WWE

Résultats de WWE Clash of Champions 2019

Résumé et résultats de WWE Clash of Champions 2019.

WWE

Ce dimanche soir c’était WWE Clash of Champions 2019, pay-per-view dans lequel c’est la tradition, tous les titres devaient être défendus. Au total, ce fut ainsi dix matchs de championnat qui ont rythmé cette (longue) soirée où les heels ont bien trouvé leurs comptes et qui s’est terminé par une prise de rendez-vous de Bray Wyatt.

Les matchs du Kickoff, puisqu’il y en a deux, seront celui pour le titre Cruiserweight entre le champion Drew Gulak, Humberto Carrillo et Lince Dorado, et celui pour le titre de champion des États-Unis entre AJ Styles et Cedric Alexander. Faut bien réussir à les caser ces dix matchs de championnats, mais on s’attendait pas à voir AJ Styles dans le Kickoff.

Gulak toujours au sommet des Cruiserweights, AJ Styles maitrise Cedric Alexander facilement

On commence avec les Cruiserweight qui ont le droit à une belle introduction avec annonceur et tout ce qui faut. On sait déjà que le spectacle va être au rendez-vous.

Drew Gulak a battu Lince Dorado et Humberto Carrillo en volant le tombé de ce dernier qui venait de porter un Aztec Press sur Dorado, terminant un triple threat de manière assez classique pour un heel et conservant ainsi son titre de champion Cruiserweight.

On passe au match pour le titre de champion des États-Unis. Cedric Alexander joue à domicile, et si cela lui permet de s’offrir une pop comme il n’en a jamais eu ailleurs en arrivant sur un ring de la WWE, on sait aussi que les chances de gagner chez soi son rare… surtout face à AJ Styles.

AJ Styles a battu Cedric Alexander par tombé avec son Styles Clash en à peine cinq minutes de match, et ce malgré quelques tentatives de la part d’Alexander de briller dans le match. Pas de chance, AJ Styles reste champion des États-Unis.

Encore moins de chance, il appelle ses potes Gallows et Anderson pour un petit beatdown histoire de rappeler qui est le champion.

Fini la bonne camaraderie entre Rollins et Strowman

On passe au show principal et on ouvre avec un des matchs les plus importants de la brand rouge de la soirée après l’Universal, celui pour les titres de champions par équipe entre les détenteurs des ceintures Seth Rollins et Braun Strowman qui vont devoir réussi à s’entendre pendant toute la durée du match, et le duo récemment formé de Dolph Ziggler et Robert Roode.

Dolph Ziggler et Robert Roode ont battu Seth Rollins et Braun Strowman par tombé avec le Glorious DDT de Roode sur Rollins pour devenir champions par équipe de RAW. Roode a pu porter son finisher sur Rollins après que ce dernier ait été bousculé par Strowman.

En interview Strowman rejette toute la faute sur Seth Rollins et n’a plus d’yeux que pour le titre de champion Universal, pour lequel il l’affronte plus tard ce soir.

Heel Bayley, mais discrètement

Bayley défend son titre de championne de SmackDown contre Charlotte Flair dans le second match de cette soirée, et les bonhomme gonflables sont toujours de la partie, Bayley tenait à vous le faire savoir.

Bayley a battu Charlotte Flair en l’assommant dans le coin du ring dont elle avait retiré la protection, le tout dans le dos de l’arbitre, restant ainsi championne de SmackDown.

C’était furtif mais c’était heel, bravo Bayley.

Les Revival se font une bonne place à SmackDown

On enchaine avec les titres de champions par équipe de SmackDown défendu par les New Day Big E et Xavier Woods contre les Revival.

The Revival ont battu Big E et Xavier Woods par soumission sur ce dernier pour remporter les titres de champions par équipe de SmackDown. Le match aurait pu être remporté après les deux Shatter Machine dont la dernière sur Woods, mais Scott Dawson a préféré faire souffrir un peu plus Woods du genou pour le faire abandonner. Malin.

Les Revival prennent ensuite le micro pour célébrer leur victoire et annoncer celle de Randy Orton plus tard dans la soirée face à Kofi Kingston.

Alexa Bliss et Nikki Cross toujours championnes par équipe

On reste dans la division par équipe mais on part chez les femmes cette fois. Alexa Bliss et Nikki Cross défendent leurs titres de championnes par équipe de la WWE contre Mandy Rose et Sonya Deville.

Le match a été brièvement interrompu par R-Truth et une poignée de catcheur en course pour le titre de champion 24/7 de la WWE, auquel Alexa Bliss elle-même tentera sa chance, malheureusement sans succès. Un match dans un match en quelques sortes.

Alexa Bliss et Nikki Cross ont battu Mandy Rose et Sonya Deville par tombé après un twisting neckbreaker de Nikki Cross sur Mandy Rose.

