AJPW

AJPW Real World Tag League 2020 : Du fun, des bagarres et des masterclass

AJPW RWTL 2020 Miyahara vs Tanaka

C’est la saison des tournois par équipes : en outre de la World Tag League de New Japan, c’est aussi l’heure de la Real World Tag League 2020 du côté de la All Japan. Retour sur les quatre premières journées du tournoi.

AJPW

Dernièrement a été présenté sur ce site l’édition de cette année de ce qui constitue certainement la compétition la plus prestigieuse par équipes de la planète : la Real World Tag League 2020 de All Japan Pro-Wrestling. Avec seulement huit équipes en lice et avec les moyens du bord avec notamment un désistement de Zeus, touché par le COVID-19, l’AJPW se donne la mission malgré la situation actuelle de faire prospérer le prestige de son tournoi.

Nous traiterons des résultats quatre premières journées de la compétition. Les matchs de la Real Word Tag League 2020 ont été divisé en huit journées. Si vous êtes un minimum logique, vous avez capté. Le hasard fait parfois bien les choses n’empêche. C’est parti pour les résultats.

Mercredi 18 novembre : La valse des têtes d’affiches

Team ECW (Masato Tanaka & TAJIRI) ont battu Yoshitatsu & Ryouji Sai. Voir de la nostalgie ECW dans un ring de la All Japan, c’est pas banal tandis que les deux vieux briscards de la promotion de Paul Heyman se ramènent au ring avec respectivement une chaise et un kendo stick, qu’ils s’empressent d’utiliser avant même le son de la cloche.

C’est clairement de la grosse bagarre qui va fuser de tous les côtés et notamment à l’extérieur où on ne va pas résigner sur l’utilisation des tables dont Yoshitatsu qui s’en mange les deux. Une première fois avec TAJIRI sur un saut à l’extérieur manqué tandis que Tanaka le fait passer une seconde fois à travers avec un énorme splash depuis la troisième corde. Un premier match qui montre la couleur pour la Team ECW, dont le style va apporter un poil plus de diversité au sein de la compétition.

Publicité

JIN (Jake Lee & Koji Iwamoto) ont battu Purple Haze (Izinagi & Shigehiro Irie). Avec l’absence de son leader Zeus, c’est son bras droit Izinagi qui prend le relais et bien que les plans soient surêment chamboulés, ce dernier ne vient pas faire de la figuration. De bonnes oppositions entre chacun où Irie et Iwamoto montrent une certaine alchimie tanids qu’Izinagi n’est pas passé loin de l’exploit de river les épaules de Lee, tout de même l’une des têtes d’affiches de la promotion.

Avec quelques tentatives de petits paquets pour chiper la victoire sur Lee, Izinagi va manger un bon gros Backdrop des familles de la part de ce dernier — coucou Steve Williams — pour s’adjuger lav victoire.

Enfants Terribles (Shotaro Ashino & Kuma Arashi) ont battu Violent Giants (Suwama & Shuji Ishikiwa). Une revanche assez attendue entre les deux équipes après leur match pour les championnats par équipes détenus par les Giants qu’on nous balance dès la première journée. Ashino va salement prendre tarif tout au long du match où ses adversaires vont lui faire comprendre qu’il aurait mieux fait de ne jamais mettre les pieds sur les rings de l’AJPW.

En tout cas, le selling était de mise pour Ashino, qui transmet tous ses espoirs en Arashi, qui vient faire le ménage jusqu’à s’imposer face à Ishikiwa en l’éclatant d’un Senton Splash depuis la troisième corde pour la victoire. Certainement le plus grand fait d’armes d’Arashi depuis son arrivée en mai dernier.

Daisuke Sekimoto & Abdullah Kobayashi ont battu NEXTREAM (Kento Miyahara & Yuma Aoyagi). L’intérêt de ce match réside sur l’opposition entre Sekimoto et Miyahara tandis que Aoyagi vient jouer sur les hot tags. On a rien contre Kobayashi mais le gonze est physiquement cramé, toutes ces années à sacrifier son corps dans des deathmatchs, ça laisse évidemment ses marques.

Publicité

Malgré tout, Sekimoto n’a pas eu non plus le temps de réellement s’exprimer face à NEXTREAM où on fait Kobayashi pour les trouble-fêtes du match. Miyahara domine et peu avant de vouloir mettre un terme au match, Sekimoto intervient avec une german suplex permettant à son coéquipier de claquer une descente du coude depuis la troisième corde pour la grosse surprise. Miyahara qui prend le tombé proprement face à Kobayashi en 2020, c’est pas banal.

