WWE

Les charges contre la WWE abandonnées dans l’affaire des commotions cérébrales

Les plaintes portées par Joe Laurinaitis et une soixantaine d’autres catcheurs dans l’affaire des commotions cérébrales n’aura pas de suite, toutes les charges contre la WWE ont été abandonnées.

Sports Illustrated

Alors que l’affaire courait depuis plusieurs années maintenant, toutes les charges contre la WWE dans le procès intenté par plusieurs anciens catcheurs employés par la compagnie de Stamford ont été abandonnées ce lundi.

Ils étaient en fait une soixantaine de catcheurs à avoir porté plainte contre la WWE après des commotions cérébrales qui leur auraient laissés des séquelles dont Billy Jack Haynes, le premier à avoir porté l’affaire en justice, suivit par Vito Lograsso et Evan Singleton. Blackjack Mulligan, Dynamite Kid, Ivan Koloff et Koko B. Ware ont suivi avec une deuxième plainte. Les décès de Nelson Frazier et Matt Osbourne, ainsi que ceux d’Axl Rotten et Balls Mahoney sont plus tard venus s’ajouter à l’affaire, leurs proches et quelques médecins ayant accusés les nombreuses commotions cérébrales reçues durant leur carrière comme étant responsable de leur mort.

La liste des catcheurs porteurs de la plainte, où l’ont peut notamment retrouver Jimmy Snuka, Chavo Guerrero Sr, Paul Orndorff, Sabu et bien d’autres est disponible sur un site créé à l’occasion de l’affaire.

Les nombreuses commotions cérébrales reçues auraient été selon les plaintes la cause d’une maladie, l’Encéphalopathie Traumatique Chronique, causant souvent des maladies neuro-dégénérative responsables de problèmes psychomoteurs et de démences, et ne peut être décelée qu’après la mort lors d’une autopsie.

Un procès perdu d’avance

Mais le procès, qui visait notamment à faire reconnaitre le tort de la WWE dans la gestion des commotions cérébrales et de la santé de ces athlètes à l’époque où ceux-ci étaient employés par Vince McMahon n’ira pas plus loin. Dans un jugement de 39 pages rendu il y a quelques heures à peine, la juge Vanessa L. Bryant, de la Cour de district du Connecticut, a officiellement rejeté toutes les poursuites contre la WWE.

La juge en charge de l’affaire avait déjà l’an dernier prévenu Joe Laurinaitis, instigateur de la troisième plainte (et la plus importante, concernant 53 catcheurs) et son avocat Konstantine Kyros, que les éléments réunis étaient trop peu convainquant et que la WWE remporterait le procès facilement. Elle leur avait ainsi donné 35 jours pour réunir plus d’éléments contre la WWE, mais n’a visiblement pas réussi à concerter toutes les accusations détaillées des 53 catcheurs.

Le problème était en effet qu’il était impossible, sans suffisamment de détails de la part des plaignants, de juger si la WWE était seule responsable des dommages causés, alors que ces catcheurs ont travaillé pour d’autres promotions de catch durant leur carrière, notamment l’ECW et la WCW.

Les charges ont été ainsi abandonnées « avec préjudice », signifiant que les plaignants ne pourront plus poursuivre la WWE pour ces mêmes raisons.

De son côté la WWE avait déjà fait savoir qu’elle engagerait des poursuites envers l’avocat Konstantine Kyros, qu’elle accuse d’avoir simplement repris traits pour traits le procès identique qui avait été fait à l’encontre de la ligue de football américaine, la NFL, en 2015.

Cliquez pour commenter
En haut