WWE

Résultats de WWE Hell In A Cell 2020

randy orton champion wwe hiac

Résultats complets de WWE Hell In A Cell 2020.

WWE

Ce dimanche soir c’est WWE Hell In A Cell 2020, où plusieurs rivalités vont se régler dans la grande cage. Entre autres, Drew McIntyre, Roman Reigns et Bayley y défendront leurs titres.

R-Truth et Drew Gulak s’affrontent dans le Kickoff de la soirée pour le titre de champion 24/7. On se sent assez mal pour Drew Gulak.

Drew Gulak n’a pas été mauvais dans ce match, il a mis en avant ce qu’il ait de mieux comme catcheur mais dans un match qui n’est qu’un autre gag de R-Truth on a un peu de mal à être ravi.

R-Truth a battu Drew Gulak par tombé avec un roll up contrant un sunset flip.

Publicité

Truth s’enfuit après le match quand Akira Tozawa et les Lucha House party arrivent à sa poursuite pour le titre 24/7. « R-Truth, ton héros d’enfance John Cena craint! » a ensuite hurlé Gulak en passant par le panel du Kickoff ensuite. Vite, la suite.

Roman Reigns, toujours champion… et chef de la tribu

Le pay-per-view commence avec un match Hell In A Cell, celui entre Roman Reigns et Jey Uso pour le titre de champion Universal de la WWE. Match auquel a aussi été ajouté la stipulation d’I Quit Match.

Pas question dans ce match de voir l’un ou l’autre dominer son adversaire dans la première partie du match, et peu importe les techniques utilisés. Ni les chaises, ni la sangle en cuir ne feront dire I Quit à l’un des deux. Les Spear et Superman Punch ne seront pas plus efficaces. Mais le pilier central de ce match c’est la ténacité de Jey Uso qui plus le temps passe, plus elle énerve Roman Reigns.

Et quand Reigns passe la seconde, il y v si fort en frappant son cousin avec le marche pied du ring que les officiels décident d’intervenir. Passage ridicule au passage, on a vu des matchs plus violent où heureusement personne n’est jamais intervenu, c’est pas comme ça que ça se passe le catch.

C’est finalement Jimmy Uso qui viendra lancer la dernière séquence du match. Tentant de raisonner Roman Reigns sur la situation, lui disant qu’il y a d’autres manières plus simple de régler ce différent, c’est lui qui subit le guillotine choke de Reigns, forçant Jey Uso à abandonner pour que son frère soit libéré.

Publicité

Roman Reigns a battu Jey Uso, qui a abandonné, et reste champion Universal.

Un match parfois un peu trop tiré par les cheveux par moment et où l’on parle décidément beaucoup trop, surtout l’arbitre. Mais Roman Reigns reste sur sa lignée de l’excellent heel qu’il est depuis son retour. On veut maintenant le voir face à d’autres adversaires. Daniel Bryan si tu nous entend.

Afa et Sika viendront aussi féliciter Roman Reigns sur la rampe, le voilà assuré d’être le chef de la famille. Parce que chez les Anoa’i, on encourage le tabassage entre cousin.

Publicité

Jeff Hardy n’est pas là pour gagner

Le match suivant sera plus calme, le temps de nous remettre de nos émotions. Elias et Jeff Hardy s’affronte. Elias tentera de pousser la chansonnette mais Jeff Hardy va l’interrompre.

Le match sans grand intérêt. Alors que Jeff Hardy s’apprête à porter sa Swanton Bomb, Elias sort du ring pour aller chercher sa guitare, Jeff Hardy s’en empare et l’éclate dans le dos d’Elias.

Elias a battu Jeff Hardy par disqualification après avoir éclaté la guitare d’Elias dans son dos.

La rivalité n’est de toutes façons pas terminé, les deux catcheurs s’affronteront sans doute à RAW avec pourquoi pas une petite stipulation supplémentaires.

La remontada du Miz

Retour aux enjeux de la soirée, Otis défend sa mallette de Mr Money In The Bank dans un match contre The Miz. Otis a même son propre theme song désormais, mais faut pas trop se faire de film avec ça.

Publicité

Il y aura quelques interventions extérieur dans ce match de la part de John Morrison mais ce ne sont pas elles qui vont influencer le résultats de ce match. Morrison va même se faire éjecter des abords du ring. C’est celle de Tucker qui va surprendre tout le monde puisque celui-ci va porter un coup de mallette à Otis dans le dos de l’arbitre, permettant au Miz de capitaliser.

Le Miz a battu Otis par tombé après le coup de mallette de Tucker sur Otis et devient le nouveau Mr MITB.

