WWE

Résultats de WWE SummerSlam 2019

Résumé et résultats de WWE SummerSlam 2019.

WWE

Ce dimanche soir depuis Toronto au Canada c’était WWE SummerSlam 2019, une édition du pay-per-view estival de la WWE où les promesses semblent avoir été tenues dans les grandes lignes.

Arbitre distrait, Gulak toujours champion

L’action du Kickoff démarre avec les Cruiserweights. Drew Gulak défend son titre contre Oney Lorcan dans le premier match de cette soirée.

Pour distraire l’arbitre, Drew Gulak a tiré la jupe du ring pour que celui-ci aille la remettre et ait le dos tourné. Le champion Cruiserweight en profitera ainsi pour frapper Lorcan à la gorge avant de porter son finisher. Malin.

Drew Gulak a battu Oney Lorcan par tombé avec le Cyclone Crash pour conserver son titre de champion Cruiserweight.

Drake Maverick est toujours à la recherche de R-Truth et vient le faire savoir devant le panel du Kickoff. Ce qu’il ne sait pas c’est que R-Truth et Carmella sont cachés derrière la table. Quand Maverick part le duo sort de sa cachette mais Maverick les a repéré et revient avec un arbitre… pour échouer à récupérer le titre à nouveau. Rien que pour l’image de R-Truth et Carmella cachés ce segment vaut de l’or.

Buddy Murphy, impliqué dans l’affaire Roman Reigns, affronte ce soir Apollo Crews toujours dans le kickoff. Peu surprenant, le match n’aura pas de fin clean puisque Erick Rowan, pas très ravi d’avoir été balancé est arrivé pour attaquer l’australien. Daniel Bryan en coulisse regarde les images, un peu déçu de son partenaire.

Ah et sinon c’est dommage parce que le match était vraiment bien.

La question qu’on se pose autour du segment suivant est assez simple : comment a-t-on fait pour ne pas envisager un passage d’Edge à SummerSlam, à Toronto ? Celui-ci est en tout cas venu interrompre Elias venu pousser la chansonnette et sans un mot lui a juste porté un spear. Vous aussi vous avez eu des frissons ?

Twisted Champions

Le troisième match du Kickoff est un match féminin. Alexa Bliss et Nikki Cross défendent les titres de championnes par équipe de la WWE contre les ex-championnes Billie Kay et Peyton Royce.

Alexa Bliss et Nikki Cross ont battu les IIconics par tombé avec le Twisted Bliss d’Alexa Bliss pour conserver les titres par équipe féminin. Horrible match, surtout pour nos tympans.

Maintenant que le match revanche est passé, les championnes affronteront les Kabuki Warriors ce lundi lors de Monday Night RAW.

On passe à la carte principale du show. Les pyros sont de retour pour l’ouverture du show, la All Elite Wrestling est foutue.

C’est le match entre la championne de RAW Becky Lynch qui défend son titre dans un match à soumission contre une des canadienne de l’étape Natalya qui ouvre le show principal. Becky Lynch est plus acclamée que Natalya, c’est un peu gênant.

Becky Lynch, nouveau héros du Canada

L’une des règles de ce genre de match est que contrairement à un match normal, il n’est pas possible de se sortir d’une prise de soumission et c’est bien dommage, un catcheur ou une catcheuse cherchant à atteindre les cordes avec difficulté pour se sortir d’une prise ajout un peu de suspense à celui-ci. Natalya profitera en tout cas à plusieurs reprises de cette règle en portant le Sharpshooter dans les cordes pour le rendre un peu plus impressionnant.

Becky Lynch a battu Natalya par soumission avec son Disarmer pour conserver son titre de championne de RAW.

Goldberg démonte Ziggler, trois fois

Le match entre Dolph Ziggler et Goldberg passe en deuxième. Plus vite passé, plus vite on sera débarrassé. Dolph Ziggler nous sort une promo dans laquelle il explique être l’un des éléments les plus importants de la WWE, un vrai show-stealer.

Goldberg a battu Dolph Ziggler en moins de deux minutes avec un Spear et son Jackhammer. Ziggler a tenté deux superkick en ouverture de l’affrontement mais sans effet.

Dolph Ziggler n’en ayant pas eu assez rappelle Goldberg en prenant le micro. Deux fois. Et tout ce qu’il obtiendra, ce sont deux nouveau spear. On est presque déçu que ça n’ait pas duré plus longtemps pour voir l’état de Ziggler après vingts spears. Pour la science.

The OC is fine, Ricochet un peu moins

Pour le match suivant c’est AJ Styles, accompagné de ses partenaires de The OC Luke Gallows et Karl Anderson qui affronte Ricochet pour défendre son titre de champion des États-Unis.

Ricochet qui arbore une étrange qui le fait plus ressembler à une chaise de gamer va se blesser à la jambe (kayfabe), et AJ Styles va en profiter pour s’acharner dessus pendant toute la durée du match.

