WWE

Arturo Ruas : « RAW Underground est mort à cause de la pandémie »

arturo ruas

Arturo Ruas, renvoyé par la WWE en juin, revient sur la période RAW Underground.

WWE

Au même moment où elle prenait ses aises dans son Thunderdome, la WWE avait décidé l’été dernier de lancer un concept la faisant complètement sortir de sa zone de confort : RAW Underground. Censé mettre en avant le Hurt Business de Bobby Lashley, l’idée était de faire affronter des catcheurs possédant des aptitudes au combat réel, le shoot-style.

Cependant, RAW Underground s’est avéré très rapidement être une parodie du concept lui-même en enchaînant les clichés d’un fight club miteux caché dans les coulisses du Thunderdome.

« RAW Underground était totalement différent de ce que l’on voit habituellement »

Arturo Ruas, révélé par le programme présenté par Shane McMahon a été licencié par la WWE le mois dernier s’est récemment entretenu avec Wrestling Inc. Pratiquant de jiu-jitsu, le catcheur brésilien a déclaré que selon lui, le concept RAW Underground n’a pas été viable à cause du contexte sanitaire.

J’ai, comme vous, vécu ces choses comme elles se sont déroulées. J’ai entendu dire qu’ils avaient l’idée d’un show qui aurait une atmosphère de combat de rue. Qu’ils prenaient des gens qui ont pratiqués du combat réel afin d’avoir une différente approche des matchs. […] Alors quand je suis venu à RAW et que j’ai vu, j’ai compris. Ce serait un peu réel, tous les matchs étaient courts et les interactions étaient réelles, il fallait être à 100%.

Publicité

RAW Underground était totalement différent de ce que l’on voit habituellement. J’ai pris beaucoup de plaisir à le faire. J’ai aussi eu l’occasion de discuter avec beaucoup de gens. C’était censé être non-stop mais la pandémie craint et a changé la vie de millions de personnes. RAW Underground est mort à cause de la pandémie.

Adrian Jaoude, de vrai nom, révèle en outre que l’arrêt de RAW Underground est aussi dû à la crainte de la WWE le développement de foyers épidémiques au sein du programme, réunissant des talents de RAW, SmackDown ainsi que du Performance Center, à un moment où des vagues de contaminations étaient devenues habituelles à la WWE.

L’arrêt précipité du programme a aussi entraîné une panne d’inspiration des équipes créatives pour certains talents comme Riddick Moss ou encore Dabba-Kato, devenu Commander Azeez aux côtés d’Apollo Crews.

Ils ont eu des discussions sur la fin de RAW Underground à cause de la pandémie, et ils ne savaient vraiment pas s’ils allaient continuer à faire RAW Underground ou non. Ils nous ont gardés là-bas, et nous avons été drafté. Je savais que je serais repêché à RAW. Les choses se sont arrêtées très vite après ma draft, et finalement, j’ai reçu un message pour aller à NXT et j’ai eu ce match avec KUSHIDA. Je n’ai jamais vraiment su ce qui se passait.

Publicité

À lire aussi : RAW Underground n’a rien de sérieux

Lors de cette même interview, Jaoude a révélé qu’il devait être membre de la faction Diamond Mine, menée par Roderick Strong. Le facteur d’avoir été pratiquant d’art-martiaux était prédominant quant à l’intégration de celle-ci. Hideki Suzuki et Tyler Rust en sont les deux autres membres.

Publicité

Le shoot-style reste malgré tout bien populaire au Japon, où la plupart des catcheurs ont des aptitudes en art-martiaux, parfois enseignés dans les dojos. Une promotion comme l’UWF et sa petite sœur l’UWF-I en faisait leur marque de fabrique. Récemment, c’est la promotion GLEAT qui s’est démarquée en souhaitant faire renaître ce registre qui possède son lot d’amateurs.

En haut