Culture Catch

Welcome to the Backyard !

Beaucoup de fans de catch se voient un jour devenir catcheurs. Certain vont dans des écoles spécialisées et réussissent à gravir les échelons, même s’il ne deviendront jamais de grandes superstars, ils auront la chance d’être entourés par des professionnels et de faire ça dans de bonnes conditions. Malheureusement d’autres ne passent pas par les écoles, soit parce qu’il n’y en a pas par chez eux ou parce qu’il n’en ont pas envie et se tourne vers une discipline qui consiste à lutter dans son jardin avec ses potes pour le fun. Cette discipline, c’est le Backyard Wrestling.

Bricoleur ? non, catcheur !

Ce phénomène existe depuis de nombreuses années, mais a connu un essor dans les années 90 avec la popularité montante du catch au USA en partie grâce à la WWF. À la fin des années 90 on rescencait plus de 4000 fédérations clandestines de Backyard Wrestling. La raison ? D’abord parce que plusieurs superstars on débuté le catch de cette façon Daniel Bryan, Edge, Christian, les Hardys – pour ceux qui ont pu voir leur DVD le savent – et j’en passe. Mais aussi parce que certains pratiquants considèrent ça comme une façon de se déconnecter de la réalité, d’évacuer le stress. « C’est un style, une façon de déconner » disait Matt, un jeune américain que vous aller découvrir dans le reportage en fin d’article. Pour certain d’entre eux, le catch diffusé à la TV est dépassé.

Dans le Backyard, les règles sont les même que dans le catch professionnel. Un ring – souvent fait avec les moyens du bord, voir un trampoline – Un arbitre, un commentateurs, du son pour les entrées des catcheurs, quelqu’un qui vous film pour ensuite diffuser les combats sur internet et quelques potes qui vous encouragent et vous y êtes. C’est la course aux « Holy Shit », et pour ça tout est bon. Chaises, tables, escabots, barbelés etc, comme dans de vraies match, la sécurité et l’entraînement en moins.

Aujourd’hui en 2011, le backyard existe toujours et touche même notre hexagone. Il suffit d’une petite recherche sur YouTube ou DailyMotion pour se rendre compte du phénomène. Les pratiquants considèrent le catch backyard comme une manière de rendre hommage à leur passion favorite, comme un hobby. Comme s’ils jouait au baseball ou au foot dans leur jardin. Ils préfèrent vivre le passion en liberté et entre potes plutôt qu’encadrés.

Un dimanche en famille comme les autres chez les Smith.

Aujourd’hui grâces au réseaux sociaux et aux sites de partage vidéo, le backyard attire de plus en plus de jeunes qui sont trés peu au courant des risques. Les chaines qui diffusent ce genre de vidéos sont parmis les plus populaires de Youtube. Il suffit d’une petite recherche sur YouTube ou DailyMotion pour se rendre compte du phénomène.

Malheureusement ce type de catch non encadré est résponsable de graves accidents dont les conséquences peuvent être trés grave et même mortelles. Certaines associations préfèrent rejeter la faute sur les fédérations de catch et leurs diffuseurs. Le soucis c’est que la faute n’est pas celle des fédérations ou des diffuseurs, qui font aujourd’hui tout ce qu’il faut pour mettre en garde les fans contre les dangers que peuvent amener le fait de reproduire les mouvement qu’ils peuvent voir à la télévision. Messages de la part des catcheurs, petite vignettes au début de chaques show etc.. Quand il s’agit d’enfants, la responsabilité incombent d’abord aux parents ou aux proches.

On met la table, à la bien.

Dans le reportage qui suit, tourné dans au début des années 2000, vous suivrez une bandes de potes passionnés de catch qui pratiquent le Backyard. On découvre aussi comment des sociétés de productions se font même carrément de la thune sur le dos de ces jeunes les poussant à en faire plus, et aller encore plus loin dans l’extrême.

En bonus, un autre petit reportage de 5min tourné pour l’émission Tentation:07 de Canal+. Cliquez ici pour le voir.

4 commentaires

Les plus lus

En haut