Impact Wrestling

Résultats de IMPACT Victory Road 2021

impact wrestling victory road 2021
IMPACT Wrestling

Douzième édition de IMPACT Victory Road avec au programme : Havok et Rosemary défendent les titres par équipes des Knockouts face à Tasha Steelz et Savannah Evans, Karl Anderson et Doc Gallows défendent les titres par équipes contre Rich Swann et Willie Mack tandis que Josh Alexander défend le championnat X-Division face à Chris Sabin.

Enfin, Christian Cage défend le titre mondial contre Ace Austin.

Le bas de carte assure

Steve Maclin a battu TJP et Petey Williams. Les trois hommes se tournent autour depuis désormais quelques semaines et la tension se ressent dès les premières secondes du match. Tout pour l’honneur.

Un opener des plus solides, chacun a su se mettre en valeur ainsi que de son adversaire. Quelques séquences ont vu TJP et Williams s’alliaient pour mettre à mal Maclin mais celui-ci semble très fort depuis son arrivée à IMPACT. TJP s’incline sur la Mayhem for All de Maclin.

Publicité

Laredo Kid a battu Trey Miguel, Jake Something, Black Taurus et John Skylar. Un match aux allures de fourre-tout mais qui a tout de même su prouver qu’il avait sa place sur la carte principale. Un certain mélange entre voltigeurs et des powerhouses qui fait bon mariage.

Une bonne occasion pour chacun des cinq participants de montrer de belles choses au terme duquel Lareto Kid prend la victoire avec sa Lareto Fly sur Skylar, en guise de revanche d’une défaite subit ce jeudi.

Taylor Wilde a battu Tenille Dashwood. Elles sont en rivalité depuis des mois désormais mais il s’agit de la première fois qu’elles ont une réelle occasion d’en découdre. Wilde s’attire par ailleurs les services de Jordynne Grace et Rachel Ellering afin d’intimider la paire de Madison Rayne et Kaleb.

Un match dans la veine du talent des deux femmes. Les deux camps aux abords du ring sont renvoyés aux vestiaires après quelques interventions. C’est ainsi qu’on voit Dashwood en difficulté tandis que Wilde en profite pour lui placer un bon kick suivi de sa German Suplex pour mettre fin, espérons, à cette rivalité.

Pour l’honneur

Matt Cardona a battu Rohit Raju. Après plusieurs de semaines de rivalité qui ont nettement vu Raju s’en prendre à Chelsea Green, le natif de Long Island a proposé un match sans disqualification pour en finir, condition acceptée par les instances de la promotion de Nashville.

Publicité

L’usage de la stipulation va aider à rendre ce combat meilleur dont l’intensité est l’un des facteurs de sa réussite. Ça n’y va pas par quatre chemins, ils sont là pour se casser la tête avec des tables, des chaises, des poubelles et bien d’autres armes. Green va notamment intervenir, une distraction qui permet à Cardona de placer son Radio Silence afin de venger sa compagne.

BULLET CLUB (Chris Bey & Hikuleo) ont battu FinJuice (Juice Robinson & David Finlay). Dans son parcours d’initiation, Bey a vu Jay White le laisser finir le travail contre FinJuice tout en lui envoyant le grand Hikuleo, afin de voir comment il se débrouille sans le leader en personne.

Dans la veine d’un Omos aux côtés d’AJ Styles, le déclic s’est fait avec Bey pour Hikuleo. Ce dernier s’est montré dominant en dominant largement ses adversaires tout en laissant le loisir à son partenaire d’être son levier pour quelques voltiges. Finlay et Robinson parviennent à mettre en valeur son adversaire. Le second s’incline sur un slam bien sec de Hikuleo.

Publicité

Moose et W. Morissey ont battu Eddie Edwards et Sami Callihan. Rivaux de toujours, Edwards et Callihan ont décidé de mettre leurs différends de côté face à une paire bien déterminée à rouler sur IMPACT Wrestling. Deux équipes qui font totalement sens d’ailleurs.

Un match des plus psychologiques, l’intensité était aussi au rendez-vous. L’alchimie se fait entre les partenaires ainsi que les deux équipes. Edwards est dominé mais avec l’aide de Callihan, parvient à prendre l’avantage sur Morissey. Quant à Moose, il semble tout de même bien au dessus des trois autres.

