Preview

Carte finale de WWE Survivor Series 2018

Preview et analyse de la carte de WWE Survivor Series 2018.

WWE

Pas simple cette édition 2018 de WWE Survivor Series. Déjà souffrante d’un build-up très court, à peine trois semaine après WWE Crown Jewel qu’on a encore beaucoup de mal à digérer, le prochain pay-per-view a encore dû être fait avec quelques imprévus, notamment les blessure de Becky Lynch et d’Alexa Bliss.

Comme l’année dernière, peu de titres seront défendus, pour ne pas dire qu’un seul : celui de champion Cruiserweight de Buddy Murphy qui fera face à Mustafa Ali, et qui fait son petit bonhomme de chemin tranquille loin des turpitudes du roster principal. L’occasion quand même de constater que si 205 Live a réussi à réconcilier la division poids-moyen de la WWE avec les fans de catch les plus passionnés, le public dans sa majorité s’en est un peu détourné.

Un des imprévus qui a encore des conséquences aujourd’hui et qui risque d’en avoir pour les mois à venir tant la WWE avait surement un plan sur le long terme : l’absence de Roman Reigns. C’est cette absence qui a forcé la WWE a reprendre le concept RAW contre SmackDown pour cette édition des Survivor Series alors qu’il se disait à la base que ce n’était pas ce qui était prévu. Résultats, retour au cinq contre cinq RAW contre SmackDown, et aux matchs champions contre champions.

Des matchs à élimination sans enjeu et des équipes sans but commun

Les cinq contre cinq sont d’ailleurs, normalement, l’attraction principal de ce pay-per-view. Normalement, parce que l’on constate cette année à nouveau que ce sont surtout les rivalités à l’intérieur des équipes qui priment. Entre Drew McIntyre qui se sent pousser des ailes et qui pourrait bien poser quelques problèmes à Dolph Ziggler sous peu, Braun Strowman qui n’est pas des plus enthousiastes pour participer au match ou Finn Bálor qui va devoir faire équipe avec son rival Bobby Lashley, ça ne sent pas tellement l’entente cordiale.

Et ce n’est pas mieux du côté de l’équipe de SmackDown dans laquelle The Miz risque d’avoir quelques problèmes de leadership en tant que capitaine face à un Shane McMahon qui ne se gênera certainement pas pour imposer son autorité de commissionner.

Chez les femmes il y a autant de risques d’éclatement au sein de l’équipe de RAW où Natalya seule babyface du clan, actuellement malmenée par la Riott Squad devra pourtant faire équipe avec Ruby Riott et le duo de Nia Jax et Tamina ainsi que Mickie James, le tout piloté par Alexa Bliss. SmackDown aura sans doute l’avantage dans ce match puisqu’on ne note aucune tension entre les catcheuses de l’équipe bleue, pour le moment.

En effet il est fort possible qu’un ajout de dernière minute apporte de la tension. Charlotte Flair ayant été sortie de l’équipe pour aller affronter Ronda Rousey, une place s’est libérée et quand on se souvient de la jalousie de Mandy Rose face au choix de Paige qui a préféré Sonya Deville, on la voit bien entrer dans l’équipe et semer un peu de pagaille.

Il y aura aussi un match à cinq contre cinq avec de chaque côté cinq équipes. On ne sait pas à quoi s’attendre, il n’y a quasiment aucun build-up et tout ce que ce match nous laisse imaginer, c’est une énorme pagaille sur le ring. Cinq équipes, dix catcheurs de chaque côté et vingt au total sur le ring — sans compter les catcheurs qui seront aux abords du ring parce qu’il y a quelques trios dans le lot — c’est peut-être un peu trop.

On regrette ainsi le manque d’enjeu dans cette compétition et l’absence de buts communs dans les équipes. On aimerait les voir se battre pour quelque chose d’autre qu’une rivalité entre brands avec des équipes homogènes qui s’entendent. Les seuls choses qui sortiront de ce match seront sans doute le comportement de Shane McMahon, de Drew McIntyre ou de Mandy Rose. Pas de quoi faire envie.

Le potentiel match de la soirée remis à plus tard

Cette année ainsi, la WWE a préféré mettre l’accent sur les matchs champions contre champions. Mais a dû faire avec un gros imprévu dans un match qui s’annonçait gigantesque. Depuis plusieurs semaines en effet Becky Lynch ne cesse de gagner en popularité au travers de son règne de championne de SmackDown et la WWE a finalement accepté l’idée que celle-ci est face. Becky Lynch, qui ne demandait qu’à ce qu’on laisse s’exprimer est devenu l’une des, si ce n’est LA plus grosse star de la WWE actuellement.

