WWE

Nick Khan : « La WWE c’est Vince, Vince c’est la WWE »

wwe nick khan vince mcmahon retour vente

Nick Khan s’est exprimé dans une longue interview sur le retour de Vince McMahon et la possible vente de la WWE.

WWE Community

Les prises de paroles de Nick Khan sont rares. Pourtant le CEO de la WWE, seul depuis le départ de Stephanie McMahon consécutif au retour de son père Vince, a donné une longue interview au podcast The Ringer avec Bill Simmons où il évoque les récents événements qui ont secoué les hautes instances de la WWE et l’avenir de la compagnie de Stamford.

Nick Khan affirme que le retour de Vince McMahon n’a été une surprise pour personne — bien que le conseil d’administration ne souhaitait pas son retour en décembre dernier, comme le révélait un communiqué SEC publié le 5 janvier dernier. Pour Khan, le retour de Vince McMahon était prévu et inévitable.

« Quand vous êtes à l’intérieur, vous voyez les choses venir. » raconte Nick Khan. « J’ai toujours pensé qu’il n’y a qu’un seul patron dans l’entreprise, et ce n’est pas moi. Cela a toujours été mon point de vue, tout comme celui Stephanie [McMahon, qu’il reviendrait. »

« Vous savez, quand il s’est mis en retrait, tous ceux qui ont cru que c’était permanent ne le connaissaient pas. Cela n’allait jamais arriver, mais j’apprécie le fait qu’il soit parti cinq, six mois, laissé les choses s’estomper un peu, puis soit revenu de la manière dont il est revenu. » dit-il un peu plus tard dans l’interview.

Publicité

Le retour de McMahon ne pause aucun souci, assure Khan

Nick Khan ne pense pas non plus que le retour de Vince McMahon, malgré les accusations auquel il fait face, ne puisse nuire à la WWE et aux potentielles futures affaires que fera l’entreprise. Il prend pour comparer le cas de Roger Goodell, commissaire de la NFL, et sa gestion de l’incident de violence domestique de Ray Rice en 2014. « Eh bien, aucun annonceur n’a fui. Les audiences n’ont pas baissé. Le produit semble continuer de grandir. Pourquoi aurait-il démissionné ? Pourquoi ferait-il ça ? Je pense que c’est juste un truc qu’on entend dans un rayon de 5 km de Los Angeles. ‘Hey, démissionne. Et vous savez, vous devez en quelque sorte être puni pour ça.’ Ce n’était pas comme ça avant. »

Pour Nick Khan, Vince McMahon étant le fondateur de la WWE, il est impossible de dissocier l’entreprise de son fondateur. « La WWE c’est Vince, Vince c’est la WWE, et nous allons faire du mieux que nous pouvons pour faire croître l’entreprise. »

À lire aussi : WWE : Vince McMahon n’aura plus besoin de l’accord des actionnaires pour ses futures décisions

Nick Khan assure une nouvelle fois que Vince McMahon est là pour les fameuses « stratégies alternatives » à étudier, notamment la possible vente, et rien d’autre concernant la WWE, voulant balayer d’un revers de main l’idée qu’il puisse à nouveau intervenir dans le processus créatif de l’entreprise. « Je pense qu’au cinquième mois, il était prêt à revenir. Le processus d’alternative stratégique est réel, il en est tout excité. Je n’ai vu aucune animosité de sa part envers quelqu’un qui est à la WWE ou avec la WWE. Il n’a fait aucun commentaire, en tout cas pour moi, et j’ai été en contact avec lui de nombreuses fois, il n’y a pas de ‘Pourquoi Paul [Levesque] et vous avez fait ceci ? Pourquoi Stephanie a fait ça ?’ Il n’y a rien eu de tout cela. »

Pas effrayé par la concurrence

Concernant la concurrence, et notamment l’AEW, Nick Khan ne se fait aucune inquiétude. « Je ne me sens pas menacé par qui que ce soit sur quoi que ce soit. » assure-t-il. « Ce n’est tout simplement pas ma façon de faire du business. Je ne me soucie pas de ce que font les autres. Je me soucie de ce que nous faisons. Et tant que nous aurons le meilleur produit, avec les meilleurs talents et les meilleurs auteurs, je pense que nous serons en bonne forme. »

Publicité

Et d’ajouter sur Tony Khan, qui a récemment affirmé qu’il suivait de près la vente de la WWE et que lui et son père pourraient faire une offre sans problème. « Je ne crois pas avoir rencontré ce garçon. Tony Khan me semble être un gentil garçon. Je ne le connais pas. J’ai rencontré son père, à côté duquel je me suis assis par hasard à un déjeuner d’affaires sportives. »

Voir aussi

En haut