AJ Styles a battu Ricochet par tombé avec un Style Clash contrant un Phoenix Splash pour conserver son titre de champion des États-Unis.

Alors que Ricochet tente de se relever, Luke Gallows l’attaque pour le remettre au sol.

Les Street Profits qui peuvent profiter de la soirée après avoir conservé leurs titres de champions par équipe de NXT ce samedi s’offrent un petit moment en coulisse avec un Ric Flair en forme.

Bayley éclipse Ember Moon

On enchaine avec un autre match de championnat et féminin cette fois. Bayley défend son titre de championne de SmackDown contre Ember Moon. Bayley se fait huer pendant son entrée, qu’est ce que le Canada peut avoir contre la championne ?

Bayley a battu Ember Moon par tombé avec son Belly to Bayley pour conserver son titre de championne de SmackDown.

Un match tout simple, sympa sans être au dessus des attentes. Il en faut bien de temps en temps.

Le KO show continue!

Kevin Owens joue gros dans le match suivant. Il affronte Shane McMahon et doit absolument gagner s’il veut garder sa place à la WWE. Pour lui mettre quelques bâtons dans les roues McMahon appelle un arbitre spécial : Elias. C’est sans doute le moment de rappeler Edge.

Mais Elias ne fera pas long feu. Profitant d’un ref bump de l’arbitre principal du match, Owens passe Elias à tabac à coup de chaise avant de remonter sur le ring avec la chaise.

L’arbitre principal lui reprend la chaise mais quand ce dernier la dos tourné, Owens porte un coup de pied dans les parties de Shane McMahon et termine le match.

Kevin Owens a battu Shane McMahon par tombé avec le Stunner.

Charlotte Flair bat Trish Stratus, le public abandonne

Autre match féminin mais sans enjeu cette fois. Charlotte Flair affronte la canadienne Trish Stratus dans le dernier match de cette dernière qui catche chez elle à Toronto.

Charlotte Flair a battu Trish Stratus par soumission en faisant abandonner la canadienne avec sa Figure Eight.

Un match classique de heel contre face locale qui n’aura malheureusement pas vraiment passionné le public de Toronto. Belles tentatives tout de même de Charlotte Flair de réveiller la foule.

Trish Stratus s’offrira une petite ovation de quelques minutes du public pour sa dernière apparition sur un ring de la WWE en tant que catcheuse.

On touche pas la famille, nouvel épisode

Kofi Kingston défendait son titre de champion de la WWE contre Randy Orton dans le match suivant.

Un match classique avec Randy Orton, celui-ci domine lentement mais surement son adversaire qui tente quelques retours pour reprendre le contrôle mais c’est pas toujours efficace.

Quand l’action se retrouve aux abords du ring Randy Orton qui s’en prend toujours à Kingston, au sol, se retrouve face aux enfants de ce dernier et commence à les provoquer — la réaction du petits qui tend les points est assez magique. Kofi Kingston se relève et attaque mais trop tard.

Kofi Kingston contre Randy Orton se termine en double décompte à l’extérieur, Kofi Kingston conserve son titre.

Le champion de la WWE, énervé par le fait qu’il s’amuse à provoquer ses enfants, attaque alors Randy Orton à coups de Kendo Sticks et le passe à tabac sur le ring.

La rivalité n’est pas terminé, mais on repart à nouveau sur un angle “touche pas à ma famille ou je m’énerve”, le même qui a entouré la rivalité entre Samoa Joe et AJ Styles à SummerSlam l’année dernière.

On va pas encore se faire avoir par Bray Wyatt

Bray Wyatt fait son entrée, nouvelle version, pour affronter un Finn Balor tout de blanc vêtu. Une entrée avec le masque, un remix de sa musique et un public qui a l’air d’adorer.

Bray Wyatt a battu Finn Balor par tombé après avoir porté une Mandible Claw qui a mis Balor groggy.

Le public a l’air d’adorer, chantant “This is awesome”. On leur redemandera dans deux ou trois mois quand Bray Wyatt sera redevenu aussi ennuyeux qu’il l’a toujours été. Sa force c’est de revenir avec un nouveau truc et de déclencher des hypes autour de lui et puis plus rien. Pas certain que ça change cette fois.

Seth Rollins, deux fois champion Universal

C’est l’heure du main-event. Brock Lesnar défend son titre de champion Universal contre Seth Rollins. Un Seth Rollins toujours souffrant des blessures infligées par le champion Universal ces deux dernières semaines mais qui ne lache absolument rien, même pas pendant le match.

Seth Rollins parviendra à dominer Brock Lesnar malgré la douleur et nous offrira quelques beaux spots comme le saut depuis le poteau du ring sur la table des commentateurs où était installé Lesnar.

Seth Rollins a battu Brock Lesnar par tombé avec son Curb Stomp, contrant une tentative de F5 de The Beast.

Rollins devient ainsi deux fois champion Universal de la WWE et célèbre sur une belle image pour terminer une belle édition de SummerSlam.

Les plus lus

En haut