The Miz se fait avoir par un arbitre distrait

On passe au titre Intercontinental. Shinsuke Nakamura, désormais toujours accompagné de Sami Zayn — qui souffre encore du Chokeslam de l’Undertaker de mardi — défend son titre contre quelqu’un qui connait bien la ceinture: The Miz.

Le Miz n’est pas passé loin de la victoire. Mais alors qu’il venait de porter son Skull Crushing Finale sur le champion, l’arbitre avait le dos tourné, distrait par Sami Zayn. Le Miz se met alors à poursuivre Zayn mais se faire réceptionner par Nakamura qui lui portera son finisher ensuite.

Shinsuke Nakamura a battu The Miz par tombé avec son Kinshasa pour conserver son titre de champion Intercontinental.

Becky Lynch disqualifiée, mais toujours championne

Dernier match féminin de cette soirée, Becky Lynch défend son titre de championne de RAW contre Sasha Banks qui fait son premier match en pay-per-view depuis son retour sur les écrans le mois dernier.

Le match est assez partagé entre les deux catcheuses, Sasha Banks est montrée comme une adversaire solide et menaçante pour le règne de Becky Lynch et cette dernière le ressent. Aucune des deux catcheuses ne va abandonner sans la prise de soumission de son adversaire.

Sasha Banks fera entrer des chaises dans l’affrontement, et c’est là que le match prend une tournure différente. Alors que l’arbitre empêche Banks d’attaquer Lynch avec une chaise, cette dernière vise Sasha Banks avec et frappe accidentellement l’arbitre avec. Les deux catcheuses se battent alors à l’extérieur du ring, dans les gradins et dans les couloirs de l’arena pour revenir sur le ring.

Malheureusement pour Becky Lynch, le match sera arrêté alors qu’elle portait son disarmer à travers une chaise.

Sasha Banks a battu Becky Lynch par disqualification après le Disarmer sur la chaise. Une disqualification qui permet à Becky Lynch de conserver son titre de championne de RAW.

Une fin de match qui ne fait aucun doute: la rivalité n’est pas terminée, et vu le thème du prochain pay-per-view, Hell In A Cell, il n’y a que peu de doute sur ce qui attend les deux rivales.

Un match au rythme de Randy Orton

Kofi Kingston affronte ensuite Randy Orton pour défendre son titre de champion de la WWE et alors que l’on s’imagine Randy Orton en challenge de taille, l’ennui s’empare vite du ring. Le match se déroule à un rythme assez lent malgré quelques séquences à l’extérieur du ring qui n’ajoutent pas plus d’énergie à ce match. Randy Orton donne juste l’impression de faire passer le temps. Un temps qui semble long.

Orton tentera de porter un Punt Kick au champion après lui avoir porté un RKO suprise, mais Kingston l’évitera.

Kofi Kingston a battu Randy Orton par tombé avec son Trouble in Paradise.

Une victoire clean qui permet à Kofi Kingston de conserver son titre de champion de la WWE. La rivalité est-elle terminée, ou les deux catcheurs vont se donner rendez-vous à Hell In A Cell ?

Un retour qui tombe mal pour Roman Reigns

Seul match sans enjeu de la soirée, Roman Reigns affronte celui qui s’est révélé être à l’origine des incidents en coulisses qui le visaient, Erick Rowan. Pas de Daniel Bryan à l’horizon, l’ancien champion de la WWE semble avoir tiré un trait sur son ancien partenaire de champions par équipe de SmackDown.

Le match est un affrontement sans disqualification et voit plusieurs objets utilisés, mais c’est une intervention extérieur qui va changer la donne. Un retour, même.

Luke Harper fait en effet sa première apparition depuis WrestleMania 35, attaquant Roman Reigns et permettant à Erick Rowan de terminer le match.

Erick Rowan a battu Roman Reigns par tombé avec une Iron Claw Slam.

Braun Strowman échoue encore, Bray Wyatt prend sa place

Le main-event voit donc Seth Rollins défendre son titre de champion Universal contre celui avec qui il a perdu les titres de champions par équipe plus tôt dans la soirée, Braun Strowman.

Si Braun Strowman montre de la résistance face à Seth Rollins, se relevant des deux premiers Curb Stomp de Rollins pour montrer sans doute que ce n’est pas un adversaire comme les autres, le troisième précédé d’un Pedigree lui sera fatal.

Seth Rollins a battu Braun Strowman par tombé avec un Curb Stomp pour conserver son titre de champion Universal.

Braun Strowman échoue donc encore devant le titre Universal, perd clean, mais difficilement pour montrer qu’il reste fort. On se demanderait presque à quoi bon, s’il ne décroche jamais de titre majeur. Il va devenir encore plus difficile de croire que Strowman est une menace à un champion.

Le prochain challenger de Seth Rollins semble en tout cas déjà tout décidé, puisque Bray Wyatt est apparu après le match pendant que Rollins célébrait sa victoire pour lui porter une Mandible Claw. Le rendez-vous pour Hell In A Cell est visiblement bien déjà pris.

Les plus lus

En haut