Actualité

Field of Honor : La ROH aussi prépare son gros weekend

roh-weekend-aout-2015 © Ring of Honor
La Ring of Honor aussi se prépare un gros weekend avec deux shows en partenariat avec la NJPW. Un à Philadelphie et un à Brooklyn.

Le week-end qui arrive s’annonce très festif pour les fans de catch. En plus de SummerSlam et de NXT TakeOver, le supporter averti pourra se délecter du show Field of Honor offert par la Ring of Honor (ROH) ce samedi 22 août.

Il est de coutume pour les fédérations indépendantes ou semi-indé de coller leurs grands shows aux principaux événements de la WWE tel un rémora sur le dos d’un requin. Le but est bien évidemment de profiter de l’engouement suscité par le vaisseau mère du catch nord-américain. Une fois n’est pas coutume, la WWE a décidé de produire le même soir à quelques rues de la ROH un live de NXT.

Forte de son partenariat avec la New Japan qui a donné de très bons shows en mai 2014 et 2015, la Ring of Honor fait appel en ce mois d’août ni plus ni au moins au faiseur de pluies Kazuchika Okada. La WWE a répliqué en faisant appel à Jushin Liger. Quand à savoir s’il est préférable de d’inviter une vieille gloire des années 90 ou le champion actuelle de la NJPW ceci est un autre débat.

Toujours est-il que la ROH a programmé deux shows pour ce week-end. Le premier se tiendra à Philadelphie le vendredi dans la 2300 Arena, anciennement appelée ECW Arena.

Mr ROH contre Champion ROH à Philadelphie

Monsieur ROH Roderick Strong et le nouveau champion de la promotion Jay Lethal auront l’occasion de régler leurs comptes une bonne fois pour toute après leur match nul à Death Before Dishonor.

Les autres matchs verront s’affronter Adam Cole et Shinsuke Nakamura, KUSHIDA et Matt Sydal (à noter que le japonais ne mettra pas le titre junior poids-lourd IWGP en jeu), Okada s’alliera à l’équipe RPG Vice composée de Rocky Romero et Beretta contre les frères Mark et Jay Briscoe renforcés par la participation de Hirooki Goto.

Enfin Dalton Castle s’en prendra à Cedric Alexander, le prodige Mike Benett et son compère Matt Taven du Kingdom feront face aux War Machine (les beaux barbus Hanson et Ray Rowe). Un autre match par équipe verra s’opposer les anciens champions reDragon (Bobby Fish et Kyle O’Reilly). Les deux autres matchs concerneront ACH et Caprice Coleman ainsi que Moose, Takaaki Watanabe, Adam Page et Will Ferrara dans un Four Corner Survival Match.

Voilà pour la carte du show du vendredi qui devrait constituer une mise en bouche sympathique. Le partenariat dont jouit la promotion de Pennsylvanie avec la NJPW profitera pour s’exporter au pays du Soleil Levant l’année prochaine comme l’a annoncé Delirious lors du show final du G1 Climax. Mais ce qui nous intéressent surtout c’est Field of Honor. Huit matchs sont au programme et on peut dire que la carte fait envie.

Jay Lethal en équipe avec Nakamura

Le désormais détenteur des deux titres solos Jay Lethal ne défendra aucune de ses ceintures puisqu’il fera équipe avec Nakamura contre les reDRagons. La raison de cet affrontement est bien simple, il s’agit simplement de vendre un match de rêve entre quatre lutteurs multi-titrés. Lethal sera bien entendu accompagné par le Polnareff local, à savoir Truth Martini qui, à défaut d’avoir gagné une ceinture, détient le Book of Truth.

Quant au rival de Lethal, et ancien protégé de Truth Martini ne l’oublions pas, Roderick Strong aura le redoutable honneur de se frotter au champion de la NJPW alias le faiseur de pluies Kazuchika Okada. L’auto-proclamé Monsieur ROH (l’un des plus anciens avec les frères Briscoe et BJ Whitmer) se retrouve ainsi face à un adversaire prestigieux dans une affiche qui pourrait constituer le main-event de n’importe quel ppv de n’importe quel promotion. Roderick Strong n’est sans doute pas le plus impressionnant de sa génération mais il possède un talent indéniable. Quant à Okada, plus besoin de préciser qu’il appartient à la catégorie des meilleurs catcheurs du XXIe siècle.

