Bref

Marty Jannetty : « J’ai dit qu’il avait disparu, j’ai pas dit que je l’avais tué »

Marty Jannetty

Marty Jannetty a donné quelques détails sur le meurtre qu’il aurait commis à l’âge de 13 ans.

Marty Jannetty a donné quelques détails supplémentaires sur le post Facebook où il a confessé avoir commis un meurtre ce mercrredi.

Au cas où vous seriez passé à côté de l’information, Marty Jannetty s’est levé ce mercredi matin en disant qu’il allait confesser avoir « fait disparaitre un homme » pour « la première fois ». Dans un post sur Facebook depuis supprimé l’ancien Rockers raconte en effet sa mésaventure avec un homme lorsqu’il avait 13 ans alors qu’il sortait d’un bowling où il travaillait. Un vendeur de weed qui aurait selon l’histoire de Jannetty tenter d’abuser sexuellement de lui.

Une histoire comme celle-ci ne peut pas sortir sur les réseaux sociaux sans conséquences. La police de l’État de Géorgie a donc ouvert une enquête sur les propos de Marty Jannetty, mais les faits s’étant déroulés en 1973 si l’on en croit ses dires, cette enquête risque d’être longue et difficile.

On ne sait donc pas si ce que le catcheur aujourd’hui âgé de 60 ans raconte est vrai, mais celui-ci a tenu à donner quelques détails supplémentaire de l’histoire dans une interview à la chaine Youtube Boston Wrestling Sport — l’histoire n’était pas déjà assez bizarre qu’il est allé donner des détails dans une émission sur le catch — et refuse de laisser entendre qu’il aurait tué la personne. Même si ça y ressemble.

J’ai dit qu’il avait disparu, j’ai pas dit que je l’avais tué. J’ai dit qu’il avait disparu.

Publicité

La personne en question a disparu depuis presque cinquante ans, les chances de la retrouver vivante sont tout de même très très mince. Jannetty donne ensuite des détails sur ce qu’il s’est passé ce jour-là.

Il y avait une brique posée là… que feriez-vous si vous aviez 13 ans ?

Je ne peux pas dire qu’il méritait de mourir, mais il méritait de se faire botter le cul. Et quand je le frappais à la tête avec la brique, j’essayais seulement de lui botter le cul, je n’essayais pas de le tuer.

Mon frère Geno, un mauvais garçon, il était pas du genre à s’amuser. Je n’ai jamais pu lui dire, parce que je sais ce qu’il aurait fait si je lui avais dit. Je m’en suis occupé moi-même… Aucun autre enfant n’a jamais eu à s’inquiéter de lui.

Ça sonne comme un meurtre quand même ça Marty. Et ensuite ?

Pouvez-vous vous imaginer le traîner jusqu’à la rivière et de l’y jeter ? Et ensuite découvrir dans le journal que ce type a disparu ? Tu connais le mec. Tu en sais plus que ça… J’ai pris une décision ce jour-là… personne ne me ferait plus jamais de mal. Ça vient de la jalousie. Mes copines sont jalouses. Je ne supporte pas la jalousie, et j’essayais juste de lui faire savoir ça.

D’accord là c’est flippant.

Je ne dirais pas qu’il est mort aujourd’hui, je dirais juste que quelqu’un n’est pas forcément mort parce qu’il s’est fait défoncer la tête.

Si, si. Il y a de grandes chances qu’il soit mort, là.

Quelqu’un m’a dit de ne pas faire d’interview…

Ah ben ça c’est trop tard. On va mettre Christophe Hondelatte sur le coup.

En haut
$(window).load(function() { // The slider being synced must be initialized first $('.post-gallery-bot').flexslider({ animation: "slide", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, itemWidth: 80, itemMargin: 10, asNavFor: '.post-gallery-top' }); $('.post-gallery-top').flexslider({ animation: "fade", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, prevText: "<", nextText: ">", sync: ".post-gallery-bot" }); }); });