NJPW

Résultats de NJPW Summer Struggle in Jingu 2020

Naito in Jingu 1

Résultats de NJPW Summer Struggle in Jingu 2020 au sein du stade mythique du baseball japonais.

NJPW

C’est quand même vivifiant de respirer un grand bol d’air frais malgré les temps qui courent. New Japan Pro-Wrestling s’offre ce samedi 29 août le Jingu Stadium, un stade mythique du baseball japonais.

Six matchs dont cinq comptant pour un championnat voire plusieurs. Un dernier arrêt avant d’attaquer le mythique G1 Climax, fort de sa trentième édition.

Petits paquets

Dans une enceinte où le soleil brille encore de ses mille feux mais près à laisser place à sa collègue la lune s’ouvre NJPW Summer Struggle in Jingu par l’affrontement entre Master Wato et Yoshinobu Kanemaru, le seul combat de la soirée ne comptant pas pour un championnat d’ailleurs.

Yoshinobu Kanemaru a battu Master Wato par tombé avec un petit paquet. C’était pas ultra convaincant face à DOUKI lors de Dominion, ça ne l’était pas vraiment plus face à Kanemaru alors qu’on pouvait espérer plus. On sens le potentiel en Wato mais on demande à en voir davantage bien que ça reste solide dans le fond. Wato-sensei se fait surprendre dans un petit paquet dans un match pas vraiment ouf qui le freine nettement dans sa lancée.

Toru Yano a battu Kazuchika Okada, SANADA et El Desperado en effectuant un petit paquet sur Kazuchika Okada en personne. À l’image du précédent, y’a de l’idée mais on ne sait pas où il nous emmène. L’action reste assez brouillonne mais la surprise Yano fait tout de même son effet, surtout quand c’est le Rainmaker qui prend le tombé après avoir pris un coup dans l’entrejambe.

Publicité

Le Roi pourfend le Dragon

C’est une affiche qu’on attendait grandement : Shingo Takagi contre Minoru Suzuki pour le championnat NEVER. Ce qui est bien avec un stade en plein air, c’est que les atémis résonnent bien, surtout avec ces deux loulous.

Minoru Suzuki a battu Shingo Takagi par tombé avec son Gotch-Style Piledriver pour remporter le titre NEVER pour la deuxième fois de sa carrière. Âgé de 52 ans, on y croirait pas quand on voit Suzuki performer sur un ring, il en fait vingt de moins facilement. On aimerait bien avoir posséder sa condition physique au même âge.

Le combat promet un bon festival de mandales, des coups de boules… enfin, tout ce qui claque fort. Un titre qui en sera entre de bonnes mains, on n’en doute bien qu’on se demande quelle sera la suite pour Takagi.

Bombe désamorcée

On pouvait aussi en attendre beaucoup du match suivant : Hiromu Takahashi défendant son championnat IWGP Junior Heavyweight face à Taiji Ishimori, dont la dernière confrontation, l’unique d’ailleurs, remontait à la finale du Best of the Super Juniors 25 remportée par Takahashi dans un excellent combat.

Taiji Ishimori a battu Hiromu Takahashi par soumission avec son Crossface pour s’adjuger pour la deuxième fois de sa carrière le championnat IWGP Junior. On ne vise clairement pas la qualité de leur précédent affrontement, cependant, ce match-là a tout de même bien envoyé. Assez court en somme, c’est allé à 300 à l’heure pour au final avoir une surprise dans une division qui manque cruellement de concurrence, surtout quand les gaijins sont bloqués à l’étranger. SHO a rejoint la partie.

L’Ace perd la bataille

Une revanche de Dominion nous attendait aujourd’hui au sein du Jingu Stadium : les Dangerous Tekkers (Zack Sabre Jr. & Taichi), champions par équipes faisaient face à Golden Ace (Hiroshi Tanahashi & Kota Ibushi).

Publicité

Dangerous Tekkers ont battu Golden Ace par tombé avec le Zack Mephisto sur Hiroshi Tanahashi, une nouvelle fois l’Ace plie face aux deux membres du Suzuki-gun. Dans la veine du match du mois dernier, on reconnaît l’alchimie entre les deux équipes. Cependant, la défaite reste assez cinglante et elle s’est lu dans les yeux de Kota Ibushi, complètement dégoûté et amer. La scission entre Tanahashi et Ibushi, elle doit être pour bientôt.

La revanche d’un ingouvernable

C’était l’histoire de cette période estivale à la New Japan : EVIL qui trahit Tetsuya Naito tout en s’emparant au passage de ses championnats IWGP Heavyweight et Intercontinental. Après une défense face à Hiromu Takahashi à la fin du mois de juillet, il était l’heure de la revanche.

Tetsuya Naito a battu EVIL par tombé grâce à sa Destino pour s’adjuger pour la troisième fois le championnat poids-lourds et pour la sixième fois le championnat Intercontinental, dépassant ainsi le record qu’il co-détenait avec Shinsuke Nakamura. Un match tout de même plus court que le précédent, c’est tout de même notable à faire remarquer.

Un affrontement assez similaire à celui de Dominion : le rythme est assez lent avec une exécution qui l’est tout autant. C’est encore un Gedo qui booke à l’américaine avec notamment de nombreuses interventions où ça termine en bagarre générale entre les LIJ et BULLET CLUB. Ça fuse de tous les côtés et au milieu de tout ce grand bazar, l’ingouvernable Naito parvient à décrocher l’or en double pour la deuxième fois après Wrestle Kingdom 14. On aime bien EVIL, son changement de personnage lui a fait le plus grand bien mais on le voyait mal aller jusqu’au Tokyo Dome avec les titres en main bien qu’il avait la classe avec.

Une célébration avec un public jubilant qui se retient de crier avec les règles sanitaires mais la joie se ressent malgré tout. On a même le droit à un feu d’artifice dans un Jingu Stadium où il est agréable de mater un show de catch en plein air.

Désormais on pointe sa boussole tout droit vers le G1 Climax 30 qui commencera le 18 septembre prochain.

Publicité
En haut
$(window).load(function() { // The slider being synced must be initialized first $('.post-gallery-bot').flexslider({ animation: "slide", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, itemWidth: 80, itemMargin: 10, asNavFor: '.post-gallery-top' }); $('.post-gallery-top').flexslider({ animation: "fade", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, prevText: "<", nextText: ">", sync: ".post-gallery-bot" }); }); });