Samedi 21 novembre : Les têtes d’affiches confirment

Violent Giants (Suwama & Shuji Ishikiwa) ont battu Purple Haze (Izinagi & Shigehiro Irie). Après la déroute de la veille, les champions par équipes se devaient de se remettre dans le droit chemin face à la paire surprise du tournoi. Se connaissant de leurs années passées à la DDT, Ishikiwa & Irie engagent les hostilités et l’alchimie se ressent fortement entre les deux tandis que ça se rentre dedans.

C’est ensuite Izinagi qui prend les devants avant de se faire démonter à petit feu par les Giants. Malgré tout, Purple Haze ne laisse pas faire et parvient à répondre aux gros coups et avec quelques nearfalls. Ishikiwa achève de son Splash Moutain dans un match correct et sympathique, loin d’être fade.

Publicité

Daisuke Sekimoto & Abdullah Kobyashi ont battu Enfants Terribles (Shotaro Ashino & Kuma Arashi). Quatre beaux bébés comme ça, cela finit souvent en une bonne brosse bagarre. Qui s’en va à l’extérieur durant ce match placé sous le signe de l’intensité avec notamment une utilisation plus judicieuse de Kobayashi, présent pour les grosses actions du combat.

On attendait une certaine opposition entre Ashino & Sekimoto, ça cogne fort et c’est ça qu’on veut. Arashi prend le tombé après une descente du coude de Kobayashi suivi de la german suplex de Sekimoto. Un sprint physique et intense.

JIN (Jake Lee & Koji Iwamoto) ont battu Yoshitatsu & Ryouji Sai. Malgré la défaite, les perdants ont montré qu’ils pouvaient coopérer en réalisant quelques prises en duo sur leurs adversaires. Le grappling sera de mise entre Lee & Yoshitasu raviront les amateurs du genre tandis que Iwamoto, en qualité de champion de la division Junior apporte un côté plus flashy au match.

Néanmoins, c’est ce genre de match où on sent la différence entre les têtes d’affiches et les noms plus bas dans la carte où Lee domine sans trop se fouler et termine sa balade de santé sur un Backdrop pour la gagne. Un match fluide, intense et bien sympathique à regarder.

Dimanche 22 novembre : BAGARRES

Daisuke Sekimoto & Abdullah Kobayashi ont battu Team ECW (Masato Tanaka & TAJIRI). La bagarre, la vraie. Kobayashi & TAJIRI lancent les hostilités tandis qu’ils vont peu de temps après faire entrer leurs coéquipiers, qui vont se démonter la tronche avec un certain plaisir, ça se lisait sur leurs visages. Kobayashi va passer un sale quart d’heures avec la Team ECW qui le prennent par les jambes, ne pouvant donc faire le tag avec Sekimoto.

Publicité

Les armes sont de sorties lors d’un ref bump mais ne sera pas à l’avantage de TAJIRI qui lors d’une tentative de frapper Kobayashi avec son kendo stick, se fait prendre dans un petit paquet pour la victoire. C’est pour l’instant un sans-faute pour l’équipe originaire de la Big Japan Pro-Wrestling.

Yoshitatsu & Ryouji Sai ont battu Violent Giants (Suwama & Shuji Ishikiwa). Certainement le plus gros upset du tournoi, pour l’instant. Dominants, personne ne voyait les Giants perdrent face à une équipe de seconde zone. Tatsu commence le match face à Ishikiwa où le duel se passe au sol avant de tenter un hot tag avec Sai, qui n’a aucun effet. Un match assez lent et inconsistant. C’est pas mauvais mais pas fou non plus.

L’action se concentre davantage sur Suwama et Yoshitatsu, qui parvient à faire abandonner le champion dans sa Yoshitatsu Fantaisy, forçant l’arbitre à mettre un terme au match.

Enfants Terribles (Shotaro Ashino & Kuma Arashi) ont battu NEXTREAM (Kento Miyahara & Yuma Aoyagi). Des équipes du haut de panier dont la tension et l’envie de se mettre sur la tronche se ressentent à travers toute l’arène. Aoyagi prend place et fait face à des Enfants un poil trop penchés sur la gruge. Excédé de voir son coéquipier malmené, Miyahara déboule rendre leur monnaie de leur pièces à ses adversaires.