L’actuel champion TV et mondial ne défendra pas ses titres donc mais un match se déroulera afin de désigner le prétendant au titre TV. Il s’agit d’un Eight-Man Gautlet Match qui réunira Kazarian, Moose, Donovan Dijak, Cedric Alexander, Takaaki Watanabe, Dalton Castle, Adam Page et Silas Young. Il semblerait que la victoire de Moose le 29 juillet dernier lors d’un Six-Man Mayhem ait inspiré Nigel McGuinness. En tout cas il sera certainement le grand favori.

L’avantage de ce genre de match c’est que ça permet de caser un maximum de midcarders. Mais il est dommage que Kazarian se retrouve orphelin, Christopher Daniels devant affronter Adam Cole. Du coup le vétéran devrait être là uniquement pour faire le nombre ce qui est bien dommage car les apparitions de The Addiction sont toujours un moment à voir. De plus ils ont des ceintures à défendre. Mais il faut dire que le show compte déjà quatre matchs par équipe, la moitié de la carte.

Les Young Bucks répondront présent pour les spotfests

Nous avons déjà évoqué le premier et à l’image du title-shot pour le titre TV, le second match par équipe constitue également une bonne excuse pour remplir la carte avec un maximum de catcheurs puisqu’il verra s’affronter rien moins que huit bonshommes. En effet les Young Bucks (Matt et Nick Jackson) feront alliance avec Matt Sydal et ACH afin de se défaire de l’association The Kingdom-RPG Vice.

Comme à chaque fois que les Young Bucks sont impliqués, cet affrontement devrait se résumer à une belle foire aux spotfests. Alors ça bondira, ça gesticulera dans tous les sens, ça sera une belle performance artistique mais est-ce que le catch en sortira grandi ? Hum… sans vouloir paraphraser Philippe Séguin : joker.

Un autre appeau à spotfests, l’affrontement entre les frères Briscoe et une équipe venue de la NJPW les Time Splitters (Alex Shelley et Kushida). Ne soyons pas mauvaise langue car ces quatre-là ont quand même plus de charisme que les Young Bucks. De plus c’est toujours un plaisir de les voir dans un ring. De toute manière quand les frangins du bayou sont ensemble ça ne peut qu’être fantastique.

Quatre matchs tag team donc, le dernier concernant les deux gros barbus de War Machine et le Killer Elite Squad. Derrière ce nom se cache ni plus ni moins que Davey Boy Smith Jr. et Lance Archer qui, s’ils n’ont pas franchement réussi aux USA, ont fait un sacré bonhomme de chemin au Japon puisqu’ils ont gagné par deux fois les titres par équipe IWGP de la NJPW ainsi que les titres par équipe GHC de la Pro Wrestling Noah.

Les deux équipes n’en sont pas à leur première opposition puisqu’ils avaient tenté d’aider Michael Elgin aux prises avec les deux affreux en mars dernier. Le match s’étant fini sur un no-contest, il y aura un contentieux à régler définitivement.

Une petite revanche pour Michael Elgin

Et puisque nous évoquons le canadien chauve, il aura fort à faire ce soir-là. Après son échec lors du G1 Climax, Michael Elgin aura à cœur de prendre sa revanche contre Hirooki Goto qui l’avait battu lors du tournoi estival japonais. Il y aura donc bien un match avec un minimum de background.

Malgré ces deux matchs qui bénéficient d’un minimum de build-up on ne peut s’empêcher de trouver que le côté « prestige » du show est singulièrement mis en avant. Le but de la ROH ce week-end est surtout d’essayer de vendre du rêve plutôt que de réellement faire avancer les storylines. Pour preuve, aucun titre ne sera défendu, seul le Gauntlet concerne une ceinture, et encore indirectement. D’un autre côté avoir ce type de show un peu spécial… pourquoi pas. Après tout ça change un peu de la soupe habituelle et la ROH doit élever son niveau de jeu si elle veut faire face à la WWE ce week-end. Et il fallait bien répondre efficacement à l’annonce de la transformation du house show de NXT en PPV.

Mais bon on ne peut s’empêcher de trouver cette carte un brin fouillis, notamment quand on regarde le nombre de matchs par équipe couplé au Gauntlet. Alors certes il y a souvent plus de deux matchs pas équipe dans les shows de la ROH mais les ceintures sont souvent en jeu.

Cela dit ne boudons pas notre plaisir. Il faut juste savoir où on met les pieds. La présence de stars venues tout droit de la NJPW (même si la plupart d’entre elles ont fait leurs armes en Amérique) rend ce show exceptionnel. Et il y a moyen de se régaler devant les affiches proposés.

Auteur :
Réglement concernant les commentaires