Actualité

Procès TNA vs Corgan : Ce que l’on sait déjà

L'avenir de la TNA est en ce moment-même entre les mains du tribunal de Nashville qui décidera lundi prochain si Billy Corgan aura le contrôle de la compagnie.

Hier se tenait au tribunal de Nashville dans le Tennessee l’audience du procès qui oppose Billy Corgan à la TNA, représentée par Dixie Carter. Le jugement est attendu pour lundi, et non, Basile Barraka et Baron Dax n’étaient pas présents et la TNA n’était pas représentée par l’avocat Joseph Parks.

Scott Sims, l’avocat de Billy Corgan, détient des preuves que Dixie Carter a tenu des discussions avec la WWE afin de céder la fédération malgré que cette dernière lui ai assuré le contraire. Le tout aurait été fait via Dean Broadhead, mandaté par Dixie Carter. Selon Billy Corgan, la TNA est insolvable depuis plusieurs mois et ce sont les injonctions d’argent de sa part qui ont permis aux enregistrements jusque Bound For Glory de tenir place (preuve en est, l’annulation des prochains enregistrements d’Impact Wrestling). Cette injonction a été faite contre la promesse de la part de Carter de nommer Billy Corgan président effectif en contre-partie. Dorénavant Corgan se plaint du non-respect de cet accord et réclame le remboursement de son prêt ainsi que des des dommages et intérêts. Selon l’avocat pour finir, les dettes de la TNA ont augmenté de 52% depuis juin.

Selon Travis Parham, l’avocat de Dixie Carter, la TNA a une grande valeur sur le marché et c’est une preuve de sa solvabilité. Les plaintes à son encontre sont à cause des retards de salaires du personnel. La plainte de l’état du Texas à son encontre est une erreur comptable. De plus, selon cet avocat, Corgan a prêté de l’argent à Dixie Carter uniquement pour lui forcer la main et prendre la position de président de force. Il a également mentionné Anthem (société propriétaire du Fight Network) qui intervient à hauteur de 1.8M$ et aimerait nommer Jason Browne d’Aroluxe à la tête de la compagnie. Selon eux, les prêts faits par Billy Corgan ne sont qu’une petite perte qui sera facilement remboursée. Pour finir, l’accord passé entre Corgan et Carter pour le transfert du rôle de président n’est visiblement pas légal et donc non-applicable.

On attend avec impatience le jugement, mais c’est évidemment une publicité extrêmement mauvaise pour la TNA et on imagine mal comment des catcheurs, sponsors ou investisseurs voudraient encore collaborer avec elle après l’étalage de tous ces problèmes internes au grand public. Plus de détails financiers concernant la situation économique de la TNA devraient être révélés dans les prochains jours. Dommage que cela ne puisse pas se résoudre en un Team Billy vs Team Dixie dans un Lethal Lockdown.