Monday Night RAW

Résultats de WWE RAW du 3 juin

Résumé et résultats de l’épisode de WWE RAW du 3 juin 2019.

WWE

Avant de s’envoler pour Jeddah en Arabie Saoudite où aura lieu WWE Super ShowDownRAW fignole les derniers détails de sa part de la carte du show, l’Undertaker passe faire coucou, Rey Mysterio rend le titre des États-Unis et Lacey Evans et Becky Lynch attendent le prochain show.

RAW is… SmackDown

On ouvre cet épisode de Monday Night RAW avec la Superstar de SmackDown Roman Reigns qui ne semble toujours pas vouloir quitter son ancien territoire. “La wildcard rule est à son plus fort ce soir” nous dit Corey Graves comme si c’était différent des autres soirs. On nous annonce aussi que Brock Lesnar va casher ce soir en bien gros sur l’écran, suffisamment gros pour que ce ne soit pas le cas.

En attendant Roman Reigns n’aura pas le temps de prononcer les premiers mots de cet épisode que Shane McMahon débarque. Son but vendredi : faire abandonner Roman Reigns pour la première fois de sa carrière avec le triangle choke, de quoi amuser Roman Reigns qui lui dit qu’il n’est là que parce qu’il a le droit à l’aide de Drew McIntyre dont il compte bien s’occuper à WWE Stomping Ground dans deux semaines.

Et quand on parle du loup, McIntyre se pointe. Il semble assez emballé par Stomping Ground mais aimerait bien s’occuper de lui maintenant.

Soudain, ce sont les Revival qui attaquent le Big Dog dans le dos par surprise, alors que les Usos débarquent eux aussi pour lui venir en renfort. Tout le monde est là pour le match à trois contre trois originalement prévu, il peut commencer.

Drew McIntyre et The Revival ont battu Roman Reigns et les Usos par tombé avec un Claymore Kick de McIntyre sur Jey Uso.

Les Usos incapables de bouger, Shane et les Revival passent à tabac Roman Reigns. Le match était bon mais l’après-match sentait le réchauffé.

Le cash-in te pend au nez

Dans un nouveau MizTV, Seth Rollins vient parler de Brock Lesnar et de l’annonce de Paul Heyman du possible cash-in ce soir. Seth Rollins, perspicace, constate une chose : Brock Lesnar n’est pas là, du moins pas encore. Rollins en vient ensuite à Baron Corbin, expliquant qu’il a mérité son match mais qu’il compte lui écraser la face sur le ring vendredi.

Soudain une image montre l’arrivée de Paul Heyman et Brock Lesnar. C’est sur un air dépité de Seth Rollins que se termine ce court MizTV.

Les Lucha House Party devaient avoir un match contre on ne sait qui, mais Lars Sullivan est venu s’occuper du trio qui a tout de même réussi à le virer du ring.

Les IIconics sont en coulisse et se moquent de Nikki Cross. Alexa Bliss vient la défendre, lui explique qu’elle ne lui en veut pas d’avoir fait équipe avec Becky Lynch et lui dit qu’elle sera toujours de son côté. On se demande vraiment ce qui va se passer à la fin, vraiment vraiment. Nia Jax a sûrement la réponse.

Braun Strowman et Bobby Lashley s’affronteront plus tard dans un… bras de fer. Vraiment la WWE a bien compris ce qui lui est reproché ces temps-ci, prend ça l’AEW!

Becky Lynch est sur le ring, expliquant que malgré les kilomètres parcourus et l’emploi du temps surchargés de ces derniers mois, elle n’a jamais été aussi heureuse de sa carrière. Mais dans cette joie, il y a quand même des peines: des blessures, des défaites ou des négligences.

Voir Lacey Evans aider Charlotte Flair à gagner à Money In The Bank l’a beaucoup énervé et a réveillé quelque chose en elle. Lacey Evans et Charlotte Flair sont ensuite arrivées. Flair se vente encore d’être neuf fois championne et dit être à la moitié du parcours de son père, sans doute pour nous faire comprendre que les seize titres arriveront un jour où l’autre.

