeurs sur l’avenir de Rusev est relancée pour quelques semaines.

Signature à six

C’est l’heure pour les six participantes de l’Elimination Chamber féminin de signer le contrat du match. Pour l’instant cinq d’entre elles sont sur le ring, Shayna Baszler a dû rater le bus. Jerry Lawler présente la séquence mais se fait interrompre par Asuka qu’on remercie vivement.

Sarah Logan, Natalya, Liv Morgan, Ruby Riott signent leur contrats. Logan et Riott se menacent un peu pour qu’on se rappelle qu’elles sont en rivalité. Asuka signe ensuite avant que n’entre enfin Shayna Baszler pour signer à son tour le contrat. Tout le monde à signé, Lawler prend le contrat et s’en va sur cette phrase « Mesdames, je vous laisse seules. » Petit moment drôle, faut avouer.

Asuka se confronte à Shayna Baszler en lui disant « mords-moi! » Natalya revient à la charge, Sarah Logan, Liv Morgan et Ruby Riott aussi pour une bagarre générale sous les yeux de Baszler qui ne peut que rire devant ce chaos. Le match est clairement à elle si vous en doutiez encore.

Becky Lynch décide de choisir ce moment pour faire son entrée et s’en prendre à Shayna Baszler qui n’attend que ça, mais plusieurs officiels viennent séparer les deux femmes à la grande déception du public.

Deux matchs arrivent ensuite. Angelo Dawkins contre Murphy et Montez Ford contre Seth Rollins, deux matchs qui ont lieu avant celui de jeudi à Super ShowDown où les deux équipes s’affronteront pour les titres de champions par équipe de RAW.

Angelo Dawkins a battu Murphy par disqualification. Le match n’a pas duré deux minutes, Murphy a été frappé violemment par un spinebuster avant que Rollins n’interrompent le tombé pour la disqualification.

Montez Ford prend le micro pour expliquer que Dawkins a frappé Buddy Murphy si fort qu’il en a perdu son prénom, et qu’il compte en faire de même à Seth Rollins de suite qui rejoint le ring.

Seth Rollins a battu Montez Ford par tombé avec son Curb Stomp.

L’arbitre était un vendu

Le main-event de cet épisode est le match annoncé en début d’épisode entre Kevin Owens et Randy Orton. Seth Rollins a tenté d’intervenir dans le match mais s’est vite fait stopper par Owens, et le AOP par les Viking Raiders.

Randy Orton a battu Kevin Owens par tombé avec un Drapping DDT. Le compte de l’arbitre était rapide, bien trop rapide. Suffisamment pour éveiller quelques soupçons.

Seth Rollins revient et tend deux chaises en lui disant de s’en servir sur Owens, « laisse les voix te parler » lui dit-il. Owens s’empare d’une des chaises et implore Orton de faire quoi que ce soit, mais la Viper lâche la chaise et s’en va.

Bizarrement l’arbitre se mêle encore de l’action, et retire la chaise des mains de Kevin Owens qui n’a pas trop apprécié et attaque l’arbitre qu’il envoie sur le ring et déchire son t-shirt d’officiel pour en découvrir un autre… à l’effigie de Seth Rollins. L’arbitre qu’on ne connaissait pas encore est un vendu. Depuis la rampe Rollins jure qu’il n’a rien à voir avec ça.

Owens menace de frapper l’arbitre avec la chaise, le public l’encourage mais il préfère lui porter un Stunner.

Le public en redemande, mais Owens a une meilleure idée: il va chercher une table qu’il installe sur le ring et à travers laquelle il fait passer l’arbitre vendu sous les yeux de Rollins.

Une fin assez étrange, un peu trop poussive mais à Monday Night RAW ce n’est pas rare. Les plus pointilleux se demanderont comment cet arbitre a pu arriver à la WWE et débuté dans le main-event de RAW pour son premier soir.

En haut