Pas de chance, si lors de Monday Night RAW la championne de SmackDown en menant une invasion de la brand rouge avec tout le roster féminin de SmackDown a grimpé un nouvelle échelon de sa popularité, elle s’y est blessé. Très mauvais timing. Un nez cassé et une commotion l’empêcheront d’être apte à catcher ce dimanche face à Ronda Rousey.

En conséquence, la WWE qui ne veut pas se passer de Ronda Rousey pour Survivor Series doit trouver une remplaçante, que Becky Lynch a désigné en la personne de Charlotte Flair. La méthode n’était pas forcément la bonne, non pas que le choix soit mauvais, mais avoir déjà organisé une réconciliation entre les deux rivales dont la rivalité vient juste de se terminer n’était sans doute pas très judicieux. Cela ne devrait pas impacter l’avenir proche de Becky Lynch heureusement, mais c’est un choix un peu dommageable.

Ce qu’on espère c’est que le match entre Becky Lynch et Ronda Rousey aura bien lieu dans le futur. Et cela tombe bien, non seulement les rumeurs en parlent, mais maintenant que le Charlotte Flair contre Ronda Rousey que l’on annonçait pour WrestleMania 35 aura lieu ce dimanche, une place s’est libérée sur la carte du grand show d’avril prochain. Si d’ici là la WWE n’abime pas l’aura de Becky Lynch — ça c’est une autre histoire — il y a de quoi faire quelque chose de grandiose, à nouveau.

On refait la même que l’année dernière

Du côté des titres majeurs masculins, championnats WWE et Universal, c’est un peu une redite de ce qui s’est passé l’année dernière que l’on nous offre. Pour rappel, AJ Styles avait pris le titre de champion de la WWE à Jinder Mahal quelques jours avant le pay-per-view pour aller affronter Brock Lesnar à sa place. AJ Styles qui n’avait depuis pas perdu le titre, l’a perdu ce mardi contre Daniel Bryan qui ira affronter Lesnar.

Si cela peut rassurer ceux qui pensaient que Daniel Bryan serait puni pour avoir décider de ne pas se rendre à WWE Crown Jewel, on se pose quand même des questions sur la manière dont le match s’est déroulé puisque celui-ci a fait dans le même temps un heelturn.

Un heelturn qui aura sans doute des conséquences sur le match et la qualité de celui-ci. Ce match Daniel Bryan le voulait depuis longtemps, bien avant de devoir prendre s’absenter en raison de ses blessures, il ne s’en est jamais caché. Mais à l’époque c’était un Daniel Bryan face, qui se bat pour arriver à ses buts. Le Daniel Bryan heel de son côté on l’imagine un peu maladroit, risquant gros pour gagner. On espère se tromper. Sans compter qu’après toute l’histoire du retour, le heelturn fait un peu tâche.

On espère aussi que tout se passera bien au niveau physique, histoire d’éviter quelques blessures. On ne sait pas si on est dans le vrai en pensant que Daniel Bryan reste fragile, mais inconsciemment on ne peut s’empêcher d’imaginer le pire, surtout face à Brock Lesnar.

Carte de WWE Survivor Series 2018 :

  • AJ Styles contre Brock Lesnar
  • Charlotte Flair contre Ronda Rousey
  • Seth Rollins contre Shinsuke Nakamura
  • AOP contre The Bar
  • Match pour le titre de champion Cruiserweight : Buddy Murphy (c) contre Mustafa Ali
  • Match Survivor Series masculin : The Miz, Jeff Hardy, Rey Mysterio, Samoa Joe et Shane McMahon (SmackDown) contre Braun Strowman, Dolph Ziggler, Drew McIntyre, Finn Balor et Bobby Lashley (RAW)
  • Match Survivor Series féminin : Carmella, Asuka, Naomi, Sonya Deville et ??? (SmackDown) contre Mickie James, Ruby Riott, Nia Jax, Tamina et Natalya (RAW)
  • Match Survivor Series tag-teams : The Revival, The Ascension, The B-Team, Lucha House Party, et Bobby Roode et Chad Gable (RAW) contre The Usos, The Good Brothers, SAnitY, The Colons et The New Day (SmackDown)

WWE Survivor Series 2018 sera diffusé en direct sur le WWE Network à partir d’1h du matin (kickoff à 23h) dans la nuit de dimanche à lundi, et sur AB1 en VF commentée par Christophe Agius et Philippé Chéreau.

Cliquez pour commenter
En haut