Review

ROH All Star Extravaganza VII : Jay Lethal garde ses ceintures dans la douleur

Comme à la WWE, il y a un champion qui avait deux ceintures à défendre lors du show All Star Extravaganza VII. Comme à la WWE, c'était au Texas que cela se passait. Mais c'est bien un scénario entièrement dessiné par la Ring Of Honor qui s'est déroulé avec Jay Lethal dans le rôle principal.
All-Star-Extravaganza © Ring of Honor

Depuis Best In The World et son succès sur Jay Briscoe, Jay Lethal se ballade avec les ceintures de champion TV et de champion du monde de la ROH. Pour la première fois, il défend lors de la même soirée ses deux ceintures mais dans un déroulement bien moins piégeux que celui auquel a eu droit Seth Rollins du côté de la WWE. Pour la comparaison on peut donc arrêter là car c’est bien en ouverture du show que Jay Lethal défend sa ceinture de champion TV.

Contre Bobby Fish, c’est à un vrai challenge technique auquel il a droit mais ce sera surtout une répétition grandeur nature en vue du main event. Lethal est souvent pris au piège des multiples soumissions de Fish mais les cordes ne sont jamais bien loin heureusement pour lui. Truth Martini n’a ainsi pas besoin d’intervenir bien que la fin restera frustrante. Jay Lethal piège Fish et en filou le renverse pour faire le tombé en s’accrochant à son slip. D’un match très intéressant on aura fini par une fin bien frustrante pour Fish surtout mais Jay Lethal aura fait l’essentiel.

Dans ce show il y a beaucoup d’enjeux et à défaut de titres il y a aussi des humains en jeu. C’est le cas des boys de Dalton Castle. Dans ce match, chacun a quelque chose à gagner ou à perdre. Silas Young peut gagner les boys et surement en faire des brutes alors que Dalton Castle peut transformer Young en un de ses boys efféminés. Silas Young a l’emprise sur le match mais dans la dernière partie, les débats s’équilibrent pour donner de l’incertitude. Mais il était écrit que Silas Young doit rester bien viril et après un coup bas des familles il s’impose et prend ainsi les boys avec lui. Pour Dalton Castle, la suite s’annonce bien compliquée.

Sans activité particulière car leur adversaire Adam Page a le bras en écharpe, les frères Briscoe ont lancé un open challenge. BJ Whitmer et Page viennent mais ne combattent clairement pas. Romantic Touch vient se montrer pour mieux se faire sortir sans ménagement du ring par deux frères bien impatients d’en découdre avec leurs vrais adversaires. Et il s’agit d’une réelle surprise car on a assisté au retour des All Night Express. Rhett Titus, au frigo depuis de nombreux mois, a retrouvé son grand compère Kenny King pour reconstituer le duo des jeunes loups qui sous la coupe d’Austin Aries avaient été champions par équipe.

Kenny King, parti avec fracas de la ROH pour la TNA en 2012 revient par la grande porte. Avec Titus il y a clairement l’ambition de reprendre les choses là où elles avaient été laissées, et ce sont donc bien les titres par équipe qui sont dans le viseur et pour s’annoncer il s’agissait de battre ceux qui les ont le plus souvent remporté. Mark Briscoe est surtout en verve dans un match un peu rapide mais très rythmé. Du neuf avec de l’ancien ça peut donner du bon et des confrontations nouvelles dans le paysage actuel par équipe. ANW s’impose avec la manière et marque clairement son territoire. Et en bons vainqueurs fair play, Titus et King mettent fin à l’attaque de Page sur Jay Briscoe, bref c’était un retour de seigneur pour Kenny King.

Moose sauvé par une table

Dans le catch quand on peut vous trahir à tout moment, c’est ce à quoi Moose avait eu droit de la part de Veda Scott qui avait soudainement choisi de miser sur Cedric Alexander. Mais Moose l’ancien footballeur américain a gardé le fidèle Stokely Hathaway dans son coin et ainsi dans ce match sans disqualification très engagé, beaucoup d’interventions étaient possibles. Finalement elles ont été peu nombreuses et très centrées sur la dernière partie du match. Auparavant, Moose et Alexander ont vite fait appel aux échelles et aux chaises qui ont joué un grand rôle, avec toujours une excellente utilisation.

Dans un premier temps, c’est Moose qui place les objets mais qui déguste, se fracassant contre la première échelle puis la deuxième. Pas plus heureux avec les chaises, Moose n’a donc plus qu’un objet pour faire le différence, la fameuse table. Beaucoup de disciples de New Day étaient dans le public mais ils n’empêcheront pas cette table de voler en éclat sous l’impact du spear de Moose sur Cedric Alexander, et ainsi l’ancien grand invaincu reprend le fil victorieux à l’issue d’un match divertissant.

Divertissant, c’est bien le mot que tous se sont passés car ACH et Matt Sydal, les deux high flyers de pointe de la Ring Of Honor, se retrouvent dans le troisième match du Best of Five Series. Ce concept assez peu utilisé d’une série de matchs est toujours très appréciable, surtout quand on y met les bons ingrédients comme ici. Ce troisième match ressemble dans un premier temps aux deux précédents avec un Matt Sydal dominant. Mais au final, comme dans le deuxième match, ACH revient progressivement et empoche la mise. Cette fois, ce sera beaucoup moins un hold up que le match 2 où il avait suffit d’un 450 pour s’imposer. Là il aura fallu qu’il s’y reprenne à deux fois pour abattre la résistance de Sydal qui tombe pour le plus grand plaisir d’une foule acquise à la cause du local de l’étape qui n’est donc plus qu’à un succès du statut de meilleur high flyer de la ROH.

