WWE

Résultats de WWE Hell In A Cell 2019

Résumé et résultats de WWE Hell In A Cell 2019.

WWE

Après une semaine de season premiere et de début de Wednesday Night Wars, ce dimanche soir c’était WWE Hell In A Cell 2019. Seth Rollins y défendait son titre de champion Universal contre Bray Wyatt tandis que Becky Lynch défendait le titre de championne de RAW contre Sasha Banks. Charlotte Flair de son côté avait une chance d’ajouter un dixième titre à son palmarès.

Un pay-per-view aussi qui donnait une impression de show oublié de la semaine. Seuls quatre matchs étaient annoncés jusqu’à ce dimanche soir. La WWE a finalement annoncé que les Kabuki Warriors affronterait les championnes par équipe de la WWE Alexa Bliss et Nikki Cross tandis que Baron Corbin y affronterait de nouveau Chad Gable.

Le premier match de la soirée dans le Kickoff voit Natalya affronter sa rivale du moment Lacey Evans, match annoncé lui aussi au dernier moment.

Natalya a battu Lacey Evans par soumission avec son Sharpshooter. Après le match Natalya met une dernière droite à Lacey Evans pour lui faire comprendre qu’elle ne joue pas dans la même cour.

Vous avez aimé le match ? Tant mieux. Vous l’avez raté ? Pas grave, il y aura le même ce lundi à RAW mais avec une stipulation de Last Women Standing en plus.

Sasha Banks désarmée

Le premier match du pay-per-view était le match pour le titre de championne de RAW. Deuxième chance pour Sasha Banks de décrocher le titre face à Becky Lynch, et dans la cage cette fois. Sasha Banks n’a d’ailleurs pas attendu bien longtemps avant d’attaquer sa rivale, allant au contact dès que la cage se baissait sur elles.

Becky Lynch a battu Sasha Banks par soumission avec son Disarmer.

Sasha Banks est dévastée après sa défaite et la caméra insiste bien dessus. Ça pourrait paraitre anecdotique mais elle ne sera pas la seule ce soir. Après cette victoire de Becky Lynch on se demande qui d’autre serait crédible pour lui prendre le titre, Sasha Banks étant la plus plausible prochaine championne. Le Draft pourrait lui amener une nouvelle challengeuse.

Roman Reigns et Daniel Bryan ont battu Erick Rowan et Luke Harper par tombé avec un spear de Reigns sur Rowan.

En interview Seth Rollins promet de battre Bray Wyatt. Enfin, il l’espère. A-t-il si peur ?

Ali perd avec classe

Ce pay-per-view donne vraiment l’impression d’un autre show hebdomadaire, certains des matchs qui suivent sont sans grand enjeux et ont surtout comme rôle de remplir la carte trop négligée cette semaine. Comme le match qui vient entre Randy Orton et Ali.

Randy Orton a battu Ali par tombé avec un RKO, après avoir habilement contré le premier.

Le match rempli la carte mais reste tout de moins une bonne manière de montrer le talent d’Ali qu’on refusera de qualifier péjorativement de jobber ici. La performance est de qualité.

Kabuki Champions

Un match de championnat, celui pour les titres de championnes par équipe de la WWE. Les Kabuki Warriors reviennent sur le devant de la scène avec une nouvelle chance aux titres d’Alexa Bliss et Nikki Cross, et avec un petit truc en plus. Asuka et Kairi Sane jouent désormais les heels et si cela vous fait froncer des sourcils, regardez ce match et vous réaliserez que ce n’est pas du tout une mauvaise idée.

Les Kabuki Warriors ont battu Alexa Bliss et Nikki Cross par tombé avec un kick à la tête d’Asuka qui a utilisé le green mist sur Nikki Cross.

Belle victoire, belle utilisation des Kabuki Warriors, on aime. Les Kabuki Warriors sont les quatrièmes championnes par équipe de la WWE, une des bonnes nouvelles de cette soirée.

Le quart d’heure RAW

Là pour le coup, on passe vraiment dans la partie “on se croirait à RAW” de ce pay-per-view. The OC affrontent les Viking Raiders et Braun Strowman. Ne cherchez pas à comprendre pourquoi, c’est juste une manière de teaser la confrontation entre Tyson Fury et Braun Strowman ce lundi soir à RAW.

Braun Strowman et les Viking Raiders ont battu The OC par disqualification quand Gallows et Anderson ont passé Strowman à tabac.

Le duel entre les deux équipes se poursuit après le match, mais AJ Styles se fait complètement assommer par Strowman alors qu’il tentait un Phenomenal Forearm. À tel point qu’il est aidé par Gallows et Anderson pour retourner en coulisse.

Baron Corbin et Chad Gable s’affrontent une nouvelle fois ce soir. Il n’y a pas de raison, juste une nouvelle occasion de revenir sur la taille de Gable qui se fait désormais appeler “Shorty Gable”.

Chad Gable a battu Baron Corbin avec un roll up. On passe à la suite.

Chal10tte Flair

On revient à la compétition, la vraie. Charlotte Flair affronte Bayley pour tenter d’ajouter un dixième titre à son palmarès et autant vous dire qu’on ne s’attend pas trop à ce qu’elle parte les mains vide tant l’évidence est là.

Charlotte Flair à battu Bayley par soumission avec le Figure Eight.

Voilà voilà, un dixième titre pour Charlotte Flair glissé discrètement sous la porte. Encore six pour rejoindre le paternel. Faites vite quand même, il est plus tout jeune.

Après son match Bayley est montrée sur le sol en train de pleurer. C’est bien trop évident pour ne pas être un rappel de la rumeur de WrestleMania 35 et c’est assez sale. Qu’elle soit vraie ou pas.

Terrible main-event

On passe (déjà) au main-event, il n’est même pas encore 4h du matin. Seth Rollins défend son titre de champion Universal de la WWE contre Bray Wyatt et on part dans ce match sans aucune confiance. Tiens, la lumière de la salle passe au rouge, ça va pas rendre le match plus regardable.

Bray Wyatt s’est relevé de plusieurs coups dont le Curb Stomp qui habituellement terminent le match. Rollins en a alors eu marre et est passé aux outils, puis au Sledgehammer.

Bray Wyatt a battu Seth Rollins par disqualification, à cause du Sledgehammer. Seth Rollins garde son titre.

Une disqualification dans un Hell In A Cell. Incroyable. Même en la faisant passer pour un no-contest, c’est ridicule.

WWE Hell In A Cell 2019 se termine sur cette incompréhension toute bête, et le public n’aime pas. Le public est souvent dans l’exagération, c’est une des bases du catch, mais comment réagir autrement quand la WWE change les règles d’un match presque institutionel ?

C’est ainsi que se clôt l’une des plus grosses semaines de la WWE, sur un finish foireux qui termine par la même occasion le pay-per-view le plus bâclé de l’année.

Les plus lus

En haut