Monday Night RAW

Résultats de WWE RAW du 16 mars 2020

steve austin becky lynch

Résultats complets de l’épisode de WWE RAW du 16 mars 2020.

WWE

Un épisode de RAW qui s’annonce encore bien particulier comme SmackDown la semaine dernière et il va falloir s’y habituer ces prochaines semaines. En direct du Performance Center, le monde de la WWE continue de tourner.

Last Man Standing entre Edge et Randy Orton

Alors que Byron Saxton, Tom Phillips et Jerry Lawler nous accueille toujours comme si tout était normal, Edge fait son entrée pour la première promo de la soirée.

Il s’adresse face-caméra à Randy Orton, lui disant que lors de leur première rencontre il savait déjà que leur carrière se croiseraient souvent. Il poursuit en disant qu’ils doivent beaucoup à une personne qui a cru en eux, Mick Foley, mais Foley a appris une chose à Edge qu’Orton n’a pas retenu : avoir du cran.

C’est ce cran qui l’a fait revenir neuf ans après avoir pris sa retraite. Il traite Orton d’enfant gâté, un des meilleurs mais tout ce qu’il a eu lui a été donné. Orton est jaloux de sa réussite selon lui, alors qu’il s’est battu seul de son côté pour réussir.

Il explique aussi que Beth Phoenix était venue à RAW il y a deux semaine pour annoncer qu’il se retirait à nouveau, qu’elle le faisait parce que ce n’était pas juste qu’il ait à le faire à nouveau. Il y a quelques années Edge a sorti Orton « du trou », Orton a fait pareil en attaquant Beth Phoenix. Il défie Randy Orton pour un match Last Man Standing à WrestleMania.

Publicité

Gros gros meublage: ils prennent une heure pour rediffuser le Royal Rumble masculin. Belle grosse armoire.

Signé, mangé

Retour une heure et demi plus tard au programme en direct. L’Undertaker nous bat le record de l’entrée la plus rapide de son histoire pour rejoindre le ring et retourner la table. Au retour de la pub, AJ Styles n’arrive pas, son theme song est relancé… mais toujours pas de Phenomenal One.

AJ Styles apparait finalement sur l’écran (pas très) géant depuis les coulisses avec Gallows et Anderson. Il relance l’Undertaker sur Michelle McCool, dit que s’il revient chaque année c’est parce qu’elle le pousse et c’est à cause d’elle s’il se ridiculise d’année en année.

Il signe le contrat et demande à Luke Gallows et Karl Anderson d’aller l’apporter à l’Undertaker. Ils hésitent un moment mais finissent par accepter. Ils s’avancent vers le ring, posent le contrat sur le bord du ring avant de reculer. Les lumières s’éteignent, et quand elles se rallument l’Undertaker est derrière eux.

L’Undertaker les passe à tabac, signe le contrat et le met dans la bouche de Gallows qui git au sol. Il s’avance vers l’écran et regarde AJ Styles dans les yeux, qui lui doit surement regarder l’objectif d’une caméra dans les yeux. C’est particulier comme image.

Rey Mysterio a battu Andrade par tombé avec son 619 et un splash. On ne sait pas trop pourquoi Asuka était aux commentaires mais c’est toujours mieux qu’entendre Jerry Lawler.

Publicité

CAMION !

Becky Lynch qui est arrivée au Performance Center avec un gros camion à son effigie (parce qu’on n’est plus à un wtf près) débarque sur le ring pour une promo — tandis que Shayna Baszler regarde en coulisse. C’est étrange mais pourquoi pas.

La championne de RAW en est certaine, sa vie rend Shayna Baszler folle parce que le simple fait qu’elle soit championne ne fait pas sense dans sa tête. Selon Lynch, Baszler a cru qu’elle pourrait se la jouer comme à NXT et martyriser toutes celles qui sont sur son chemin vers le sommet mais tant que Lynch sera au sommet ça ne fonctionnera pas comme ça.

Becky Lynch lui conseille de ne pas faire la même erreur que toutes les autres, de faire quelque chose qu’elle ne fait jamais : penser. De penser à ce qu’elle va ressentir quand elle va perdre. La championne admet que la performance de Baszler a été comme un avertissement, mais à WrestleMania, elle va prouver que toute la vie de Baszler a été un mensonge et que la vérité va la renverser comme un camion. C’est donc pour ça le gros camion ? Aaaaaah.

Là où tout a commencé

En interview Charly Caruso interview Kevin Owens à propos de Seth Rollins. Il prend le micro et s’adresse directement à la caméra. Il dit accepter le défie de Seth Rollins pour un match à WrestleMania, et ajoute qu’il voulait que ce match ait lieu au Performance Center parce que ça faisait sens avec toute sa carrière, et qu’il aura l’avantage parce que Rollins n’a jamais mis les pieds ici. Malin ça.

Kevin Owens se rappelle en effet avoir démarré sa carrière au Performance Center et ses débuts ont été difficiles. Il se rappelle des gens qui lui disaient qu’il n’avait pas sa place à la WWE, Seth Rollins le premier. Il a hâte de battre Seth Rollins là où sa carrière a débuté.

Joyeux 3.16 Day Byron Saxton

Public ou pas, Steve Austin vient faire son show. Il arrive tout sourire et bières en main et se les ouvres direct pour commencer avant de se rouler par terre. Il déclare le 16 mars jour férié et demande un « Hell Yeah » au public. Evidemment silence dans la salle alors que la caméra filme quelques chaises. Il redemande et en obtient un, de la part de Byron Saxton — qui va passer un bon moment.

Publicité

Stone Cold poursuit avec une liste des choses que vous pouvez faire lors du 3:16 Day :

  • Vous pouvez saluer les gens avec « un geste à un doigt ». Vous avez compris.
  • La vitesse sur les panneaux n’est plus qu’une recommandation.
  • L’happy hour dure 24 heures.
  • Votre patron travaille pour vous.
  • Vous pouvez prendre une bière le matin à la place du café.
  • Les mots de quatre lettres sont toujours acceptables.
  • Vous pouvez botter le cul de n’importe qui.

Pendant qu’Austin énumère ses règles, Byron Saxton lui donne des notes via des pancartes. Pour le remercier d’avoir tant participé, Austin l’invite sur le ring. Saxton s’y rend un peu trop naïf pour ne pas savoir ce qui l’attend. Austin lui donne deux bières, le laisse boire un peu avant, évidemment, de lui porter un stunner.

Becky Lynch débarque sur le ring pour partager quelques bières avec Steve Austin avant que Saxton ne prenne un second stunner pour terminer cet épisode.

Si l’on ne peut pas oublier le côté anxiogène d’une salle vide l’épisode était moins gênant à regarder grâce aux promos d’Edge, Becky Lynch ou du segment de Steve Austin, même s’il révèle les lacunes créatives de la WWE qui ne cherche pas trop à s’adapter au contexte de ces épisodes et montre toujours des Superstars qui agissent comme si elles étaient dans une arena pleine de fans. Sachant qu’on va avoir ça toutes les semaines va falloir réfléchir un peu à de nouvelles manières de faire. On aura eu par contre le droit qu’à un seul match si on retire la rediffusion du Rumble. Un peu plus d’action n’aurait pas été de refus.

En haut