The Kingdom ruinent la Superkick party

Trois équipes se disputent les titres mondiaux par équipe de la Ring Of Honor. Les champions Christopher Daniels et Frankie Kazarian défendent leurs titres contre les Young Bucks grands chouchous du public et The Kingdom, le duo qui monte depuis son été triomphal à la NJPW. Les stars de ce match sont bien les Young Bucks qui font l’essentiel du match et forcément c’est la Superkick party qui est organisée avec des tickets aux premières loges pour leurs adversaires. Les champions sont particulièrement malmenés mais dans le sillage de Daniels reprennent du poil dans de la bête dans la deuxième partie du match.

Pendant ce temps, Mike Bennett et Matt Taven sont bien discrets et passent du temps hors du ring. Daniels met un coup de poing à Maria Kanellis, ce qui fait sortir Mike Bennett de ses gonds. Mais les Young Bucks dominent toujours jusqu’à l’arrivée d’un homme au masque rouge qui a tant aidé The Addiction. Mais il ne s’agissait semble-t-il pas de Chris Sabin car cet homme se retourne contre Daniels et Kazarian qu’il met à terre avec des moves de Sabin. Les Young Bucks peuvent conclure mais c’est sans compter sur la malice ultra opportuniste de Matt Taven qui fait le tag en douce pour gagner exactement comme Jay Lethal. c’est donc ultra frustrant mais en attendant même si c’est sans éclat, The Kingdom confirme son envol en s’emparant des titres par équipe de la Ring Of Honor.

AJ Styles en route pour le titre mondial

Quatre hommes forts de la Ring Of Honor n’avaient rien de spécial à se mettre sous la dent mais ne pouvaient pas être éloignés de la course au titre. Ainsi, AJ Styles, Adam Cole, Roderick Strong et Michael Elgin revenu de sa tournée à la NJPW s’affrontent pour déterminer le prochain adversaire de Jay Lethal (ou de Kyle O’Reilly) pour le titre de la ROH. Le grand regret de ce match est sa durée qui est bien courte, à peine une dizaine de minutes. Avec ces potentiels, il y aurait eu moyen de doubler la durée, mais le contenu ne laisse pas sur sa fin. Les quatre hommes croisent très peu le fer en même temps et la qualité du match réside dans le fait que deux par deux il y a toujours de l’action dans le ring sans qu’elle s’arrête.

Pas de temps mort, c’est idéal et d’autant plus incertain qu’il est plus compliqué d’en ressortir un plus que les trois autres. « Mr ROH » Roderick Strong se voit bien revenir vers les sommets mais il doit s’avouer vaincu et frustré. C’est AJ Styles, déjà challenger au titre poids-lourd de la NJPW à la fin du mois de septembre, qui s’offre une deuxième possibilité de gros titre après avoir frappé le Styles Clash sur Adam Cole qui apparaissait comme favori du public qui se contente quand même bien du choix du vainqueur.

AJ Styles pourrait ainsi retrouver un ancien compère de la TNA Jay Lethal qui a fait bien du chemin depuis l’époque du Black Machismo. Par rapport au début de son retour à la Ring of Honor, il a aussi beaucoup évolué, devenant un heel ultra dominant grâce à l’appui de Truth Martini, le grand manager du circuit indépendant. Lethal a conservé la descente du coude de Savage pour l’hommage mais tout le reste de la panoplie lui est bien propre, notamment la Lethal Injection qui a bien du mal à piquer Kyle O’Reilly.

Le jeune canadien pose les mêmes problèmes à Lethal que son compère Bobby Fish au début du show. Les soumissions sont placées plus au centre du ring ce qui complique la tache de Lethal encore plus en difficulté qu’au premier match. Mais plus il vacille, plus on sent que le coup de pouce de Truth Martini n’est pas loin. C’est pas loin d’arriver mais Nigel McGuiness veille au grain et vire Martini du bord du ring. L’arbitre Todd Sinclair devient alors un autre atout involontaire pour Lethal avec un bump dont lui seul a le secret. Les interventions peuvent arriver, Donovan Dijak vient pour Lethal mais Bobby Fish veille. Le scénario devient idéal pour Kyle O’Reilly proche de créer la sensation mais son allié Adam Cole vient le trahir et Lethal n’a plus qu’à conclure un travail bien mâché par la Lethal Injection.

Malgré ses deux succès, une soirée décevante pour Jay Lethal bien en difficulté lors de ses deux matchs pour les ceintures. La filouterie lui avait suivi pour garder la ceinture TV mais ensuite il a fallu un flot d’interventions pour conserver le titre mondial, avec cette capacité à voir arriver des alliés inattendus. Une rivalité entre Adam Cole et Kyle O’Reilly, les deux anciens compères de l’équipe Future Shock, est évidemment à prévoir et ce sera l’image finale du show.

La Ring of Honor aura fourni un pay-per-view à l’action solide avec de l’enjeu à tous les étages. Malgré un champion incontesté qui n’a pas montré son meilleur ici, la plupart des acteurs de ce show a fait le boulot dans des combats tous très incertains. Prochain défi pour Jay Lethal, défendre son titre de la ROH contre AJ Styles. Un sacré morceau qui pourrait cimenter fortement sa légende à la ROH et le faire définitivement entrer dans la cour de ses glorieux prédécesseurs.