WWE

Ronda Rousey vous envoie tous bouler

Ronda Rousey s’est retournée contre le public de la WWE lors de Monday Night RAW lundi. Fini la gentille championne de RAW, désormais elle joue pour elle. Elle est heel. Un heelturn qui trouve sa source dans les huées qu’elle reçoit depuis plusieurs semaines, voire mois, maintenant, et dont la WWE se sert pour cette route vers WrestleMania.

Déjà il y a quelques jours la fiction et la réalité se croisaient dans un échange sur Twitter entre Ronda Rousey et Becky Lynch dans lequel les vrais noms et les allusions phalliques fusaient joyeusement. Et c’est cet échange qui a visiblement tout déclenché. Entre les allusions au kayfabe, le mari de Ronda Rousey et les huées du public, c’est un work très osé qui se présente ici.

Dans son dernier vlog, Ronda Rousey explique où elle en est avec la WWE, le public, et avec ce qu’elle compte faire ces prochaines semaines jusqu’à WrestleMania. Et elle compte bien faire ce qu’elle veut.

Je suis juste fatiguée de divertir ces gens et… et je ne prends plus aucun ordre, à chaque fois que j’irai je ferai ce que j’ai envie de faire, ils n’auront qu’à filmer et signer les chèques. Qu’est-ce qu’ils peuvent faire d’autre ? Refuser l’argent que je leur fait gagner ?

Elle revient d’abord une première fois sur ses agissements de lundi à Monday Night RAW où elle a attaqué Becky Lynch en lui portant un armbar, expliquant que ce sont ses mots et ses allusions à Travis Brown son mari qui l’ont poussé à faire ça.

Rebecca Quin a dit de la merde à propos de mon mari, et je lui ai dit que la prochaine fois que je la voyait je la défonçais. Et devine quoi ? Je l’ai défoncé, non ?

“Qu’ils aillent se faire foutre. Tous.”

Elle parle aussi du public, du WWE Universe, contre qui elle s’est retournée lundi lors de Monday Night RAW et qui l’avait hué lors de WWE Survivor Series à l’issue de son match contre Charlotte Flair au Staple Center de Los Angeles. C’est apparemment depuis ce moment là qu’elle a commencé à ne plus supporter le public.

J’étais genre “Allez vous faire foutre, mais allez vous faire foutre les gars”. Cette ville entière c’est juste un paquet de gens qui essayent de fuir l’Ohio ou peu importe d’où ils viennent, ils n’ont aucune fierté de Los Angeles et ils viennent à nos shows et chient sur nos équipent en disant “Je suis de Los Angeles, je vis là depuis 10 ans”. C’est même pas vrai p*tain!

Ronda Rousey explique qu’à RAW lundi, elle aurait dû dire tout autre chose mais qu’elle a préféré dire ce qu’elle voulait au lieu de suivre le script.

Ce n’était pas une promo. Ils m’avaient donné d’autres choses à dire que je n’ai pas dite. Ce n’était pas une promo. Ce n’était pas de la comédie.

Je ne vais plus là pas faire leur p*tain de comédie. Je vais y aller et faire tout ce que je veux. Et ils peuvent expliquer ça de la manière qu’ils veulent… Qu’ils aillent se faire foutre. Tous. le WWE Universe inclus. Ce que je vais dire c’est que je vais manquer de respect à ce sport qu’ils aiment tous tant. “Ooooh ne brise pas le kayfabe Ronda!” Le catch est écrit. C’est fabriqué. Ce n’est pas réel. Aucune de ces pétasse ne peut me toucher. Fin de l’histoire.

Difficile de ne pas voir le work dans ses propos, et c’est en tout cas la manière dont la WWE a choisi d’attirer les regards sur le main-event de WrestleMania 35.

Ailleurs sur le web

Les plus lus

To Top