Portrait

Jushin « Thunder » Liger : l’excellence japonaise enfin sur un ring de la WWE

Lors de TakeOver, une légende sera sur un ring de la WWE pour la toute première et seule fois. Tyler Breeze aura l'honneur d'affronter la référence japonaise des poids-légers Jushin "Thunder" Liger, un nom légendaire que le monde entier connait.
© WWE.com

Il faut encore se frotter les yeux pour y croire, car voir Jushin « Thunder » Liger sur un ring de la WWE sera dingue et la foule de Brooklyn sera surement électrique pour ce moment. Dans un pays comme le Japon qui n’a d’yeux que pour les poids-lourds, Jushin Liger a pourtant réussi à se frayer une grande place dans le cœur des japonais à un tel point qu’il en est devenu leur icône, une performance incroyable compte tenu de son petit gabarit d’1m70.

Tout ce qui touche à lui est exceptionnel et son parcours est d’une richesse incroyable. La force de Liger est qu’il s’est construit au contact de toutes les cultures possibles que compte la planète catch. D’abord mis en doute par la New Japan Pro Wrestling à cause de son gabarit, il a fini par enfoncer la grande porte. Rien n’a été facile pour Keiichi Yamada, son vrai nom employé durant les cinq premières années de sa carrière. Durant ses premières années, il devient le meilleur débutant à la NJPW mais c’est surtout en embrassant d’autres cultures qu’il va forger son arsenal de prises hallucinant.

Une formation de luchador, mais pas que…

Ce high flyer est allé très tôt se former à la lucha libre du côté de la CMLL et ce afin de parfaire toute son amplitude. Déjà avant tout le monde il avait la palette parfaite du catcheur aérien, toujours en avance sur son temps au point d’être toujours une valeur étalon encore aujourd’hui. C’est dire l’honneur qu’aura Tyler Breeze car quand on affronte Liger, on gravit un échelon. Pour revenir à sa formation il a vraiment goûté à tous les styles et étudié chez le plus grand, Stu Hart. Ainsi entre 1986 et 1989 il lutte contre Owen Hart notamment, ajoutant à sa technique aérienne un arsenal technique au sol des plus complets. Et quand il finit cette formation, il est fin prêt à devenir la légende qu’on connait et à endosser l’identité de Jushin « Thunder » Liger, nom emprunté à un héros de manga.

Son masque à cornes légendaire sévit depuis vingt-six ans quasi sans interruption sur le ring. Et d’entrée il marque les esprits à son retour au Japon et endosse tranquillement le statut d’innovateur en dévoilant le Shooting Star Press. Il aura ainsi pavé la voie à un nouveau style de catch aérien et tous les catcheurs au monde qui font des mouvements aériens aujourd’hui ont ainsi quelque chose de Liger dont l’héritage va au-delà de sa propre carrière qui pourtant est inégalable.

Jushin Liger s’est taillé la part du lion sur tous les continents avec toujours un rôle et des rivalités de choix. C’est le cas notamment en Amérique du Nord où dans les années 90 il fait deux passages remarqués à la WCW. Lors du premier passage en 1992, il s’offre un long règne annuel de champion des poids-légers avec une rivalité contre Brian Pillman. Et lors du second passage, il se frotte à la nouvelle génération emmenée par Rey Mysterio et dispute aussi des combats très techniques contre Chris Benoit. C’est donc un multi-facettes très complet dans le ring qui a déjà enjambé plusieurs époques dans sa carrière de plus de trente années.

Mentor de la nouvelle génération

Dans les années 2000, il transmet son enseignement à tout un nouvel éventail de catcheurs qui sévissent aujourd’hui et à la Ring Of Honor. Quand il vient y faire une tournée c’est contre Bryan Danielson ou Samoa Joe qu’il se frotte. La TNA aura eu la chance avant la WWE de le découvrir et de l’honorer aussi avec un affrontement là encore contre Samoa Joe. Outre le volet américain très fourni dans sa carrière, Liger a aussi lutté plusieurs fois en Angleterre où il revient encore occasionnellement. Notamment à l’ASW, plus ancienne fédération britannique, qu’il aura d’abord impressionné à la fin des années 80.

Champion intemporel et à la dimension internationale très forte, Jushin « Thunder » Liger reste quand même avant tout une icône dans son pays. Au sein de la New Japan Pro Wrestling, sa fédération de toujours, il s’est créé un palmarès inégalable pour sa catégorie des Junior poids-lourd qu’il a ainsi aidé à se développer en compagnie de Tiger Mask. Onze titres de champion Junior poids-lourd, six titres de champion par équipe Junior poids-lourd et 3 fois vainqueur du tournoi référence Best Of The Super juniors, ne cherchez pas, il n’y a pas mieux.

Depuis quelques années, même s’il gobe occasionnellement des titres de valeur comme celui de la NWA, Liger est devenu un guide. Sa carrière déjà tellement décorée n’a pas besoin de plus de médailles pour illustrer son accomplissement et ainsi il a aidé à l’essor de jeunes stars japonaises comme internationales parmi lesquelles Prince Devitt, KUSHIDA.

Nul doute qu’il faudra plusieurs tomes pour résumer sa carrière qui correspond à toute une vie avec ses hauts et ses bas même si chez lui ses hauts sont très fréquents. Son moment difficile intervient en 1996 quand il souffre d’une tumeur du cerveau et doit se faire opérer. Cela ne l’empêche pas de revenir très vite et en pleine possession de ses moyens, renvoyant ainsi cette image de catcheur aérien aussi très résistant qui a très peu connu la blessure, preuve de sa justesse, de son pragmatisme et d’une hygiène de vie irréprochable.

C’est donc bien un portrait de super-héros qui est fait. Même âgé de 51 ans, avec forcément moins de rapidité qu’auparavant, il n’en reste pas moins un modèle absolu qui saura faire se lever la foule de Brooklyn autant avec une prise aérienne que pour son Surfboard soulevant l’adversaire au-dessus du sol. C’est une légende qui connait la défaite mais qu’on aimerait vraiment pas voir se faire battre car après tout, c’est juste un trou qui sera comblé avec cette apparition sur un ring de la WWE, et autant que ça soit couronné par une victoire pour cet homme dont les mots complet, référence et exceptionnel auraient autant leur place que Thunder dans son nom.

Brousti
Auteur :
Rédacteur hyperactif. Spécialiste de l'overselling.