Monday Night RAW

Résultats de WWE Raw du 23 janvier – RAW is XXX

resultats wwe raw 23 janvier 2023
WWE

Au programme de cet épisode de WWE Raw du 23 janvier 2023 en direct de Philadelphie (Pennsylavnie), le show de la brand rouge fête ses 30 ans avec la présence de quelques légendes comme Ric Flair, Hulk Hogan, l’Undertaker, Shawn Michaels, Ron Simmons ou encore Kurt Angle.

Becky Lynch affronte Bayley dans un match en cage, les Usos défendent les titres par équipe de RAW contre Judgment Day, Austin Theory défend le titre des États-Unis contre Bobby Lashley et Sami Zayn passe en jugement dans un « Tribunal Tribal » avec la Bloodline.

C’est Hulk Hogan accompagné de Jimmy Hart qui ouvre cet épisode spécial. Rien de pire que démarrer la soirée de tes trente ans avec un discours de ton tonton gênant. Hogan nous fait une promo pour hyper la soirée, son micro déconne, et il repart. Merci d’être venu.

Sami Zayn non-coupable… Pour l’instant

On commence vraiment la soirée avec la Bloodline qui fait son entrée au complet. Une fois sur le ring, c’est surtout le nom de Sami Zayn qui est salué par le public, avec un peu d’ECW, Philadelphie et Paul Heyman obligent. Mais Heyman lance ce jugement par la phrase qui claque : « L’ECW est morte, et je souhaite la même chose pour Sami Zayn ».

Publicité

Paul Heyman déroule ses preuves : Des images qui remontent pour certaines jusqu’à août dernier dans lesquelles Zayn aurait manqué de courage, avec un contexte exagéré pour faire passer Zayn pour quelqu’un qui complote contre Roman Reigns et qui voudrait prendre sa place.

Sami Zayn répond à ces accusations, quelque peu dépité par l’argumentaire d’Heyman, en disant qu’il n’arrive pas à croire tout ce qu’on lui reproche. Il avait tout une défense qu’il avait préparé, mais après tout cela il n’a pas envie de réagir. Il se dégonfle et cela énerve Roman Reigns qui demande à Solo Sikoa de s’occuper de son cas.

Alors que Sikoa en mode bourreau s’apprête à lui porter le Samoan Spike, Jey Uso le retient. Jey se sent tout à coup avocat et a apporté lui aussi des preuves que Sami Zayn est un membre loyal envers la Bloodline. On y voit notamment plusieurs fois où Zayn a pris des coups pour protéger Roman Reigns, ou encore le moment où il a permis la victoire de la Bloodline dans le WarGames.

Roman Reigns prend sa décision : Sami Zayn n’est pas coupable ! …Pour l’instant. Il lui demande de ne pas revenir avant Royal Rumble ce samedi. Rendez-vous au pay-per-view, ce sera son dernier grand test pour voir s’il est digne de la Bloodline. Grand segment.

Sami Zayn sauve les Usos

La Bloodline ne partira pas tout de suite : Les Usos doivent défendre leurs titres de champions par équipe de Raw contre Dominik Mysterio et Damian Priest du Judgment Day.

Publicité

Jimmy Uso s’est blessé pendant le match. La blessure est kayfabe, et elle sert surtout à faire entrer Sami Zayn dans le match à la place de Jimmy et sauver la mise dans un incroyable match.

Sami Zayn et Jey Uso ont battu Dominik Mysterio et Damian Priest par tombé avec le 1-D porté sur Mysterio pour conserver les titres de champions par équipe. Grand moment ce match.

Roman Reigns, qui a vu le match en coulisse dit être ravi de ce que vient de faire Zayn, mais il ne veut toujours pas le revoir avant samedi à Royal Rumble.

Publicité

JBL croise le Godfather en coulisse qui se moque de Baron Corbin, « C’est qui ce larbin ? » lui demande-t-il. Derrière eux une porte sur laquelle est écrit APA Protection et dont sort Ron Simmons qui les fait entrer moyennant une petite somme d’argent. À l’intérieur un véritable club de poker où ont déjà l’air de s’amuser une partie du roster et quelques légendes.

LA Knight arrive sur le ring pour parler de Bray Wyatt qu’il qualifie d’incel adulte qui joue avec des poupées, référence à Firefly Fun House et ajoutant qu’il ne sait que mettre en avant ce qu’il a été dans le passé comme la plupart des légendes en coulisse ce soir.

Soudain, les lumières s’éteignent et un gong retentit. On sait ce qui arrive, pourtant il y a quand même une surprise : Ce n’est pas le Deadman qui entre, mais l’Undertaker en American Badass qui débarque sur sa bécane. Il ne prononcera pas un mot, il permet surtout à Bray Wyatt de surprendre LA Knight sur la rampe.

Wyatt renvoi Knight sur le ring, l’Undertaker l’attrape pour lui porter un chokeslam mais finit par le rendre à Wyatt qui lui porte la Sister Abigail. L’Undertaker s’en va en soufflant quelques mots à Bray Wyatt. On nous présente ce petit moment comme un passage de torche. On l’avait prédit, il y a trois ans.

Le match en cage n’a finalement pas lieu

La cage descend, c’est l’heure du Steel Cage match entre Becky Lynch et Bayley. Mais celui-ci n’aura finalement pas lieu : IYO SKY et Dakota Kai attaquent Becky Lynch, l’amènent dans la cage qu’ils ferment avec une chaîne et un cadenas avec Bayley avant de la passer à tabac.

Publicité

Adam Pearce viendra à son secours pour ouvrir la cage avec une pince-monseigneur et faire partir Damage CTRL. Le match et annulé.