Le segment se termine sans Becky Lynch qui s’efface tandis que les deux catcheuses échangent quelques gentillesses à base de “fille à papa”, de “paon” qui se pavane et où Charlotte Flair rechercherait de l’attention. Lacey Evans finit par finalement passer à l’attaque avant que le match entre les deux ne commence.

Lacey Evans a battu Charlotte Flair par disqualification après l’intervention de Becky Lynch qui a attaqué Charlotte Flair sans vraiment de raison, elle devait s’ennuyer au bord du ring vu qu’elle ne servait pas à grand chose dans cette nouvelle rivalité entre Flair et Evans. Ce n’était pas un mauvais match, mais le public n’en avait d’ailleurs que pour Becky Lynch.

Samoa Joe, (re)Champion des États-Unis

Rey Mysterio est sur le ring pour annoncer que l’on sait déjà tous: il abandonne le titre de champion des États-Unis en raison de sa blessure à l’épaule. Il dit avoir le catch dans le sang et insinue par la même occasion que son fils Dominik pour qui il veut être un exemple suivra son chemin. Samoa Joe l’interrompt.

Joe a eu les oreilles qui sifflent au mot “champion”. Pour lui Mysterio n’abandonne pas le titre parce qu’il est blessé, mais parce qu’il n’est pas capable de le battre. Mysterio lui répond qu’il a déjà remporté des titres même blessé, et se dit assez fort pour la suite: il annonce rendre le titre à Samoa Joe.

Maintenant qu’il a eu ce qu’il voulait, Samoa Joe aurait pu se contenter de reprendre la ceinture et laisser Rey Mysterio, mais ce ne serait pas Samoa Joe. Le samoan porte une dernière Coquina Clutch à Mysterio alors qu’il quittait le ring.

C’est l’heure du bras de fer que vous attendiez tous. Braun Strowman et Bobby Lashley s’affrontent dans un bras de fer, un vrai. Braun Strowman le remporte mais comme n’importe quel segment de ce type, ça se termine en bagarre. Lashley s’énerve et finit par porter un powerslam à Strowman. C’était censé hyper leur match à WWE Super ShowDown mais pas certain que quoi que ce soit puisse hyper un match de ce type.

En coulisse Drake Maverick a une idée qu’il dit à EC3: il faut suivre Carmella pour trouver R-Truth et son titre 24/7. EC3 fait toujours la tronche et n’a pas l’air super intéressé.

Nikki Cross a battu Peyton Royce par tombé avec un swinging neckbreaker.

Alexa Bliss est furieuse parce que son café — qui semble devenir un gimmick depuis la semaine dernière — lui a été renversé dessus par les championnes par équipe. Celle-ci attaque Peyton Royce d’un dropkick et d’un DDT. Le public aime beaucoup la scène, Alexa Bliss serait-elle sur la route d’un faceturn?

Lesnar change d’avis et envoie Rollins à l’hôpital

Seth Rollins arrive, et à peine a-t-il le temps de parler que le theme song de Brock Lesnar retentit. Mais Lesnar n’arrive pas. C’est finalement Baron Corbin qui vient discuter, s’annonçant comme briseur de rêves et futur champion Universal, voulant aussi mettre Rollins à la retraite comme il l’a fait avec Kurt Angle.

Les deux catcheurs se battent, quand le theme song de Brock Lesnar retentit à nouveau et distrait Rollins qui prend un End of The Days. Lesnar a un arbitre avec lui et semble prêt à casher la mallette. Il porte un low blow à Rollins, l’attaque à coups de chaise et de souplesses. Il continue de le passer à tabac quand Heyman le supplie de casher sa mallette maintenant. Mais Lesnar semble avoir un autre plan puisqu’il dit à Heyman qu’il le fera vendredi, ce qui ne ravit pas l’avocat de Lesnar qui avait promis ce lundi soir.

