WWE

Résultats de WWE Survivor Series 2019

Résumé et résultats de WWE Survivor Series 2019.

WWE

RAW

1

SmackDown

2

NXT

4

 

Ce dimanche soir c’était WWE Survivor Series 2019. RAW, SmackDown et pour la première fois NXT s’affrontaient dans différents matchs à éliminations et triple-menaces entre champion·e·s, et c’est la brand jaune qui en est sortie gagnante. Un pay-per-view malheureusement bien trop à la sauce McMahon.

Le kickoff est d’abord dans la première heure l’occasion de quelques annonces. On y apprend que Lio Rush y défendra son titre de champion Cruiserweight contre Akira Tozawa et Kalisto dans un match qui sera sans doute bien mais qui sans build-up n’est intéressant que pour le in-ring. Dommage de n’avoir rien construit autour du titre Cruiserweight ces dernières semaines.

On découvre aussi qui seront les cinq catcheurs qui composeront l’équipe masculine de NXT. En effet en raison de la brutalité des matchs de NXT TakeOver : WarGames 2019 la WWE a préféré attendre le dernier moment histoire d’avoir pour sûr cinq personne suffisamment en forme pour ce soir. Tommaso Ciampa, Keith Lee, WALTER, Damian Priest et Matt Riddle seront ainsi de la partie ce soir.

La bataille des brands commence dans le Kickoff

Et pour meubler un peu ce Kickoff en attendant on a le droit à une bataille royale d’équipes. La règle est simple: si un catcheur est éliminé, son partenaire aussi. Y participe: The OC, The Revival, The Forgotten Sons, Robert Roode et Dolph Ziggler, The Street Profits, Zack Ryder et Curt Hawkins, Breezango, Lucha House Party (Gran Metalick et Lince Dorado), Imperium (Fabian Aichner et Marcel Barthel) et Heavy Machinery.

Dolph Ziggler et Robert Roode ont remporté la bataille royale, en éliminant les Street Profits.

Le match suivant est celui pour le titre de champion Cruiserweight. Lio Rush affronte Akira Tozawa et Kalisto pour défendre sa ceinture.

Lio Rush a battu Kalisto et Akira Tozawa par tombé avec un frog splash sur Kalisto. C’était bien, c’était court, mais ça n’avait pas vraiment d’intérêt.

Premier des trois matchs entre champions de chaque Brands. Les New Day (Big E et Kofi Kingston), les Viking Raiders et l’Undisputed Era (Bobby Fish et Kyle O’Reilly) s’affrontent dans un triple-menace par équipe dans le troisième match du Kickoff. On sait pas ce que ça fait dans le kickoff, il fallait surement faire un sacrifice et comme la WWE n’aime pas sa division par équipe…

Les Viking Raiders ont battu Undisputed Era et les New Day par tombé avec la Viking Experience sur Kyle O’Reilly et Bobby Fish.

NXT remporte un point dans un non-sens total

Le show de la carte principale commence ici et avec le match à éliminations féminin. Les équipes n’entrent catcheuse par catcheuse, on a pas le temps. Elles entrent toutes avec le générique de leur shows respectifs. Les équipes de SmackDown et NXT ont des tenues aux couleurs de leur équipe, RAW n’a visiblement pas eu le memo.

L’équipe de Rhea Ripley a battu les équipes de Sasha Banks et Charlotte Flair grâce à Rhea Ripley qui a éliminé Sasha Banks en dernier par tombé sur un Riptide.

C’est tout ce qu’on retiendra, la victoire de NXT. Le reste n’avait absolument aucun sens, entre Io Shirai et Candice LeRae qui repartent en coulisse parce que blessées avant de revenir à la fin du match pour aider Rhea Ripley (elles sont devenues potes d’ailleurs ?), celles qui interrompent les tombés qui ne concernent pas leur équipe, ou Asuka qui disparait après le green mist, le tout ponctué de botchs et de lenteurs, on ne veut pas revoir ça. Terrible match.

Dans les vestiaires Seth Rollins s’inquiète après avoir vu Kevin Owens avec NXT ce samedi soir à TakeOver : WarGames, mais celui-ci le rassure en disant que NXT n’a pas besoin de lui, contrairement à RAW.

Une victoire volée, mais une victoire Undisputed

Le match suivant est un match triple-menace entre champions. Les champions AJ Styles (Etats-Unis, RAW), Shinsuke Nakamura (Intercontinental, SmackDown) et Roderick Strong (Amerique du Nord, NXT) s’affrontent ensuite.

Roderick Strong a battu Shinsuke Nakamura et AJ Styles par tombé en profitant du Phenomenal Forearm de ce dernier, faisant le tombé sur Nakamura après avoir retiré Styles du ring. Styles est furieux évidemment.

Une victoire volée certes, mais une victoire de plus quand même pour NXT, et elle est Undisputed, comme la suivante.

Adam Cole toujours champions même dans la douleur

On sort un peu de la bataille des brands pour un match de championnat. Pete Dunne a remporté le droit d’affronter le champion de NXT Adam Cole pour son titre dans un triple-menace contre Killian Dain et Damian Priest ce samedi à TakeOver : WarGames, et Adam Cole n’allait pas manquer le match malgré la douleur engendrée par les blessures du WarGames de la veille.

