Review

Absence injustifiée

Orbaz étant absent, à la rédac nous nous sommes partagés les shows de la WWE. Je dois dire que cela faisait plusieurs semaines que ça me démangeait, les épisodes de Monday Night RAW allant de pire en pire, j’avais envie de passer ma frustration de les avoir vus dans une review. Et quand vient le jour où je dois m’occuper de la review, voilà que le show est bon. Formidable.

Mais ce n'est pas grave, tout va bien se passer, vous savez pourquoi.

Review de Raw Supershow du 28 mai

C’est après un hommage en vidéo aux soldats américains suintant le patriotisme à mort – on ne va pas débattre là-dessus, en tant que téléspectateur de la WWE on a l’habitude – et une vidéo retraçant les précédents faits de la rivalité John Cena vs Big Show, que la soirée s’ouvre sur une promo du Big Show qui a le sourire.

Il a le sourire parce que l’attitude du public envers lui le fait rire. Mais il est frustré l’athlète le plus large au monde. Il découvre le monde impitoyable de la WWE, les gens qu’ils croyaient ses amis ne le sont en fait pas du tout. Mais il sourit, tout va bien. Il se plaint de Brodus Clay, qui juste après son renvoi dansait comme si de rien était, prenait du plaisir avec le public qui s’amusait lui aussi tandis que Show, lui, pleurait encore la perte de son job. Et ça, ça le gêne, c’est un public de faux-culs.

Mais il y a un homme qui l’a encore plus déçu, cet homme c’est John Cena. Show pensait que Cena, confronté à Laurinaitis le soir où il a été viré, l’aurait aidé, qu’il se serait battu pour lui, sauf qu’au contraire, il n’a fait que l’abruti pour se moquer de Laurinaitis. Il se sent humilié, pris pour une grosse blague. Il lui annonce face caméra que sa victoire sera pire que la défaite face au Rock, plus dur que d’affronter Brock Lesnar à Extreme Rules, et plus humiliant que de perdre contre John Laurinaitis. Ce sera les trois à la fois. Et à ce moment-là, il aura le sourire.

Enfin... il va essayer.

Intéressant, pour une fois que le Big Show fait une bonne promo. Mais c’est typiquement le genre de promo qui laisse penser qu’il ne battra pas John Cena à No Way Out.

On nous annonce pour ce soir un nouveau Daniel Bryan contre CM Punk, je tombe de ma chaise, vous comprendrez pourquoi plus tard.

Pour le moment c’est Santino Marella qui doit affronter Alberto Del Rio – suite à peu près logique à l’affrontement entre Marella et Rodriguez au dernier SmackDown. Quand on pense que ce dernier est censé affronter Sheamus à No Way Out pour le titre de Champion du Monde Poids Lourd, on rit jaune.

Del Rio s’acharne rapidement contre Santino, c’est un peu devenu une habitude chez lui quand il affronte de « petit midcarder ». La situation se retourne assez vite, Santino tente le cobra mais au moment de mettre la chaussette, Del Rio réagit, place un vilain coup de pied et, l’italien à terre, le  mexicain place sa soumission, Santino abandonne. Un match inutile évidemment, qui ne fait ni avancer la rivalité entre Sheamus et Del Rio, et qui ne donne toujours pas de crédibilité au titre des Etats-Unis. Mais il fallait meubler, et ça la WWE sait bien le faire, ça va être fun quand RAW durera trois heures.

"Je serai donc là deux fois plus de temps, vous êtes heureux hein? HEIN? Oui, c'est bien ce que je pensais."

En backstage Alex Riley fait de la lèche à Eve. Le Big Show arrive et l’interrompt, Eve lui dit qu’il choisira son adversaire pour ce soir. Riley est apeuré, mais Show le rassure très vite, il ne le choisira pas comme adversaire, non Alex, tu n’auras pas de match à RAW, rêve pas. Mais Show a un message pour le reste du roster, il propose à Riley de le faire passer. Manque de bol pour ce dernier, c’était d’aller se faire envoyer dans le mur. Au fond de lui il est content le Riley, il est apparu à RAW.

