WWE

Résultats de WWE WrestleMania 36, première partie

aj styles undertaker wrestlemania

Résultats complets de WrestleMania 36, première partie.

WWE

C’est le grand soir, WrestleMania 36 première partie a lieu ce samedi soir en direct du Performance Center de la WWE (mais pas que).

La WWE n’a pas annoncé quels matchs auront lieu le samedi et le dimanche avant le milieu du show, en dehors des Kickoffs. Au programme entre autre on retrouvera Braun Strowman face à Goldberg pour le titre Universal, Drew McIntyre contre Brock Lesnar pour le titre de la WWE, Shayna Baszler contre Becky Lynch pour le titre de RAW, Bayley défendant son titre de SmackDown dans un Fatal 5-Way et Charlotte Flair contre Rhea Ripley pour le titre de championne de NXT.

Au programme aussi un Boneyard Match entre AJ Styles et l’Undertaker, ainsi qu’un Firefly Fun House Match entre Bray Wyatt et John Cena.

Gulak et Cesaro se chauffent dans le Kickoff

On commence dans le Kickoff avec le match entre Drew Gulak et Cesaro. On connait les deux zozos, ça va être bien propre et technique comme attendu.

Cesaro a battu Drew Gulak par tombé avec un airplain spin sans les mains.

Publicité

En interview Baron Corbin est assez persuadé d’avoir mis cette année fin à la carrière d’Elias après celle de Kurt Angle cette année.

C’est Stephanie McMahon qui apparait avant le début du show pour nous expliquer qu’effectivement, « en ces circonstances actuelles » cette édition ne sera pas comme les autres, avant de lancer une compile des meilleurs interprétations d’America The Beautiful en ouvertures des précédentes éditions de WrestleMania. Le clip vidéo d’ouverture du show est aussi très bon.

Alexa Bliss et Nikki Cross deux fois championnes par équipe

L’Opener de cette édition est le match pour les titres de championnes par équipe de la WWE entre les Kabuki Warriors et le duo d’Alexa Bliss et Nikki Cross.

Alexa Bliss et Nikki Cross ont battu les Kabuki Warriors par tombé avec le Twisted Bliss d’Alexa Bliss sur Kairi Sane.

En interview, Sami Zayn dit avoir un plan pour sortir de WrestleMania en tant que champion Intercontinental.

Elias est toujours en vie

Alors que Baron Corbin arrive sur le ring en s’imaginant ne pas retrouver Elias après la chute de vendredi à SmackDown, les quelques petites notes de guitare qui précède l’entrée du Drifter se font entendre. Corbin a le seum. Elias apparait et attaque Corbin avant le début du match.

Publicité

Elias a battu Baron Corbin par tombé avec un roll up des familles.

Un type qui fait une chute de plusieurs mètres revient donc l’air de rien et bas le type qui l’a poussé. Tout est normal dans le monde de la WWE.

Becky Lynch renverse Shayna Baszler

Ah, voilà Becky Lynch qui entre avec son gros camion. La championne de RAW défend son titre contre Shayna Baszler dans le match suivant.

Becky Lynch a battu Shayna Baszler par tombé en contrant la Kirifuda Clutch et en rivant les épaules de son adversaire. Quasiment de la même manière que l’an dernier sur Ronda Rousey, oui.

Maintenant que Becky Lynch a battu tout le monde, décimé tout le roster féminin, qui peut la battre. Ronda Rousey est-elle devant sa télévision en train de se dire qu’elle reviendrait finalement bien ?

Sami Zayn fait échouer Daniel Bryan

Au tour du titre de champion Intercontinental d’être défendu dans le match suivant. Sami Zayn, qui vient accompagné de Cesaro et Shinsuke Nakamura affronte Daniel Bryan venu avec Drew Gulak. Gronk et Mojo Rawley sont sur le balcon pour soutenir Bryan avec des chants YES. Allez pourquoi pas.

Publicité

Sami Zayn a battu Daniel Bryan par tombé avec son Helluvah Kick. Sami Zayn a tenté de quitter le ring mais Gulak puis Bryan sont allé le récupérer pour le remettre dans le ring. Malheureusement pour Bryan après avoir porté un suicide dive sur Cesaro et Nakamura, son retour sur le ring a été accueilli par le finisher de Zayn.

Bon match mais on aurait voulu le voir sans interventions extérieurs à tout va.

