Décryptage

Fandango vs Chris Jericho, la pire blague du siècle

Lors du Monday Night Raw du lundi 25 Mars 2013, chaque fan de catch smart, chaque Jerichoholic qui sommeille dans n’importe quel fan du beau catch esthétique s’est plus d’une fois frotté les yeux. La vérité est pourtant là et est toujours à peine croyable. Chris Jericho affrontera bien à Wrestlemania 29 le dimanche 7 Avril Fandango, qui fera alors surement ses débuts sur un ring de la WWE. Descriptif d’une grosse blague.

jericho-fandango

Quand Chris Jericho revient à la WWE lors du Royal Rumble fin janvier dernier, la surprise est belle et de taille. C’est même de l’aveu d’un grand nombre de personnes la seule réelle surprise du Rumble et la seule prestation réellement enthousiasmante lors d’un pay-per-view sinon assez triste. 3 mois plus tard, il ne reste que les yeux pour pleurer. Mais revenons à ce parfait retour au Rumble et ces 48 minutes de bonheur pour un retour percutant au coeur de l’hiver, après un départ au lendemain de Summerslam et ce match où sa carrière était en jeu contre Dolph Ziggler.

A l’époque il servait déjà à pusher mais cela avait eu de grands effets, car depuis la destinée de Dolph Ziggler a connu quelques hauts, et un titre poids lourd prochainement. Pareil destin n’est pas ce qui peut être prédit à Fandango. Car quand Jericho avait perdu contre Ziggler, il était logiquement reparti à ses activités de rockeur au sein de Fozzy, qui est devenue sa priorité, ce qui peut se comprendre aisément après une carrière aussi accomplie et surtout à l’âge de 42 ans. Cela situe quand même la référence qu’il est, livrant donc 48 minutes de belle facture dans le Royal Rumble, 30 minutes dans l’Elimination Chamber, étant du début à la quasi toute fin présent dans ce match, sans oublier les matchs fournis à Raw et Smackdown, de vrais perles à déguster contre CM Punk, Daniel Bryan, Jack Swagger et Dolph Ziggler. Et il faut ajouter à cela ses présences soutenues en house show. Bref, un modèle absolu d’implication et de forme toujours présente même au-delà de la quarantaine.

Or, le problème de taille est qu’un break est possible dès la fin de Wrestlemania 29 pour Y2J. En effet, ensuite il est prévu des dates avec Fozzy, et pour l’heure aucune prolongation n’a été évoquée. Certes toujours à un niveau irréprochable à la WWE, le clap de fin pourrait bien être signé au Meadowlands Stadium de New York. Donc se voir « offrir » ce match contre Fandango n’est pas vraiment un hommage qui lui est décerné.

jericho-smackdown

Tu l’as dit.

Ce match ferait un peu penser à un match qui s’était disputé dans une cage, à Lockdown, du côté de la TNA le 10 Mars dernier. Kurt Angle avait disputé un match sans aucun intérêt contre le débutant Wes Brisco, qui disputait alors son tout premier vrai match à la TNA. Grand PPV, grosse déception, aucune réaction, et retour à la case zéro. Autant dire que la situation de Fandango est finalement proche de celle de Wes Brisco alors que celle de Chris Jericho est même infiniment plus critique que celle d’Angle qui ne disputait pas son dernier match lors de ce couac.

Là où le problème majeur réside est dans l’utilité réelle de ce match. L’idée serait de pusher Fandango, mais concrètement dans quelle direction ? Evidemment bien trop tendre pour les deux gros titres, les titres mineurs seraient ses cibles, pas plus. Pour affirmer cela sans danger, il s’agit simplement de se reporter sur le parcours de Fandango.

Depuis 2006, il est à la WWE, toujours dans les territoires de développement, sans réelle percée, bon catcheur mais sans plus car pas de vrai personnage faisant réagir la foule. 2011 est l’explosion, dans une très pauvre saison 4 de NXT qu’il gagne, il n’a pas pour autant de passeport pour la WWE. Son personnage de Johnny Curtis est clairement un échec, car son run est désastreux, marqué par des vignettes en coulisses pour le moins déconcertantes (il boit du lait en s’en mettant partout, mange des chips comme un glouton) et au bout du compte, une seule apparition, un squash contre Mark Henry.

