Bien / Pas bien

Le meilleur et le pire de WWE SmackDown Live du 3 juillet

Le meilleur et le pire de l’épisode de WWE SmackDown Live du 3 juillet.

WWE

« Capable du meilleur comme du pire, mais pour le pire je suis le meilleur » — Vince McMahon, ou FFF, on sait pas trop.

Ça va mieux ce mercredi matin. Après un épisode de Monday Night RAW plus indigeste que la tartiflette de ta grand-mère, SmackDown Live nous a un peu soulagé mardi soir, mais ce n’est pas encore ça.

Pas bien : La « Bataille des sexes »

Il fallait être bien naïf de croire que la WWE dans l’un de ses programmes familiaux télévisés nous propose un vrai match Inter-genres, et ce même en le teasant avec des images de sports ou des hommes et des femmes se sont affrontés. Qui plus est avec dedans James Ellsworth.

Le résultats de ce match ? James Ellsworth qui mange une claque qu’on a entendu résonner dans tout le Nebraska et qui s’enfuit, poursuivi jusqu’en coulisse par Asuka. Conséquence : Un double count-out pour un match qui n’aura duré que quelques minutes.

Ce n’est pas fini puisque pour la semaine prochaine, Paige a annoncé un nouveau match entre les deux, et un Lumberjack match cette fois. Mais on ne se fait pas plus d’illusion sur la qualité de celui-ci. James Ellsworth est dedans, on vous rappelle.

On est toujours aussi triste de ce que devient Asuka dans les rosters principaux après avoir dominé autant la division féminine de NXT, pendant ce temps.

Pas bien : déjà des tensions entre Kane et Daniel Bryan ?

Bon d’accord, vous allez nous dire « pour une fois qu’il y de la continuité dans une storyline à la WWE vous allez pas vous plaindre ? » Eh ben si.

Pas que le segment n’avait rien de divertissant au contraire, voir Daniel Bryan un peu sceptique, se rappelant de la manière dont leur collaboration s’est terminé et racontant les choses à sa manière, c’était drôle. Mais les voir se disputer dès le début ne laisse aucun suspense sur le fait que Kane finira de nouveau par se retourner contre Daniel Bryan, et ce très rapidement — les élections municipales de Cook County ne sont pas non plus très loin, elles auront lieu en août alors ne vous attachez pas trop à Kane.

Et puis c’est aussi du côté de l’utilisation de Daniel Bryan que l’on a du mal. Il est revenu sur le ring depuis février et pour le moment, il n’y a rien de très mémorable et la rivalité avec le Miz tarde à commencer alors qu’elle serait parfaite pour SummerSlam.

On en est à se demander si elle aura bien lieu. Daniel Bryan lui-même dans une interview était sceptique sur ce sujet. On l’espère toujours.

Pas bien : la place du titre de la WWE

La WWE semble l’avoir oublié le titre de champion de la WWE est le championnat majeur de SmackDown Live et actuellement le seul titre majeur représenté par son champion toutes les semaines en l’absence de Brock Lesnar. On s’attend logiquement alors à le voir dans le main-event de SmackDown Live. Que nenni.

Et pourtant, ce titre il a un bon challenger, un challenger populaire auprès du public nommé Rusev. Ce mardi soir, c’est dans un court match contre Aiden English que l’on a entraperçu le champion de la WWE AJ Styles. Pas que le matchs et ce qui a suivi était mauvais, mais c’était court, absolument pas marquant et perdu au milieu du show.

Déjà qu’il n’y a aucun suspense sur le fait que Rusev ne sera pas champion de la WWE — merci à l’AT&T Center de San Antonio d’avoir révélé le match de championnat WWE de ce show — voir la rivalité mise au second plan comme ça, c’est triste.

Bien : Les Usos

S’il y a quelque chose qui ne bouge pas à SmackDown depuis deux ans, ce sont les Usos et leur talent qui n’en finit plus de surprendre. Intervenu dans le segment d’ouverture avec Daniel Bryan et Kane, leur promo dans laquelle il explique au final très bien que Daniel Bryan et Kane ne s’entendent pas assez pour devenir champions est l’un des meilleurs moments de cet épisode.

Le match qu’ils ont offert avec la Team Hell No dans le main-event de cet épisode était aussi à la hauteur des attentes, mais encore ici, on se doutait bien qu’ils n’allait pas s’approcher de nouveau des titres de champions par équipe qu’ils ont perdu contre les champions actuelles les Bludgeon Brothers, mais on aura au moins eu un bon match en main-event.

Ce n’était ainsi pas un excellent épisode, mais pas non plus un mauvais. C’était un épisode. L’avantage ici, c’est que ça dure que deux heures et ça passe bien plus vite même quand c’est pas bon.

Ah, au fait, Tye Dillinger va mourir la semaine prochaine :

Cliquez pour commenter
En haut