Top 200

Top 200, numéro 2 : La naissance d’un règne de légende

On reste à Tokyo pour ce numéro deux mais on passe dans une autre salle, la mythique salle du Budokan, chère à la All Japan Pro Wrestling et la NOAH. Pour ce combat, on retrouve une rivalité mythique de ces deux promotions avec l’affrontement entre les anciens équipiers et rivaux depuis des années Mitsuharu Misawa et Kenta Kobashi. Ce combat sera le dernier affrontement en un contre un pour ces deux catcheurs jusqu’à la disparition tragique dans le ring en 2009 de Misawa.

Mitsuharu Misawa (c) contre Kenta Kobashi pour le titre de champion Poids-Lourds GHC de la Pro Wrestling NOAH

1er mars 2003 : NOAH Navigate For Evolution 2003 à Tokyo (Japon)

En ce mois de mars 2003, la fédération de la Pro Wrestling NOAH est alors vieille de trois ans et n’a que connu que quatre champions différents avec Mitsuharu Misawa (le champion inaugural mais aussi celui à ce moment), Jun Akiyama, Yoshinari Ogawa et Yoshihiro Takayama. Kenta Kobashi, qui avait suivi Mitsuharu Misawa lors de la création de la NOAH, était un des derniers champions de la All-Japan avant le schisme créé par le départ de Misawa.

En 2000, Kobashi se fait opérer des genoux et doit se reposer pendant treize mois. A son retour il refait équipe avec son ancien partenaire Mitsuharu Misawa en février 2002, mais durant ce match ses genoux lâchent à nouveau… Cinq mois plus tard il revient et décide de mettre ses vues sur le titre suprême de la NOAH, ceinture GHC Poids-Lourds détenue par Mitsuharu Misawa. Les deux vont s’affronter en tag-match et souvent Kobashi prendra le meilleur sur Misawa.

L’ambiance est énorme dans le Budokan vétue du vert de la NOAH dès les entrées des deux catcheurs, on sent que ça av être un gros match. Kobashi est remis, ses genoux tiennent (soyons honnête, on n’attend pas un moonsault non plus ce soir là) et c’est SA soirée ce soir. Il a l’air d’un vrai badass avec sa robe d’entrée noire, et aucun doute, la star de la NOAH dans l’avenir c’est lui, le jeune catcheur frais de 36 ans. Blague à part, son aura est plus forte que jamais et éclipse même Misawa malgré les chants du public. On notera que Kobashi parait plus gigantesque que jamais avec ce torse aux dimensions titanesques.

Car il est la le message de ce match, tel un duel de cow-boys, c’est le combat du jeune pistolero, plus rapide et avec des yeux tous frais, face au vieil adversaire sur la pente descendante, prêt à tout dans ce dernier face-à-face. Mais on lit dans les yeux de Kobashi que ce soir, la seule issue pour Misawa est la défaite. Pour autant, Misawa démarre le combat en essayant de controler Kobashi avec ses coups de coude et un énorme Backdrop Driver d’entrée qui envoie Kobashi chuter directement sur la tête. Misawa enchaine avec un travail sur le bras de Kobashi pour contrecarrer son Lariat, tant est si bien que Kobashi a même du mal à appliquer unsleeper hold.

Misawa va commettre l’erreur de vouloir fondre sur Kobashi en dehors du ring mais il déguste la rambarde de sécurité et se retrouve avec le visage ouverte et saigne abondamment. Rien à dire, un saignement accidentel rajoute énormément de dramaturgie à un match. Kobashi va entreprendre un travail sur la nuque de Misawa. Les deux gladiateurs s’échangent des atémis, des coups de coudes ou des coups avec la tranche de la main directement dans la nuque. Cela sera un match physique, ça c’est sur.

Comme souvent dans les gros matchs de Misawa, Mitsuharu déguste, Mitusharu encaisse, mais Mitsuharu kickout à 2.99. Et Mitsuharu revient dans le match. Son raoring elbow ne rencontre pas le succès, mais Kobashi continue de jouer sa partition. Après avoir échappé à l’Emerald Flowsion qui avait eu raison de lui dans un autre match que nous avons vu, la bagarre déborde en dehors du ring et Kobashi mange une souplesse sur le tablier du ring et un elbow suicida, mais c’est surtout la Tiger Suplex de Misawa sur Kobashi du tablier vers l’extérieur qui marque les esprits tant l’impact est épouvantablement monstrueux. La foule commence à se rallier quasi entièrement derrière Kenta Kobashi mais ce dernier prend un Emerald Flowsion… Un, deux, tr… NON! La foule explose complètement. Kobashi entre en transe et explose le crâne de Misawa avec un Brainbuster et les supporters de ce dernier se réveillent. On sent alors que dans de telles situations, il faut sortir l’artillerie lourde, et ça sera le Burning Hammer qui aura raison de Misawa sous l’explosion totale des vivas du public.

Misawa le monstre sacré met un pied à terre et c’est Kenta Kobashi qui deviendra la figure de la NOAH et du puroresu en général pour un de ces règnes de champions légendaires qui durera deux ans et s’achèvera face à Takeshi Rikio. Durant ce règne, Kobashi défendra même sa ceinture à la New Japan face à Masahiro Chono, mais aussi Yuji Nagata, Akira Taue, The Galdiator Mike Awesome et Minoru Suzuki. C’est un des combats les plus extraordinaires de l’histoire du catch.

Note WON : ***** Note Cagematch : 9.84

Rendez-vous la semaine prochaine pour la fin de ce classement des 200 meilleurs matchs, le numéro 1.

Cliquez pour commenter
En haut