Même seul, John Morrison conserve les titres par équipe

John Morrison défendu tout seul les titres de champions par équipe de SmackDown dans le match suivant. The Miz est en effet absent comme on pouvait s’y attendre et ce malgré les annonces et son apparition vendredi à Friday Night SmackDown. Kofi Kingston et Jimmy Uso sont les deux adversaires choisi dans les deux équipes challengeuses.

John Morrison a battu Jimmy Uso et Kofi Kingston lors que ces deux derniers lui ont porté un coup de tête, le faisant tomber de l’échelle alors qu’il tenait la ceinture.

Alors ce finish c’est la tristesse totale. Surtout que jusqu’ici le match avait été excellent. Les finish foireux sont légion ce soir.

Kevin Owens ne lâche pas comme ça

Kevin Owens et Seth Rollins s’affrontent dans le match suivant. Un match simple dans un premier temps dans lequel les deux catcheurs, surtout Seth Rollins se démènent assez violemment sur leurs adversaire. On retrouve notamment un Seth Rollins assez brutal, agressif et limite fou. Trop fou peut-être.

Kevin Owens a battu Seth Rollins par disqualification après que Rollins ait utilisé la cloche pour frapper Owens.

Kevin Owens n’a pas voulu terminer le match là dessus et  a demandé à ce que le match soit relancé, et sans disqualification. Rollins a un peu hésité avant d’accepter, croyant avoir l’avantage sur un Owens usé par le premier match. Il aurait pas dû.

Kevin Owens a battu Seth Rollins par tombé avec un Stunner, mais ce n’est certainement pas ce Stunner qui a terminé Rollins, mais cet incroyable elbow drop du haut du logo de WrestleMania sur la table des commentateurs. C’est pas humain.

Braun Strowman peut remercier Roman Reigns

On ne s’attendait pas à ce que le match soit long et heureusement. Les deux catcheurs ont opposé leurs signature move pendant quelques minutes avant de conclure. Quatre spear de Goldberg, quatre powerslam de Strowman et l’affaire est pliée.

Braun Strowman a battu Goldberg pour devenir champion Universal de la WWE après quatre powerslam. Facile.

Un résultat presque logique. Goldberg n’allait pas rester au delà de WrestleMania, et quand bien même si c’était le cas un règne de champion Universal aussi long de Goldberg n’était pas envisageable. Un match court dont on ne retiendra rien, mais qui sacre enfin Braun Strowman qui depuis le temps qu’il tourne autour du titre le méritait bien.

Un oscar pour l’Undertaker et AJ Styles

Nous y voilà enfin. Pratiquement ce pourquoi les gens regardent WrestleMania, pris d’une curiosité sur ce qu’allait être ce Boneyard Match entre AJ Styles et l’Undertaker. On n’a pas été déçu.

AJ Styles a quand même défié l’Undertaker sur ses terres, et même s’il est venu en mode biker, le Deadman s’est senti comme chez lui dans ce match sombre aux allures de scène finale de film de baston. Mention spéciale aux bruitages de coup de poings qui rendent la scène un peu moins kitsch.

Les comparaisons avec le House of Horror Match ou l’Ultimate Deletion iront surement bon train, mais c’est un genre de match de catch qui tend à s’installer dans notre paysage et on ne voit pas pourquoi on s’y opposerait si la qualité est au rendez-vous.

L’Undertaker a battu AJ Styles dans le Boneyard Match.

Le match se termine tel un film, la main du méchant AJ Styles dépasse de la terre pour la petite note humoristique, la pierre tombale de Styles est dévoilée tandis que l’Undertaker s’en va sur sa moto. Sans doute le meilleur film qu’a produit WWE Studios.

Cette première partie de WrestleMania a fait le boulot. Les premiers matchs ont eu du mal à passionner mais dès l’affrontement entre Lynch et Baszler l’action a décollé. On déplorera juste des fins de match un peu trop foireuses mais c’est une constante à la WWE qu’il y ait du public ou pas. L’un des points positifs dont on espère que la WWE se souviendra à l’avenir c’est la durée du pay-per-view, juste trois heures c’est bien et ça passe beaucoup mieux que six heures d’affilée. Avoir divisé WrestleMania en deux partie a été une bonne idée.

En haut
$(window).load(function() { // The slider being synced must be initialized first $('.post-gallery-bot').flexslider({ animation: "slide", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, itemWidth: 80, itemMargin: 10, asNavFor: '.post-gallery-top' }); $('.post-gallery-top').flexslider({ animation: "fade", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, prevText: "<", nextText: ">", sync: ".post-gallery-bot" }); }); });