Oh, encore un match pour les titres par équipes entre R-Truth et Kofi Kingston contre Dolph Ziggler et Jack Swagger. J’ai un (bon) pressentiment pour ce soir, les titres vont-ils changer de mains ? Peut-être, mais ce match n’est certainement pas là par hasard. Kofi et Truth prennent l’avantage dès le début, ils font du bon travail en équipe et au passage, Truth est excellent, même seul. Au retour de la pub Ziggler et Swagger ont pris l’avantage, mais pas pour longtemps. Après diverses interventions dans les deux équipes, Truth et Kingston gagnent et conservent leurs titres. Mboarf, encore…

Ah mais non, il se passe un truc ! Oui, Ziggler pète son câble, et à juste titre. Il en a marre et se casse, énervé contre Swagger. Bonne nouvelle pour lui, il est temps que le blondinet quitte Vickie et Swagger qui le bloquent depuis bien trop longtemps. Et cette rivalité pour les titres par équipes doit cesser, elle est ennuyeuse et en plus elle n’a aucun sens.

"Parle pour toi, nous on se marre ! Hein lil' Jimmy ?"

Retour en backstage où l’on voit Santino blessé qui rencontre le Big Show. Il le menace, il pourrait bien le choisir pour adversaire ce soir, mais Brodus Clay l’en empêche et lui dit que s’il a des choses à lui dire, qu’il les dise en face. Il lui demande de le choisir comme adversaire, Show accepte. Mais il lui dit d’oublier la danse, parce qu’après le match, il ne pourra plus danser. On aurait pu se dire « enfin un vrai match pour Brodus Clay, qui plus est en main-event », mais quand on a vu le résultat…

C’est l’heure de la promo de Laurinaitis, accompagné de ses deux valets, Eve et David Otunga. Un tableau a été installé sur le ring, j’appréhende. Il officialise le match entre le Big Show et Brodus Clay de ce soir, et annonce que pour éviter toute intervention extérieure lors du match entre le Big Show et John Cena à No Way Out, il se déroulera en cage !

Changeant de sujet, il dit qu’après sa victoire contre John Cena à Over The Limit, il est devenu la plus populaire des superstars de la WWE, et il a une preuve. Il annonce que le prochain jeu de la WWE, WWE ’13 sortira le 30 octobre prochain, et qu’il fallait une personne d’esprit, et qui représente le People Power ! Il dévoile donc le tableau, et nous laisse découvrir une cover du jeu avec lui dessus. Toujours selon lui, il annonce que le jeu va devenir plus populaire que Pac-man.

Pacman Laurinaitis WWE 13

Manque de bol, Pac Man regardait RAW ce soir là, il est furax.

CM Punk arrive à son tour. Il dit à Laurinaitis que non, il n’est pas populaire. Être sur la cover du jeu WWE ’13, c’est très important. La personne qui est sur la vraie est beaucoup plus belle et sous une pluie de pyro, on dévoile la vraie cover. Après une petite blague du genre « j’ai la plus grande », il dit qu’enfin, un vrai catcheur est en couverture du jeu, Randy Orton et les précédents apprécieront. Punk demande à Laurinaitis de quitter son ring, en appréhendant un peu sa réaction, car là tout de suite, il a un match contre Daniel Bryan. JoLaw quitte le ring en lui souhaitant simplement bonne chance. Sympa le segment-pub.

C’est donc le moment venu du fameux match entre Punk et Bryan. Une vidéo rappelant l’attaque de Bryan sur Kane au dernier SmackDown, une intervention de ce dernier est donc à prévoir. Alors évidemment c’est un bon match, beaucoup de beau travail coté technique, beaucoup de soumissions. Le match devient un peu plus brutal au bout de plusieurs minutes et une AJ vêtue d’un t-shirt CM Punk arrive aux abords du ring. AJ détourne l’attention de l’arbitre et Bryan en profite alors pour retirer une des protections dans le coin du ring, qui lui servira à assommer Punk pour la victoire. Et oh surprise, qui débarque ? C’est Kane ! Il s’en prend d’abord à Bryan forcément, puis tente d’attaquer Punk. Mais AJ ayant vu venir la chose lance une chaise à Punk pour lui permettre de se défendre.

Alors oui évidemment, excellent match. Mais voilà, je me sens un peu coupable d’avoir vu ce match en weekly. C’est CM Punk et Daniel Bryan quoi ! Autrefois il fallait payer pour voir ça, et c’était des matchs exceptionnels, dans le sens où ils pouvaient être rares et très bons. Là on en est au cinquième en weekly si je ne dis pas de bêtise. Du coup, si re-match il y a, à No Way Out il faudra placer la barre très haut niveau stipulation pour rendre ce match unique. À moins que, vu la manière dont les choses se passent, Kane soit rajouté au match et qu’il se transforme en Triple Threat.

