WWE

AJ Styles à l’AEW : « Ne jamais dire jamais, pas vrai ? »

aj styles cercueil

AJ Styles se sent bien à la WWE, mais n’exclu rien pour le futur.

WWE

AJ Styles est bien à la WWE, même très bien. Mais ce n’est pas pour autant qu’il exclu d’autres options pour le futur — et peut-être même la fin — de sa carrière.

Après un passage à RAW qui ne s’est visiblement pas très bien passé avec Paul Heyman et le départ de ses camarades de The OC Luke Gallows et Karl Anderson mais couronné par le Boneyard Match contre l’Undertaker en avril dernier, AJ Styles est arrivé à SmackDown pour intégrer le tournoi pour le titre de champion Intercontinental, tournoi qu’il a remporté en battant Daniel Bryan.

AJ Styles a donc tout ce qu’il faut pour se sentir bien à la WWE actuellement et ne semble pas avoir envie de partir ailleurs, notamment à la All Elite Wrestling où il pourrait retrouver d’anciens partenaires du BULLET CLUB. Le catcheur a tout de même évoqué, après la question d’un fan lors d’un live sur Twitch, la possibilité de rejoindre l’AEW.

« Beaucoup de mes amis sont à l’AEW »

« En ce qui concerne l’AEW, ne jamais dire jamais, pas vrai ? » a répondu le champion Intercontinental. « Mais une fois que ma carrière sera terminée, j’espère juste travailler avec la WWE d’une manière ou d’une autre » confie Styles. « Ce que je ferais ? J’aimerais être un recruteur, chercher des talents. Je pense que ce serait fun. Je n’aurait aucun problème à aller sur le circuit indépendant ».

« Beaucoup de mes amis sont [à l’AEW], des gens que j’adore, mais je sais ce que je fais à la WWE. Je sais ce qu’on veut de moi et en réalité j’aime ça. » confie AJ Styles pour expliquer qu’il se sent très bien à la WWE actuellement.« Je n’ai pas besoin d’aller ailleurs, du moins pour l’instant. Alors pourquoi je le ferais ? Mais à nouveau, ne jamais dire jamais. »

Publicité

Après avoir rejoint la WWE en 2016, AJ Styles a renouvelé son entente avec la WWE l’an dernier pour cinq années supplémentaires, ce qui le maintient chez Vince McMahon jusque 2024. De quoi avoir le temps de réfléchir à la fin de sa carrière tranquillement.

En haut