NJPW

NJPW G1 Climax 30 : Résultats du 23 septembre

Ibushi vs White G130 compressed

Résultats de la troisième journée du NJPW G1 Climax 30 avec un main-event opposant Kota Ibushi à Jay White dans une revanche directe du G1 Climax 29.

NJPW

Après un week-end en grandes pompes, New Japan Pro-Wrestling poursuit son G1 Climax 30 ce mercredi dans la ville d’Hokkaido avec son Block A ou autrement dit, le groupe de la mort.

A l’affiche pour cette troisième journée : Shingo Takagi contre Jeff Cobb, Yujiro Takahashi contre Kazuchika Okada, Minoru Suzuki contre Taichi, Will Ospreay contre Tomohiro Ishii et Kota Ibushi contre Jay White, la revanche de la finale de l’an passée.

Jeff Cobb a battu Shingo Takagi. On commence directement par une confrontation entre deux bourrins du ring. Certes l’action est intense mais le manque d’un poil de storytelling peut se faire ressentir bien que le match reste très solide et montre un Cobb bien plus convaincant que l’an passé et parvenant à prendre le dessus sur l’ingouvernable. Petite surprise pour Takagi qui entame très mal son Climax avec donc deux défaites, le Dragon bat de l’aile.

Kazuchika Okada a battu Yujiro Takahashi. La rivalité entre ces deux-là était tellement géniale que Gedo a décidé de remettre ça, quel booker de génie ! Quelle idée de mettre Yujiro Takahashi dans un G1 Climax. A l’image de leur dernière confrontation, ce fut bien mauvais. Un bon somnifère cela dit. Ça tourne toujours autour de la Cobra Clutch du Rainmaker dont on ne se plaint pas de la volonté de renouvellement mais c’est tellement mal amené que tout le monde en a déjà marre.

Taichi-Gun

Taichi a battu Minoru Suzuki. Une bonne grosse bagarre des familles entre les deux alliés qui n’y sont pas allés sur le dos de la cuillère. Ils n’ont même pas attendu le son de la cloche pour lancer les deux hostilités, ces sauvages. Les chaises étaient de sortie, et le pauvre Marty Asami en a dégusté quelques unes, il a pris salement cher lui aussi. On raconterait qu’il songe à fonder un syndicat d’arbitres victimes avec Charles Robinson.

Publicité

Taichi ne fait que progresser et sort des superbes performances tandis que Suzuki fait du Suzuki, on est jamais déçu. Un upset de qualité avec le contre du Gotch-style Piledriver en Black Mephisto, de toute beauté. Assurément le show-stealer de la soirée.

Will Ospreay a battu Tomohiro Ishii. L’agilité de l’anglais contre la force bestiale du nippon, les deux comparses de CHAOS vont se mettre joyeusement sur le coin de la tronche pendant presque vingt minutes durant. Ça s’est battu vaillamment pour s’arracher la tête, à ce jeu là c’est le Stone Pitbull qui s’est montré le plus résistant aux assauts d’Ospreay. Ishii a affronté Suzuki samedi dernier, les coups d’avant-bras n’étaient pas de la même puissance. Un match où le but était clairement de montrer qui avait la plus grosse.

Une attitude assez déplorable concernant Will Ospreay, qui reprend les codes d’un certain Kenny Omega pour façonner sa personnalité mais ça ne fonctionne absolument pas. On y croit pas une seule seconde, il s’agirait d’agir par soi-même. Entre nous, pas besoin de jouer l’ordure d’anglais, ils le sont tous déjà.

Switchblade au sommet de son art

Jay White a battu Kota Ibushi. Revanche de la finale du G1 Climax de l’an passé, Switchblade avait une revanche à prendre et il est remonté à bloc. On ne sait pas ce qu’il s’est passé pour Jay White durant ces six derniers mois mais le néo-zélandais est en train de passer à un niveau supérieur au sommet de New Japan, White est fantastique. On évoquait sa science du détail : le gonze sait toujours se placer au bon endroit au bon moment tout en étudiant ce qu’il autour de lui.

Un heel naturel qui n’a pas besoin de faire grand chose pour se faire décrier : dès le début du match, il tente de pousser la foule à scander le nom d’Ibushi alors qu’il est interdit au public de scander le nom des catcheurs, malin.

Un très bon match d’ailleurs où White s’est amusé à détruite à petit feu les jambes de son adversaire pour lui éviter de voltiger et de prendre l’avantage donc pour la suite. Petit hic : la présence de Gedo ou encore le manque de victoire clean. Certes, Jay White est excellent mais devoir à recours à chaque fois à gruger pour gagner pourrait lui jouer des tours, sans oublier Gedo qui sert vraiment à rien à part se faire tabasser par les adversaires de son poulain. Nous, on parie sur Jay White vainqueur du G1 Climax 30.

Publicité

Classement du Block A

1 – Jay White (4 points)

2 – Will Ospreay (4 points)

3 – Taichi (4 points)

4 – Kota Ibushi (2 points)

5 – Minoru Suzuki (2 points)

6 – Kazuchika Okada (2 points)

Publicité

7 – Jeff Cobb (2 points)

8 – Tomohiro Ishii

9 – Shingo Takagi

10 – Yujiro Takahashi


Dès demain, la quatrième journée prend place dans cette même ville de Hokkaido avec les affiches suivantes :

  • Tetsuya Naito contre Zack Sabre Jr.
  • YOSHI-HASHI contre EVIL
  • Juice Robinson contre KENTA
  • Hiroshi Tanahashi contre Toru Yano
  • Hirooki Goto contre KENTA
En haut