Christian, actuel Champion Intercontinental, est toujours en rivalité contre Cody Rhodes en vue d’un re-match à No Way Out. Ce soir il affronte The Miz. Incroyable, un match correct pour le Miz, ça faisait longtemps. Evidemment il va perdre, hein. Le match est assez dynamique, le Miz se démène bien. Une petite distraction de Rhodes – qui était aux commentaires – pour Christian, mais pas suffisante pour faire gagner le Miz.

Laurinaitis est dans sa loge avec des deux boulets d’Eve et Otunga. Il n’est pas content d’eux. Otunga lui, a perdu contre Cena la semaine dernière, alors que Laurinaitis a gagné. Eve était quant à elle censée faire en sorte que Sheamus s’excuse à SmackDown vendredi dernier, sauf qu’il ne l’a pas fait. Otunga dit alors qu’il peut battre Sheamus, il l’affrontera donc dans la soirée. (Je passe sur le cas Theodore Long, je trouve le traitement de ce dernier un peu gênant, limite raciste en fait).

VDM

Petite promo à propos des futurs shows de trois heures pour Monday Night RAW, je pense aux futures reviews qu’il faudra écrire, j’en ai des sueurs froides.

Le Miz est toujours sur le ring, il débute une promo, réclamant un gros match qui restera dans l’histoire, mais est vite interrompu par Randy Orton qui sans un mot lui inflige un RKO. Voilà.

Ziggler regarde la scène en backstage avec Vickie et dit qu’il devrait être à la place d’Orton. Il demande à Vickie de quitter l’équipe, elle lui répond qu’elle va y penser. Pendant ce temps, Orton est toujours en train de célébrer sur le ring, la belle vie.

On apprend maintenant que CM Punk va devoir défendre son titre de champion de la WWE face à Kane ce vendredi à SmackDown. C’est très mauvais signe, car si Kane ne gagne pas le titre, quoi qu’il se passe, il sera en droit de réclamer un re-match ou pire : son inclusion dans le match qui opposera Punk et Bryan à No Way Out, transformant ce match en triple threat. On a là une belle rivalité entre Punk et Bryan, et on nous y met Kane entre les deux, la déception est totale.

David Otunga et Sheamus s’affrontent donc comme prévu plus tôt dans la soirée. Match banal, Otunga est chiant sur le ring et Sheamus est une grosse brute comme d’habitude. Un brogue Kick et le match est terminé, Sheamus gagne obviously.

Same old story, fella !

Le temps de quelques pubs et on enchaine vite avec le Big Show vs Brodus Clay, le main-event de la soirée. Big Show entre en second, micro en main. Il compare Brodus Clay à Doink The Clown, sauf que selon lui, Doink avait du talent.

Le match n’est même pas commencé que Show passe Clay à tabac. Pas de match, c’est un beat down en règle, sauf que l’assaillant est tout seul, mais suffisant. Les Clayettes sont tristes et apeurées, on aurait presque envie d’aller les consoler. Kingston et Truth tente un sauvetage mais raté, ils se font mettre out dans les secondes qui suivent, forcement. On attend Cena qui ne vient pas, le public le réclame. Kofi retente une nouvelle fois, en vain, forcement. Toujours pas de Cena, la WWE semble jouer là-dessus, le faisant passer aux yeux du heel pour un lâche.

Le show de ce soir se termine, Laurinaitis lève le bras du Big Show pour cette fausse victoire.

C’était un bon RAW. Et c’est dingue parce que les feuds ne sont pas très bonnes, ou prennent de mauvaises tournures comme celle entre Daniel Bryan et CM Punk où l’on tente d’y inclure Kane, ce qui est loin d’être la meilleure des idées. La feud entre Sheamus et Del Rio n’avance pas, ce dernier devant se contenter de Santino qui ne valorise toujours pas le titre des Etats Unis, mais ça on a l’habitude.

Heureusement de l’autre côté il y a de bonnes rivalités : Chistian et Cody Rhodes commencent bien, il faut maintenant continuer sur cette lancée et y ajouter un peu de petites promos au micro, car les deux sont loin d’être mauvais. Dolph Ziggler, lui, semble enfin vouloir quitter l’équipe dans laquelle il stagne depuis des mois et voler de ses propres ailes. Et puis un point positif, parce qu’il faut noter l’exploit, la WWE arrive à rendre intéressante la rivalité entre John Cena et le Big Show – sans que John Cena soit présent -, et ça, c’est impressionnant.

5 commentaires

Les plus lus

En haut
//ad6media