Adam Cole a battu Pete Dunne par tombé avec son Last Shot.

Beau match, on ne sait pas à quel point la douleurs d’Adam Cole est réelle mais le champion n’a pas faiblit a à chaque fois réussi à se reprendre quand Dunne avait le dessus sur lui, en témoigne ce beau Panama Sunrise sur le bord du ring qui a fait pencher la balance en sa faveur pour le reste du match.

The Fiend s’impose sans surprendre

Autre matchs de championnat, autre brand. C’est au tour de Daniel Bryan de tenter sa chance au titre de champion Universal de la WWE face à Bray Wyatt. La lumière rouge est de retour comme à chaque match du Fiend, vous ne regardez pas ce match à travers une Virtual Boy.

The Fiend a battu Daniel Bryan par tombé après une Mandible Claw.

Un match pas fou, rapide dont on ne retiendra que les YES que Daniel Bryan avec lesquels Daniel Bryan a enfin renoué.

Roman Reigns reste fort, Keith Lee aussi

Retour à la compétition entre brands, le match à élimination masculin démarre ensuite. Comme pour les femmes, RAW, SmackDown et NXT entrent sur les génériques des shows.

L’équipe de Roman Reigns a battu les équipes de Seth Rollins et Tommaso Ciampa avec un spear de Roman Reigns éliminant en dernier Keith Lee qui s’est tout de même bien battu. Clairement l’homme du match.

Le match était certainement mieux que le féminin, mais il y avait quand même des incohérences qu’on ne pouvait pas ne pas voir. Braun Strowman éliminé par décomptes à l’extérieur dans ce type de match (un three way, en plus) alors que Rollins, Reigns et Ciampa ont passé bien plus de temps à l’extérieur lors de leurs faces à faces c’est pas très malin. Et par ailleurs, si on parlait de cette élimination de WALTER en tout début de match ? L’audace tout de même.

Mysterio père et fils échouent face à Lesnar

On passe au dernier match de championnat de la soirée entre le champion de la WWE Brock Lesnar et Rey Mysterio qui après l’échec de Cain Velasquez à Crown Jewel a décidé de prendre les choses en main. Le match, comme annoncé par Paul Heyman il y a deux semaines, est un No Holds Barred. De quoi permettre à Mysterio quelques aides externe.

Brock Lesnar a battu Rey Mysterio par tombé avec un F5 pour rester champion de la WWE.

Un match qui commence comme un match classique de Brock Lesnar jusqu’à ce que le fils Mysterio ne débarque pour envoyer des low-blows au champion de la WWE, permettant à Mysterio de reprendre le dessus et d’attaquer à coups de barre de fer. Pendant ce temps Dominick Mysterio attaque à coup de chaise.

Ensemble, les Mysterio pères et fils décident de terminer le match avec un double 619 et un frog splash chacun leur tour. Belle image, mais c’est tout ce qu’on retiendra de ce match. Malheureusement pour eux, Brock Lesnar s’en relèvera et terminera avec un F5 sur le père Mysterio.

Shayna Baszler s’offre une victoire dans un match tout plat

Le main-event de WWE Survivor Series 2019 est féminin, bonne nouvelle. Mais c’est tout, ne vous réjouissez pas trop vite parce que le match va vous faire déchanter. Les trois championnes de RAW, SmackDown et NXT, Becky Lynch, Bayley et Shayna Baszler s’affrontent dans le dernier match de la bataille des brands.

Shayna Baszler a battu Bayley et Becky Lynch par soumission avec sa Kirifuda Clutch sur Bayley.

C’est très bien pour NXT, mais c’est tout. Le match n’a pas vraiment décollé, Shayna Baszler a fait le minimum pour le tenir et en prendre le contrôle, mais on assez facilement compris après la victoire de Shayna Baszler qui a fait abandonner Bayley, que la championne de NXT et celle de RAW se croiseront à nouveau, et sans doute bientôt.

Si cela ne suffit pas pour vous convaincre, l’après-match devrait vous y aider. Becky Lynch qui peut se vanter de ne pas avoir subit la défaite de ce match, attaque Shayna Baszler juste après lors de sa célébration pour elle même fêter… rien. Sa brand termine dernière, et heureusement qu’elle a dit qu’elle n’avait pas grand chose à faire de la suprématie des brands, comme ça elle peut célébrer… rien. Mais Becky Lynch doit rester forte comme dirait l’autre, sans doute pour retrouver Shayna Baszler bientôt et peut-être Ronda Rousey dans le futur (proche ?).

WWE Survivor Series 2019 se termine ici et il n’y a pas grand chose de positif à retenir. Les matchs à élimination n’ont pas été incroyable, le masculin s’en sort tout juste bien. Bray Wyatt et Brock Lesnar repartent champion sans trop se forcer ni surprendre de quelque manière que ce soit, et le main-event n’a jamais décollé.

Les plus lus

En haut