Lesnar prend la ceinture et la pose sur Seth Rollins, reprend sa mallette… avant d’aller frapper le toujours champion avec, puis à nouveau avec une chaise.

Seth Rollins est ramené en coulisse sur une civière et envoyé à l’hôpital en ambulance, avec Becky Lynch — parce que la WWE ne peut toujours pas s’empêcher d’afficher les couples réels à l’écran.

Le nouveau numéro de Firefly Fun House n’est intéressant parce que la marionnette de Vince McMahon est à deux doigts de devenir une source inépuisable de mèmes. Mais il serait peut-être temps d’écourter la série et de laisser Bray Wyatt débuter maintenant.

Quand soudain, ça parle de couilles

Triple H et Randy Orton vont essayer de nous vendre le match auquel même eux ne semblent pas croire. Il suffit de voir cette promo qui a pris un tournant qu’on attendait pas vraiment pour se rendre compte à quel point eux mêmes se demandent ce qu’ils font là.

Ils ne vont pas non plus s’éterniser avec des dialogues interminables et ça c’est louable. Triple H promet simplement à Randy Orton qu’il va lui botter les fesses vendredi, classique. Orton lui rappelle qu’il n’est pas Batista — qui a perdu contre Triple H à WrestleMania pour rappel — il est le Legend Killer et ajouterait bien une victoire à son palmarès.

C’est ensuite que ça dérape: Orton voudrait que Triple H lui promette une chose: qu’il récupère ses testicules qui sont dans le sac à mains de Stephanie McMahon. Le public aime, le mot “couilles” ne sort pas très souvent faut dire. Triple H enchaîne en disant “Elles sont si grosses, c’est un fardeau de les porter”, avant de lui dire qu’il ne sait pas ce que c’est parce qu’il n’en a jamais eu. On en est là, pour hyper un match qui n’intéresse plus personne en 2019.

En interview Corbin est plutôt confiant, Lesnar lui a fait une faveur pour vendredi, ajoutant qu’il sera le prochain champion. Pas étonnant que Brock Lesnar ait préféré attendre vendredi, ce sera plus facile de casher sur Corbin sans doute.

Pour la troisième fois, Cesaro et Ricochet s’affrontent. On est bien parti pour une série de matchs qui n’iront nul part et qui finiront peut-être par former une nouvelle équipe pour Cesaro parce qu’on saura toujours pas quoi faire de lui, et puis ce sera bien pour Ricochet parce que lui non plus on saura pas quoi faire de lui à RAW.

Ricochet a battu Cesaro sur un roll up.

Cesaro est énervé, il s’en prend à Ricochet. Il part chercher une table sous le ring… une table sur laquelle se trouve R-Truth qui se cachait là depuis tout à l’heure. Toute la lowcard intéressée par le titre 24/7 débarque. Et évidemment Drake Maverick. Heureusement pour Truth Carmella lui envoie un superick et les deux peuvent s’enfuir à nouveau.

L’Undertaker tire sur la corde

Il reste cinq minutes de show et c’est problématique parce qu’il faut caser l’Undertaker. Le Deadman fait son entrée habituelle, pendant trois minutes montre en main. C’est très problématique. Pour la première fois depuis longtemps la WWE aura le droit à une petite rallonge de quelques minutes sur USA Network.

L’Undertaker sort une promo classique où il dit à Goldberg qu’il va bientôt savoir ce que ça fait de faire face au Deadman, qu’il ne veut pas Goldberg le père de famille vendredi mais le mythe, l’inarrêtable. C’est une machine à remonter le temps qu’aurait en fait besoin l’Undertaker.

Il promet aussi de l’envoyer à la retraite. Envoyer à la retraite Goldberg qui l’est sans doute déjà un peu. “Quand la faucheuse vous appellera, vous répondrez à son appel. Je réclamerai ton âme pour l’éternité. Goldberg. You’re next.” dit-il pour terminer avant que USA Network lui coupe visiblement la chique.

Les plus lus

To Top