NJPW

Résultats de NJPW Wrestle Grand Slam in MetLife Dome — Nuit 2

resultats njpw wrestle grand slam metlife

Résultats complets de la seconde nuit de NJPW Wrestle Grand Slam in MetLife Dome.

@TOKIMN_ON (VIA TWITTER)

Seconde soirée de NJPW Wrestle Grand Slam au sein du MetLife Dome de Saitama. Au programme : Shingo Takagi défend le titre IWGP World Heavyweight contre EVIL, Robbie Eagles met en jeu le championnats IWGP Junior Heavyweight contre Hiromu Takahashi, Taichi et Zack Sabre Jr. défendent les titres par équipes contre Tetsuya Naito et SANADA ainsi que Hirooki Goto et YOSHI-HASHI tandis que El Phantasmo et Taiji Ishimori remettent en jeu ceux de la division Junior contre El Desperado et Yoshinobu Kanemaru.

Les combat par équipes font le spectacle

Donna del Mondo (Giulia & Syuri) ont battu Queen’s Quest (Momo Watanabe & Saya Kamitani) (11:31). On reste dans le même domaine que la veille mais avec cette-fois, une bonne grosse dose de star power ajoutée.

Actuellement championnes par équipes de la STARDOM, l’entente de Giulia et Syuri se fait directement ressentir en dominant rapidement la faction rivale. Les deux équipes vont s’envoyer de belles mandales mais Donna del Mondo paraissent plus fortes quoi qu’il arrive. Syuri parvient à soumettre avec son Byakko Stretch Muffler.

The United Empire (Great O-Khan & Jeff Cobb) ont battu CHAOS (Kazuchika Okada & Tomohiro Ishii) (12:45). Si vous n’étiez pas certains que la NJPW était en train d’offrir un push à l’United Empire, en voici la confirmation : GOK et Cobb sont parvenus à paraître plutôt forts face à la doublette alignée face à eux.

Publicité

Tant qu’Ishii peut se cogner avec des gars plus imposants que lui, ça lui convient. Le Stone Pitbull va se mettre à l’œuvre pour mettre ses cadets en avant, Okada en fera de même. O-Khan inflige son Eliminator sur Ishii pour la victoire dans un match des plus solides.

Le championnat IWGP Jr Heavyweight par équipe, la patate chaude

Suzuki-gun (El Desperado & Yoshinobu Kanemaru) ont battu BULLET CLUB’s Cutest Tag Team (El Phantasmo & Taiji Ishimori) (20:28) pour remporter les championnats IWGP Junior Heavyweight par équipes . À ce point, ce n’est plus une patate chaude, c’est la marmite entière.

Les deux équipes se sont affrontées tant de fois et ce dans un espace de temps restreint qu’il en devient difficile de faire dans l’originalité. Les deux équipes sont connues pour leur utilisation sans modération de la gruge et on répète souvent les mêmes schémas : la chaussure de Phantasmo possède-t-elle des pouvoirs ? Kanemaru utilisant sa bouteille de whisky à son avantage ou encore chacun qui en attaque un autre au niveau des jambes.

Au bout du compte, Desperado l’emporte avec sa Pinche Loco sur ELP et ainsi glaner un quatrième règne aux côtés de Kanemaru.

Dangerous Tekkers (Taichi & Zack Sabre Jr.) (c) ont battu Los Ingobernables de Japon (Tetsuya Naito & SANADA) et CHAOS (Hirooki Goto & YOSHI-HASHI) (26:43) pour conserver les championnats IWGP Tag Team. Assurément l’un des matchs les plus funs que vous aurez vu à la New Japan ce week-end, en tout cas ce fut bien le seul qui soit parvenu à durer sans plomber la foule.

Publicité

La règle était que deux catcheurs soient autorisés à combattre mais cela s’est vite transformé en chaos total dans lequel chacun va intervenir pour son coéquipier avec un arbitre qui ne sait plus vraiment où donner de la tête. Plus de vingt minutes sans aucun temps mort, les prises pleuvent de plus en plus vite et on ressent une grande tension entre les six hommes.

Yoshihashi est celui qui met un terme à ce combat en prenant une Black Mephisto de Taichi alors que ZSJ piège Naito dans l’une de ses nombreuses prises de soumissions. La bonne équipe a gagné.

Le sniper enchaîne

Robbie Eagles a battu Hiromu Takahashi (24:07) pour conserver le championnat IWGP Junior Heavyweight. On craignait une victoire de l’ingouvernable pour son retour mais finalement, plus de peur que de mal. Takahashi peut se prendre une défaite des plus propres qu’il en sortira sans aucune perte de crédibilité. Ça c’est une star.

Publicité

Les deux hommes sont parvenus à aligner un match des plus compétitifs, une seule erreur et c’est terminé. Chacun des coups et des prises ont un sens, ce qu’on oublie à la New Japan depuis quelques temps. Hiromu semble tout de même avoir l’avantage mais Eagles résiste comme un brave, en tentant surtout de faire plier son adversaire avec sa Ron Miller Special. Il y parviendra après plusieurs tentatives. Soumettre Takahashi et Desperado, on fait confiance à l’australien.

En parlant du loup, El Desperado vient ensuite défier Eagles pour la revanche. Il est même prêt à mettre aussi son titre fraîchement acquis sur la table pour y parvenir. Au moins, ça nous fera une affiche plutôt rafraîchissante.

À lire aussi : Résultats de NJPW Wrestle Grand Slam in MetLife Dome — Nuit 1

Boulette Club

Shingo Takagi a battu EVIL pour conserver le championnat IWGP World Heavyweight. La « House of Tortures », ainsi se dénomme ce nouveau groupe mené par EVIL au sein même de BULLET CLUB. Ce pourrait être une allégorie de regarder ses matchs depuis sa trahison en juillet 2020.

Cela en devient même une parodie tellement s’enchaînent les interventions, les ref bumps et utilisations d’armes. Une demi-heure à regarder un match de cette trempe, ce fut très long. Même l’annonceur du ring prend son habituel bump avec EVIL. Les copains que sont Dick Togo, SHO et Yujiro Takahashi interviennent sans cesse avant que les ingouvernables ne viennent sauver Takagi de ce bourbier.

Publicité

Heureusement que c’est un catcheur du calibre de Takagi en face, bien l’un des seuls à pouvoir essaye de sortir le meilleur d’un EVIL complètement bridé par les facéties de Gedo. C’est affligeant.

Los Ingobernables de Japon célèbrent ensuite la victoire de leur allié, aucun ne vient défier le champion. On aurait bien un Jeff Cobb prendre les devants avant le G1 Climax 31.

Bien que cette seconde nuit fut meilleure que la précédente, on peine à prendre plaisir à regarder un show de la NJPW. La pandémie a frappé un grand coup sur la promotion qui qui semble avoir du mal à s’en remettre et est en roue-libre totale depuis.

En haut