Bien / Pas bien

Le meilleur et le pire de WWE SmackDown Live du 26 juin

Le meilleur et le pire de l’épisode de SmackDown Live du 26 juin, avec heu… avec Ellsworth torse-nu qui drague Paige, oui.

WWE

« Capable du meilleur comme du pire, mais pour le pire je suis le meilleur » — Vince McMahon, ou FFF, on sait pas trop.

SmackDown est un peu sorti de sa mauvaise période et l’annonce officiel de la diffusion sur la Fox en 2019 a des chances d’apporter du mieux ces prochains mois.

Mais pour le moment les regard sont focalisé sur un encore lointain WWE Extreme Rules. Là où Monday Night RAW ne parvient pas à plus passionner que ça dans cette période vide d’entre-deux pay-per-view, SmackDown Live trouve des mini-événements pour donner du relief à son show, et ceux malgré l’absence de gros noms de la brand bleue.

Pas bien : SAnitY humilié à ses débuts

Humilié c’est peut-être y aller fort, mais tout de même. Pour un clan qui débute déjà en retard on aurait préféré des débuts plus impactant sur le ring qu’une défaite face à trois stars établies de la brand bleue. À l’origine la WWE avait prévu, pour remplacer Shinsuke Nakamura mordu par un chien, un Eric Young répondant à l’open challenge de Jeff Hardy pour le titre de champion des États-Unis.

De base l’idée est bonne, surtout si Eric Young a de quoi proposer un bon match. Et puis ils ont décidé d’y inclure les Usos et c’est devenu n’importe quoi.

Devant le bazar qu’est devenu ce match, Paige le relance en trois contre trois Usos et Jeff Hardy contre SAnitY au complet. Plus de titre en jeu, un match moins intéressant et une défaite du clan qu’était venu semer le Chaos.

Bien, mais y’avait surement mieux : le retour de Kane

Kane qui revient et intervient dans le main-event d’un show hebdomadaire c’est presque devenu un running gag. Mais quand c’est pour venir en aide à Daniel Bryan, son ancien partenaire de la Team Hell No ça devient un peu plus intéressant, sans pour autant être un énorme événement. Cela tient plus d’un cheap pop de la nostalgie.

La rivalité entre le Miz et Daniel Bryan est clairement sur les rails et les deux catcheurs s’affronteront sans doute à WWE SummerSlam 2018, mais c’est encore loin et sans doute trop tôt pour la WWE pour lancer quelque chose de concret.

Alors en attendant on joue sur le feel good et on fait revenir un Kane qui ne devrait pas rester longtemps dans le roster en raison des élection municipales de la ville de Knox County auxquelles il participe.

Pas bien, mais peut-être pas le choix : l’absence des gros noms

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué du premier coup et ça mériterait presque un « Bien », mais beaucoup des gros noms de la brand bleue étaient absents ce mardi. Pas d’AJ Styles, pas de Carmella, pas de Samoa Joe ou pas de Charlotte Flair (et pas non plus de Nakamura pour les raisons sus-cités). On n’en connait pas vraiment la raison, mais la tournée japonaise de SmackDown de cette semaine y est sans doute pour quelque chose.

Il y a malheureusement quelques inconvénients: Carmella était absente et tout le boulot reposait sur James Ellsworth qui a tenté de provoquer Asuka tout seul mais n’a réussi qu’à faire venir la general manager de SmackDown Paige, qui a non seulement offert une revanche à la catcheuse japonaise mais aussi un match contre James Ellsworth la semaine prochaine.

Pareil pour Rusev qui n’a eu que Xavier Woods à se mettre sous la dent en remplacement d’AJ Styles absent.

En bref :

  • La casting de la série GLOW a en tout cas bien fait de venir, vu le segment qu’on leur a offert.
  • La team Hell No qui revient presque au même moment que le Dr Shelby à RAW est un sacré hasard tout de même.
  • Le chien qui a mordu Shinsuke Nakamura a-t-il reçu un low blow ?
Cliquez pour commenter
En haut