S’ensuit une grosse opposition entre Aoyagi & Arashi tandis que Ashino & Miyahara se la donnent autour du ring. C’est très serré entre les deux hommes sur le ring mais Arashi fait valoir son physique et parvient à claquer sa Senton pour la gagne. C’est fanny pour l’instant pour NEXTREAM.

Lundi 23 novembre : Du fun et une masterclass

Enfants Terribles (Shotaro Ashino & Kuma Arashi) ont battu Purple Haze (Izinagi & Shigehiro Irie). Ça se bagarre fortement d’entrée avec une équipe de Purple Haze toujours aussi convaincante malgré la défaite, on espère une victoire pour ces deux-là d’ici la fin du tournoi. De leur coté, les terribles enfants démontrent tout leur talent en équipe après quelques mois à batailler pour prouver qu’ils sont aux yeux de la All Japan, notamment avec Arashi qui s’est pris une belle déculotté lors du Champion Carnival en septembre.

Des spots en veux-tu en voilà, constituant un match assez fun et cool à regarder. Les Enfants Terribles dominent, on connaît un Keiji Muto à qui ça doit faire sourire.

Violent Giants (Suwama & Shuji Ishikiwa) ont battu JIN (Jake Lee & Koji Iwamoto). L’un des meilleurs match sur le papier et l’un des meilleurs sur le ring. On laisse vingt minutes aux quatre hommes pour s’exprimer et ça nous lâche un sacré match. Un schéma classique où Iwamoto, moins imposant que ses adversaires, se fait salement malmener tandis que Lee vient à sa rescousse. Une recette qui fonctionne toujours.

Bien qu’il soit en difficulté, on laisse de l’offense à Iwamoto face au champion Triple Crown Suwama, le choc des deux divisions. À deux doigts de créer l’exploit en allant presque soumettre Suwama sur une clé de bras, dont ce dernier se sort grâce aux cordes. Sans surprise, Suwama finit par avoir le dernier mot mais offre une certaine crédibilité au champion Junior, prouvant que cette division peut rivaliser avec les poids-lourds. De son côté, Jake Lee se verrait bien prendre le championnat Triple Crown en janvier prochain.

NEXTREAM (Kento Miyahara & Yuma Aoyagi) ont battu Team ECW (Masato Tanaka & TAJIRI). Apportant leur style de gros bourrins sur un ring dont le plus gros sagouin fut Stan Hansen quelques décennies plus tôt, c’est toujours kiffant de voir de la bonne grosse brawl à l’américaine dans un ring nippon, ça apporte toujours quelque chose tel les frères Funk dans les années 1970 et 1980 ou encore Steve Williams, Terry Gordy en passant par Gary Albright.

Ça se bagarre de tous les côtés, on aime ou on aime pas mais ça se bastonne bien fortement avec notamment un finish assez osé. Yuma Aoyagi mange tout d’abord un asian mist de couleur bleue à l’extérieur suivi de Miyahara qui prend celui de couleur rouge, on était à deux doigts de sortir la Muta Scale sur le coup. Alors que Tanaka et Miyahara se la donnent à l’extérieur et sortent même les tables, les deux hommes ne se rendent pas compte que Aoyagi vient de soumettre TAJIRI. C’est fun. Plus de passage sous le baby pour NEXTREAM.

Classement de l’AJPW Real World Tag League 2020

1 – Daisuke Sekimoto & Abdullah Kobayashi (6 points)

2 – Kuma Arashi & Shotaro Ashino (6 points)

3 – Suwama & Shuji Ishikawa (4 points)

4 – Jake Lee & Koji Iwamoto (4 points)

5 – Kento Miyahara & Yuma Aoyagi (2 points)

6 – Masato Tanaka & TAJIRI (2 points)

7 – Yoshitatsu & Ryouji Sai (2 points)

8 – Shigehiro Irie & Izanagi

Toute comparaison de la Real World Tag League 2020 avec sa consœur de la New Japan est fortuite. On vous dira juste d’être curieux et tenter de connaître davantage All Japan au travers de l’une de ses plus prestigieuses compétitions avec le Champion Carnival. Si vous kiffez tous les tournois, c’est tout ce qu’on vous souhaite.

En haut