NJPW

NJPW G1 Climax 30 : Résultats du 18 octobre — Finale

Ibushi vs SANADA

Résultats de la dix-neuvième et ultime journée du NJPW G1 Climax 30. Après un mois et quatre-vingt dix matchs, la trentième édition du tournoi le plus prestigieux du monde rend son verdict.

NJPW

C’est le jour des finales du NJPW G1 Climax 30, au sein de l’arène mythique du Ryogoku Kokugikan s’est disputée la finale trentième édition de la compétition et la quarante-sixième par ses anciennes appellations.

Elle opposait Kota Ibushi, qui rentre à ce stade de la compétition pour la troisième année consécutive tandis que se dresse face à lui la surprise SANADA, qui s’est démené dans une phase de poule extrêmement serré et sur qui les attentes furent nombreuses. Néanmoins, cette journée ultime fut aussi le théâtre d’affrontements qui animeront les rivalités à suivre en cette fin d’année spéciale qu’est 2020.

L’Armée de Suzuki s’en va en guerre

Suzuki-gun (Taichi, Zack Sabre Jr., El Desperado & DOUKI) ont battu CHAOS (Tomohiro Ishii, Hirooki Goto, Toru Yano & YOSHI-HASHI). On commence en douceur avec deux belles bandes de perdants qui vont évacuer leur frustration sur son adversaire et avec certain plaisir.

ZSJ se révèle comme la star du match et tient à démonter chacun des membres de CHAOS, surtout Hirooki Goto, à qui il démonte une épaule en vrac depuis le début du tournoi. Chacun aura son petit moment de briller durant la dizaine de minutes de combat. ZSJ & Taichi infligent leur Zack Mephisto sur YOSHI-HASHI et laisser DOUKI faire le tombé, histoire de l’humilier.

Shingo Takagi & Hiromu Takahashi ont battu Minoru Suzuki & Yoshinobu Kanemaru. La rivalité se poursuit autour du championnat NEVER pour Takagi & Suzuki, et ce pour notre plus grand plaisir. D’un autre côté, Takahashi reste toujours amer de ne pas avoir remporté les championnats IWGP Junior par équipes et s’en prend salement à Kanemaru. Deux matchs en un, pratique.

Publicité

Une bagarre bien intense où le whisky a failli pleuvoir de la bouche de Kanemaru, cependant, Hiromu n’aime pas qu’on gaspille et l’atomise d’une TIMEBOMB pour la victoire. Les deux équipes se bagarrent après le match tandis que chacun réclame son droit d’avoir un match de championnat.

Switchblade en position croque-monsieur

Hiroshi Tanahashi, Juice Robinson, Jeff Cobb & Master Wato ont battu BULLET CLUB (Jay White, KENTA, Taiji Ishimori & Gedo). On prend tous les gentils perdants et on les envoie contre les grands méchants. Qu’on sait à quelques centimètres ou des milliers de kilomètres de sa personne, on ressentait la frustration de Switchblade qui est passé à un fil d’être en finale.

Ce fut un beau bazar, pour rester poli. Ça se tape dans tous les sens et ça balance aussi tout le monde dans tous les sens, n’est-ce pas Jeff Cobb. À la fin, c’est ce bon vieux briscard de Gedo qui fait perdre ses potes en se faisant soumettre par Tana, presque amusé de la situation. Ça sent pas bon pour White, dont le leadership est fortement remis en cause depuis l’arrivée d’EVIL au sein de la faction.

L’Assassin bâtit son empire

Will Ospreay & Great O’Khan ont battu Kazuchika Okada & SHO. Devenu en quelques fractions de secondes l’ennemi de son ancien leader, le britannique avait fort à faire pour prouver qu’il avait les épaules d’être dans la division poids-lourds ainsi que celle de diriger une faction. Aidé par son nouveau copain O’Khan revenu d’excursion et sa petite amie Bea Priestley, l’Assassin se sent plus puissant que jamais.

Une transition dans une nouvelle division qui se fait ressentir dans le ring où Ospreay fait moins dans la voltige et devient de plus en vicieux tandis que O’Khan incarne la puissance pure. Les deux comparses de CHAOS se sont fait rouler dessus tandis que Priestley les enfonce en usant de tactiques bien malicieuses. On a hâte de voir la suite pour Ospreay.

EVIL & Yujiro Takahashi ont battu Tetsuya Naito & BUSHI. La guerre continue entre les ingouvernables et EVIL suite à la victoire de ce dernier sur Naito au sein du Block B. Un match qui a surtout consisté à mettre en avant ce bon BUSHI, qui s’est fait tabasser par ses deux adversaires ainsi que Dick Togo. La foule est à fond derrière l’ingouvernable masqué qui finit par abandonner sur un Scorpion Deathlock.

Publicité

Pour la petite histoire et une pincée d’ironie, les adversaires de Naito se révèlent être deux anciens coéquipiers : EVIL dans L.I.J et l’équipe NO LIMIT il y a dix ans avec le bon Yujiro.

TWO-TIME IBUSHI

Kota Ibushi a battu SANADA. C’est ainsi le back-to-back pour Ibushi, un fait assez rare au sein de New Japan Pro-Wrestling : le dernier exploit du genre remonte à seize ans en arrière où Hiroyoshi Tenzan était parvenu à remporter l’édition 2003 et 2004. Kota Ibushi gravit peu à peu le grand échelon des légendes du puroresu.

À lire aussi : Kota Ibushi remporte le G1 Climax 30

S’ensuit durant la conférence de presse une confrontation entre Kota Ibushi et Jay White, vainqueur de celui-ci au début du tournoi. Switchblade lui promet qu’il va l’humilier et lui prendre sa mallette lui garantissant un match de championnat au Tokyo Dome et ça paraît vachement crédible. On a très très hâte pour la suite.

En haut