DX apporte le divertissement

La DX fait son entrée avec Kurt Angle. Road Dogg commence son habituelle catchphrase mais quand vient le moment de présenter Billy Gunn, il réalise qu’Angle est à sa place. Kurt Angle dira qu’il a toujours rêvé de faire partie de DX, retirant son t-shirt pour en révéler un autre du groupe.

Triple H allait parler pour reprendre la promo, mais Imperium interrompt la petite fête. Ludwig Kaiser déplore ce qu’il voit sur le ring et les qualifie de dégénérés qui insultent leur précieux sport. Gunther leur demande de quitter le ring, « à moins que l’un d’entre vous a quelque chose à dire ». Triple H fait face à Gunther, avant de se dire que non, mauvaise idée. Un chop de Gunther et Vince McMahon reprenait le booking, on a échappé au pire.

Les regards se tournent vers Shawn Michaels mais il n’est pas super chaud non plus, Road Dogg et X-Pac ne le sont pas plus. Vient alors le moment de Kurt Angle qui… ne veut pas non plus se battre.

Seth Rollins fait son entrée, mais problème : Il est seul, note X-Pac. Une équipe serait nécessaire, et les Street Profits font leur entrée. Tout le monde se demande alors ce que va décider Triple H, mais il répond que « ce n’est pas facile toute cette histoire de booking », alors il fait venir quelqu’un qui pourrait avoir une idée de quoi décider dans un moment pareil : Teddy Long. Long annonce bien évidemment un match par équipe à trois contre trois. Il ne manque qu’un arbitre, et ce sera sans surprise Kurt Angle qui avait un troisième t-shirt, cette fois à rayures.

Seth Rollins et les Street Profits ont battu Imperium par tombé avec le Curb Stomp sur Giovanni Vinci.

Du fun, rien que du fun pour ce segment et ce match. Pour les 30 ans de RAW il fallait bien ça.

Le tournoi de poker continue en coulisse. Baron Corbin remporte une partie contre Ted Dibiase et repart avec un beau paquet de fric. Mais IRS arrive et vient lui demander de payer ses impôts. Il prend tout. Durs les impôts aux États-Unis.

Le match entre Austin Theory et Bobby Lashley sera sans disqualification. Lashley justifie la stipulation en disant qu’avec ça, il n’y aura aucune excuse possible en cas de défaite. Pas d’échappatoire pour Theory et pas de limite pour lui. La seule raison pour laquelle il n’est pas champion actuellement dit-il, c’est Brock Lesnar. Ce n’est sans doute pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

MVP vient à la rencontre de Lashley pour lui dire qu’il n’a aucun doute sur ses capacités à gagner le match de ce soir et qu’il sera là pour célébrer avec lui en cas de victoire. Mais Lashley l’arrête immédiatement, il ne veut toujours pas de son aide.

Entre championnes

Ric Flair fait son entrée pour une petite promo, expliquant que la WWE lui a donné beaucoup d’opportunité dont celle de voir sa fille faire carrière et réussir. Il la fait entrer en la présentant comme « la plus grande championne de la WWE » et s’en va.

Sur le ring, Charlotte Flair fait une promo pour évoquer à quel point Raw a été la plaque tournante de la révolution féminine et l’a fait passer de Diva à 14 fois championne de la WWE. Elle évoque ses précédentes adversaires et dit que bien qu’elle soit à SmackDown, Raw sera toujours sa maison.

Quelqu’un n’est peut-être pas tellement d’accord avec cette histoire de maison : La championne de Raw Bianca Belair entre et explique que la brand rouge c’est chez elle, et qu’elle a fait tout ce qu’elle pouvait pour en faire le plus grand show télévisé.

Sonya Deville interrompt l’échange. Elle demande à Charlotte Flair s’il était vraiment nécessaire de faire traverser le pays à Ric Flair juste pour la présenter dans un show où personne ne veut la voir (elle a dit les termes, pour Ric Flair). Elle se demande aussi si Bianca Belair pense vraiment que les gens regardent Raw pour elle et voudrait que l’on se souvienne du fait qu’elle a été GM de la brand rouge pendant une année.

Charlotte Flair en a assez entendu et propose à Bianca Belair de s’occuper de Sonya Deville. Un match entre les deux a lieu.

Bianca Belair a battu Sonya Deville par tombé avec son KOD.

À lire aussi : Stone Cold Steve Austin approché par la WWE pour affronter Roman Reigns

The Miz est sur le ring, furieux de ne pas avoir eu de segment durant cet épisode spécial de Raw. Kevin Owens arrive derrière lui et lui porte un Stunner avant de lui prendre le micro.

Owens est surtout là pour s’adresser à Roman Reigns qu’il accuse de détenir en otage les titres de champion WWE et Universal depuis maintenant deux ans. Il promet qu’il va faire tout ce qui est en son possible pour mettre fin à ça et donner au public un champion dont tout le monde sera fier. Il s’en va en donnant un nouveau Stunner au Miz, pour la forme.

Brock Lesnar revient, Lashley échoue encore

Le main-event de cet épisode spécial est donc le match sans disqualification entre Austin Theory et Bobby Lashley pour le titre de champion des États-Unis.

Austin Theory a battu Bobby Lashley par tombé, aidé par un F5 de Brock Lesnar.

Bobby Lashley ne voulait pas de l’aide de MVP et du Hurt Business, et ces derniers ont respecté sa décision. Ils auront sans doute une raison de lui faire comprendre qu’il a eu tort de refuser cette main tendue la semaine prochaine.

Voir aussi

En haut