Le tournant du match voit la paire de heels s’en prendre à Alisha Edwards, l’épouse d’Eddie, par une powerbomb des plus violentes. Celui-ci repart aux vestiaires pour porter assistance à sa femme, laissant ainsi Callihan à la merci de ses adversaires.

Les titres par équipes restent autour des mêmes hanches

Decay (Rosemary & Havok) (c) ont battu Tasha Steelz et Savannah Evans pour conserver les titres Knockouts par équipes. Déterminée à reprendre son or, Steelz en est allée à trahir sa partenaire Kiera Hogan pour la remplacer par l’imposante Evans. Quantt à Decay, les championnes semblent imbattables.

Un combat plutôt court mais l’action fut des plus rapides, ce qui aide le match à rester plutôt solide. Evans parvient à rivaliser avec crédibilité avec les championnes tandis que Steelz se glisse comme elle peut. Rosemary sera obligée d’utiliser son mist sur Evans pour la mettre hors-course tandis que Rosemary s’occupe du cas de Steelz pour conserver les ceintures.

Publicité

The Good Brothers (Karl Anderson & Doc Gallows) ont battu Rich Swann et Willie Mack pour conserver les championnats par équipes. Swann et Mack ont trimé pour avoir de nouveau une occasion pour les titres et les voilà récompensés.

Il semblerait que Guns & Gallows étaient motivés face à des challengers qui l’étaient tout autant. Une bonne dynamique s’installe entre les deux équipes bien que les champions usent tout de même de la gruge. Les dernières minutes élèvent ce match qui voient les quatre hommes s’envoyer tout ce qu’ils peuvent sur le museau. Anderson prend Mack au dépourvu avec un Gun Stun suivi du Magic Killer pour repartir de Nashville avec les ceintures.

À lire aussi : Dark Side of The Ring: Tommy Dreamer suspendu par Impact après ses propos sur Ric Flair

Eternelle X-Division

Josh Alexander a battu Chris Sabin pour conserver le championnat X-Division. Dans sa quête d’être le meilleur champion X-Division de l’histoire, Alexander fait face à celui qui l’a remporté le plus, au nombre de huit.

L’excellente facture de ce match n’étonne personne, Alexander montre une nouvelle fois qu’il est l’un des meilleurs éléments d’IMPACT tandis que Sabin sait comment mettre son benjamin en valeur. La foule était folle face à deux hommes qui feraient tout et n’importe quoi pour compléter le but qu’ils se sont donnés dans leur carrière.

Dans une séquence finale haletante, Alexander parvient à résister à toute tentative de Sabin et l’achève d’une German Suplex suivi de sa C4 pour conclure l’un des meilleurs matchs de l’année dans le ring de Scott D’Amore. Les deux hommes se serrent la main à la fin de ce match. Ces colonnes sont faites pour prouver notre amour au canadien.

Une petite leçon qui ne fait pas de mal

Christian Cage a battu Ace Austin pour conserver le championnat mondial. Quand on se rend compte que Cage a réussi à mettre en valeur les talents d’IMPACT d’une bien meilleure manière que Kenny Omega, un petit rictus apparaît.

Même s’il désire la jouer à la royale, Austin a toujours Madman Fulton dans son coin pour le petit coup de pouce. Néanmoins, l’arbitre les surprend et renvoie Fulton en coulisse. S’ensuit une petite leçon enseignée par Cage et ce malgré quelques fulgurances d’Austin, le champion a la main mise sur le match. Un Killdswitch, ou Umprettier, et l’affaire est dans le sac.

Un match un peu court mais dans lequel le jeune catcheur va briller et qui lui permet d’en ressortir grandi malgré la défaite.

Option C

Néanmoins, la soirée n’est pas terminée pour Christian Cage. Voilà que Josh Alexander fait son apparition. Celui-ci met en application ce qu’on dénomme « Option C » afin de défier le champion majeur. Cette règle vise à abandonner le titre X-Division afin d’obtenir une chance au titre mondial. C’est la seule chose intelligente qu’a fait Hulk Hogan, d’ailleurs.

En tout cas, on tient le combat principal de Bound for Glory 2021. On y préfère un Canadien à un autre, mais on ne dira pas lequel.

En haut