 

 

La suite n’est guerre reluisante, au sein de NXT Redemption, show sans aucun intérêt. Puis à NXT, pas mieux. Le truc, c’est qu’entretemps il développe très discrètement ce personnage de Fandango, avec plusieurs vignettes pendant l’automne puis plus rien d’un coup. Preuve que ce personnage ne motivait pas spécialement la WWE qui s’est finalement décidée à franchir le pas loin dans 2013 après bon nombres de vignettes, et des apparitions oubliables. Voilà donc la chronique d’un bide perpétuel qui sera finalement en valeur à Wrestlemania.

C’est donc en une semaine que tout a basculé. Raw, le 18 Mars, une simple interview de Chris Jericho en coulisses et Fandango qui se pointe, d’accord, il y a mieux pour débuter une feud que de piquer une crise car son nom n’est pas bien prononcé. Puis l’évènement qui fait tout basculer, cette intervention décisive à Smackdown ensuite, qui coute la victoire à Jericho contre Swagger à l’issue d’un match superbe. Le leg drop depuis la troisième corde, il sait parfaitement le faire, tout comme dire son nom. Voilà donc ses aptitudes démontrées jusque là aux yeux du grand public.

Autant dire que les certitudes de réussite à Wrestlemania, il n’y en a pas. Enfin si, mais du côté de Chris Jericho, dont aucun des matchs ne frise l’ennui. Problème qui est de taille, la WWE ne semble vraiment pas le gâter à Wrestlemania où il n’a pas vraiment eu l’occasion de connaitre la gloire, quelque chose de vraiment incongru. Donc, cette possible porte de sortie n’est pas vraiment quelque chose de sympa, avec un match qui est surement le 7ème du show en ordre d’importance.

La sortie serait discrète, certes demandée en partie possiblement par Jericho qui a toujours eu cette image de professionnalisme sans revendiquer quoi que ce soit, mais le cadeau n’est pas de grande valeur. Pendant ce temps, Antonio Cesaro se demande si quelqu’un veut l’affronter. Ce challenge aurait davantage captivé les fans et offert une porte de sortie plus valeureuse. L’image d’une victoire de Fandango ferait d’autant plus mal, avec ce rookie et son tout premier match à Wrestlemania qui battrait pour son possible dernier match un des grands palmarès de l’Histoire de la WWE, un personnage essentiel depuis la fin des années 90 et un futur Hall of Famer. D’ailleurs cela reste inconcevable d’imaginer encore une telle opposition, imaginez simplement The Rock qui défendrait son titre de la WWE contre JTG.

Il a pas l'air contre.

Il a pas l’air contre.

Il y a quand même des bizarreries, quand un bosseur impeccable se retrouve à pusher un personnage tout frais qui n’aurait pas de grandes chances de réussite durable à la WWE. Car autant le personnage de Fandango peut séduire au premier abord, avec une entrée soignée et sa belle danseuse, autant il possède également la gimnick qui lasse facilement de nos jours. Il n’y a qu’à voir le résultat avec Brodus Clay.

Enfin, autre élément dérangeant, ce match n’est clairement pas souhaité par le public, il n’y avait qu’à entendre les You can’t wrestle entonnés par le public de Philadelphie lors du dernier Raw. Ce personnage sortant fort aux dépens de Jericho marquerait donc un certain manque de respect aux yeux du public smart. Il y a dix ans, lors de Wrestlemania 19, Chris Jericho délivrait contre Shawn Michaels un des tout meilleurs matchs que le Grandest Stage of Them All ait pu voir. 10 ans après, c’est donc un débutant qu’il doit faire briller pour boucler la boucle. Pour le Jerichoholic qui sommeille dans le coeur de beaucoup, la déception est forte et l’incompréhension grande.

Assurément la prestation sera bonne mais assurément la porte de sortie n’est vraiment pas la plus belle, et couronner 4 mois parfaits de Jericho comme cela est une sorte de claque donnée aux puristes du catch et même au simple fan de catch ayant un minimum de jugeote.

3 commentaires

Les plus lus

En haut