Tucker expliquera en interview qu’il en avait assez de devoir s’occuper d’Otis, qu’il était celui qui devait tout gérer dans l’équipe et que ce dernier n’était pas capable de se gérer tout seul. Otis viendra attaquer ensuite. Encore une équipe de NXT que Vince McMahon vient de faire imploser. Les bonnes vieilles recettes du Chairman.

Sasha Banks et Bayley n’ont pas de limite

On retourne dans la cage Hell In A Cell pour le match entre Sasha Banks et Bayley qui y défend son titre de championne de SmackDown. Sasha Banks, avant le début du match, jette la chaise de Bayley en dehors de la cage. Elle a sans doute oublié qu’il y a tout un arsenal sous le ring.

Redevenons sérieux. Sasha Banks et Bayley n’ont aucune limite. Le match n’a pas tardé à entrer dans le dur, les objets et les prises brutales ont fait rapidement leur entrée pour occuper la totalité du match — on oubliera ce moment de flottement ou Bayley a tenté un montage avec deux kendo sticks et du ruban adhésif. Chaise, tables, échelles, kendo sticks, les coups ont claqué durant cet excellent match. Le selling de Sasha Banks est toujours autant au point, tellement qu’on se demande parfois si elle ne se blesse pas pour de vrai avant de repartir tranquillement. Ces deux-là nous ont régalé.

Sasha Banks a battu Bayley par soumission avec son Banks Statement aidé d’une chaise pour devenir championne de SmackDown.

Voilà un match qui relève le niveau de leur précédente rivalité et qui se met au niveau de celui d’il y a cinq ans à NXT TakeOver : Brooklyn. C’est le moins qu’on attendait.

RETRIBUTION rate encore son coup

Nouveau match pour souffler. Plus tôt Mustafa Ali avait proposé un match entre un membre de RETRIBUTION et un membre du Hurt Business, et c’est ces derniers qui pouvaient choisir leur adversaire. Bobby Lashley ira donc, et il choisit Slapjack.

Bobby Lashley a battu Slapjack par soumission avec son Hurt Lock.

Deuxième défaite pour le clan qui est censé faire peur à tout le monde et ce qui suit ne va pas arranger leur cas. Alors qu’il tente de s’attaquer tous ensemble à Lashley, le reste du Hurt Business débarque. Vont-ils se battre pour une bagarre générale ? Eh non, ils prennent la fuite. Dans trois semaines RETRIBUTION ils courent après R-Truth.

Randy Orton, 14 fois champion

Nous voilà déjà au main-event avec le troisième et dernier match Hell In A Cell de la soirée. Drew McIntyre y défend son titre de champion de la WWE contre Randy Orton.

On est bien plus dans un Hell In A Cell classique avec un Randy Orton qui reste lui-même — et ce n’est ne rien négatif. En soi le match n’a rien d’extra-ordinaire comme les deux précédents HIAC de la soirée, la domination change de camp à intervalles réguliers, Orton joue le psychopathe comme d’habitude et McIntyre fait preuve de force et de résistance lors des passages où il subit comme lorsqu’il chute de la cage sur la table des commentateurs avant de reprendre l’action quelques minutes plus tard dans la cage.

McIntyre va être un peu trop gourmand, ou trop patient. Après avoir porté un premier Claymore, il laisse passer trop de temps avec une tentative de second, esquivée par Randy Orton qui va pouvoir terminer le match.

Randy Orton a battu Drew McIntyre par tombé avec son RKO.

C’est pas un mauvais match, c’est pas non plus un excellent match mais le travail est fait correctement. Le storytelling y prend une plus importante place.

On est un peu déçu de terminer le règne de Drew McIntyre de cette manière. Sa seule grosse rivalité aura été Randy Orton et il n’aura jamais pu en profiter face à un public comme il le souhait — même si pour être honnête, il faudra encore attendre longtemps pour que ce soit possible.

Randy Orton est en attendant quatorze fois champion de la WWE, et le Miz qui vient de remporter la mallette de Mr Money In The Bank a une forte envie de faire se répéter l’histoire. Dix ans plus tard, voir le Miz enfin redevenir champion de la WWE, ce serait tout de même beau.

WWE Hell In A Cell 2020 n’a pas déçu. La WWE n’a pas fait l’erreur d’ajouter plus de match à la dernière que ce qui était annoncé pour alourdir la carte et les match principaux de la carte ont eu le temps de convaincre. On se met en route vers Survivor Series et on espère que les plans prévus sont solides, parce que le projet RETRIBUTION a du plomb dans l’aile pour l’instant.

En haut