AEW

Chris Jericho : « Le roster de l’AEW est si fourni que beaucoup de fans en oublient ma présence »

aew chris jericho

Chris Jericho ne s’inquiète plus d’être absent d’un show de l’AEW, désormais.

AEW

Dès son lancement l’AEW s’est appuyée sur la popularité de Chris Jericho en en faisant son premier champion. Mais désormais le catcheur pense que la promotion n’a plus autant besoin de ses services.

En pleine tournée en Grande-Bretagne avec son groupe Fozzy, le Canadien était absent des écrans cette semaine. En interview avec Newsweek, Jericho confie que les répercussions qu’une telle absence pouvait avoir sur le développement de l’AEW auraient pu l’inquiéter. Des craintes aujourd’hui dissipées, selon lui, tant la relève le met au second plan.

Nous en avons fait [de l’AEW] quelque chose de viable dès le départ. Je serai toujours très fier de cela et je serai toujours très fier du fait que, désormais, je peux aller en Irlande en tournée avec Fozzy, manquer quelques semaines de Dynamite, et de ne pas avoir à m’inquiéter comme ça a pu être le cas auparavant.

Parce que maintenant, notre roster compte tellement de stars en son sein que les programmes peuvent se dérouler sans Chris Jericho et que certaines personnes ne se rendront pas compte de mon absence.

Publicité

À lire aussi : Résultats de AEW Dynamite du 8 décembre

En outre, le Demo God, comme il aime se surnommer, rajoute que rejoindre l’AEW a été en premier lieu un pari risqué, sentant que les espoirs de la promotion étaient sur ses épaules :

J’ai tout de suite su que ma mission était de faire des stars ou au moins de faire en sorte que les gens apprennent à connaître certains de ces gars dès le départ. Maintenant, la promotion est viable. Les talents savent qu’ils peuvent venir ici, gagner de l’argent, faire de l’audience et faire de grands matchs.

Publicité

Par ailleurs, quand on lui parle du mot « retraite », Chris Jericho refuse totalement d’en entendre parler. Mettre en avant les plus jeunes et l’amusement que lui procure cette place sont ce qui le motive. « Si je n’en tirais plus aucune satisfaction ni encore moins de l’amusement, je ne le ferais clairement plus » conclut Jericho.

Voir aussi

En haut