Édito

Le problème avec la promo de Ronda Rousey sur Nikki Bella à RAW

Si la promo de Ronda Rousey à RAW a fait son effet, elle a encore fait appel aux vieux démons de la WWE et ses catcheuses : le manque d’originalité et le sexisme.

WWE

Dans le dernier épisode de Monday Night RAW, les rivalités de WWE Evolution ont continué d’évoluer à travers différents segments et matchs. Au-delà du fait qu’une énième bataille royale ait été ajoutée à la carte et qu’Alexa Bliss continue de forcer sur l’âge de ses opposantes Lita et Trish Stratus, on a encore assisté à une scène de sexisme ordinaire.

Pourtant, tout avait bien commencé. Replaçons le contexte : Ronda Rousey appelle les Bella Twins, leur demande de s’expliquer sur leur attaque de la semaine précédente. Celles-ci expliquent qu’elles ont attaqué la championne de RAW car elles ne supportaient pas d’être dans son ombre.

Elles estiment être la raison pour laquelle la révolution féminine a été lancée et ne comprennent pas pourquoi une « arriviste » a pris leur place. Jusque là rien de mauvais bien au contraire, et à partir de ça il y avait tellement mieux à faire que ce qui a suivi.

Entre femmes, encore et toujours le même thème

Par exemple, la WWE aurait pu s’inspirer pour le segment de ce lundi soir de ce qui se passe entre les deux catcheuses sur les réseaux sociaux. Quelques heures avant, Nikki Bella affichait sur Instagram son mécontentement face au fait que Ronda Rousey la qualifiait de DNB (pour Do Nothing Bitch = salope qui ne fait rien).

Tu peux penser que je suis une DNB mais c’est parce que tu es ici depuis combien, 20 Raw ? Je suis ici depuis bientôt 12 ans. Depuis le premier jour, j’ai voulu du changement pour la division féminine. Cette « DNB » a été sur le ring avec Victoria, Natalya, Krissy Vaine, Shantelle Malawski, Taryn Terrell, Brooke Adams, Michelle McCool, Layla, Vickie Guerrero, Melina, Mickie James, Maria, Katie Lea, Jillian Hall, Maryse, Alicia Fox, Gail Kim, Candice Michelle, Beth Phoenix, Rosa Mendes, Eve Torres,  Kelly Kelly, Awesome Kong, Naomi, Cameron, Eva Marie, Jojo, Summer Rae, Kaitlyn, Tamina, AJ Lee, Paige, Charlotte, Sasha Banks, Becky Lynch, Carmella, Alexa Bliss, Asuka, Riott Squad et pleins d’autres. J’ai défendu mon titre pendant 301 jours. Je suis productrice exécutif et je joue dans deux shows de télé-réalité pendant que je suis sur la route, pour catcher. Je me suis même cassé le cou pour ce business. Si tu veux parler de « DNB », regarde toi parce que dans cette évolution du catch féminin, tu es la DNB.

Malheureusement, cette promo qui aurait pu faire un bel effet à la télévision n’est pas allée au-delà des réseaux sociaux. À la télévision le sujet de la rivalité semble être tout à fait différent et vise plutôt la vie privée des Bella Twins.

Dans le langage de Ronda Rousey, une DNB est une fille qui ne sait rien faire à part se servir de son corps pour parvenir à ses fins. Pour Ronda Rousey c’est ce que sont les Bella Twins parce qu’elles font de la télé-réalité et adorent Instagram et les réseaux sociaux donc forcément elles ne doivent pas se servir beaucoup de leur cerveau… Passons, en oubliant le fait que cette appellation slut-shame des femmes et que par conséquent c’est un peu limite de faire ça en pleine « révolution féminine », on peut supposer que la feud s’y prête.

C’est en effet Ronda Rousey, championne de Judo et de l’UFC qui affronte Nikki Bella, ancienne championne des « Divas », et si on poursuit dans cette opposition Diva contre catcheuse, ça se tient. Mais nous sommes en 2018 et on a déjà eu ce scénario mille fois. Entre les Divas of Doom contre Kelly Kelly, l’arrivée de Kharma, AJ Lee contre les Total Divas ou Paige « l’Anti-Diva », etc… il serait peut-être temps que la WWE réfléchisse à de vraies nouvelles rivalités pour ces femmes et cesse de tourner autour de ce même thème.

Encore une histoire d’hommes

Mais ce n’est pas le problème majeur de cette promo. WWE Evolution arrive à grand pas, on est censé être dans une ère où les femmes sont mises en avant et sont enfin considérées comme des athlètes à part entière. Mais au final, on en reste toujours au même point. Si une femme réussit, dans n’importe quel business, c’est bien évidemment parce qu’elle a couché avec la bonne personne.

Dans la promo de Ronda Rousey, cette dernière a laissé entendre que si Nikki Bella a réussi, c’est parce qu’elle a couché avec John Cena « la seule porte que tu as défoncé c’est celle de la chambre de John Cena », tandis qu’elle se vantait d’avoir défoncé des portes dans le monde du Judo ou du MMA. Un reproche que l’on fait depuis quelques années aux Bella Twins et qui n’est rien d’autre que du sexisme ordinaire.

Il serait peut-être temps que la WWE réalise que l’on est en 2018, que cette phrase a été utilisée jusqu’à l’usure et pas forcément pas des gens recommandables, que Nikki Bella a réussi à se faire un nom sans John Cena et qu’elle n’a jamais eu besoin de lui pour gagner son pain.

Cette réplique sexiste a une incidence directe sur l’audience de la WWE. Si ici, le but de la « révolution féminine » est de montrer que les femmes sont égales aux hommes, il faut arrêter de ne considérer les femmes qu’à travers les hommes.

Cliquez pour commenter
En haut