Décryptage

Le blues des midcarders abandonnés

Toute superstar rêve d’un push et de pouvoir se voir apparaitre dans les main-events de RAW ou Smackdown et un jour toucher l’or des titres majeurs de la WWE. Mais être pushé ne suffit pas, il faut que ça dure. Malheureusement, ça n’est pas toujours le cas pour pas mal d’entre eux.

Il y a des pushs qui réussissent et qui tiennent sur la durée. Le premier exemple qui me vient à l’esprit et celui de CM Punk, quand en 2009 il remporte son second MITB et l’encaisse sur Jeff Hardy, engendrant un heelturn et une des meilleurs rivalités de 2009 contre Jeff Hardy avec celle de Jericho contre Mysterio. Aujourd’hui CM Punk est l’une des topstars de la WWE, et ayant participé à l’une des plus belle storyline que la WWE ait connu ces dernières années. Un autre exemple plus actuel, le cas de Sheamus, à qui on a donné une grande chance fin 2009 face à John Cena pour le titre de la WWE.

A l’époque, personne ne voyait Sheamus gagner tellement le main-event de RAW était squatté par Randy Orton, John Cena, DX etc. Aujourd’hui Sheamus est l’une des stars de SmackDown, il a depuis tourné face et la WWE a grande confiance en lui. Autre exemple, celui de Cody Rhodes qui depuis le coup du nez cassé par Mysterio est lui aussi une des stars du show bleu de la WWE alors qu’après l’épisode Legacy, personne ne l’imaginait atteindre un tel niveau, contrairement à son ancien co-équipier Ted DiBiase que tout le monde voyait déjà comme une des futurs star de la WWE.

Mais malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Certains pushs ne prennent pas, et c’est la catastrophe pour le catcheur en question. Premier exemple, j’en parlait à l’instant : Ted DiBiase Jr. On aurait pu penser qu’il avait tout pour lui : fils d’une grande légende que tout le monde connait, il était l’un des membres de The Legacy, stable de fils de menée par Randy Orton. Après la fin de The Legacy à WrestleMania XXVI le seul que l’on voyait atteindre le main-event était Ted DiBiase. La WWE avait même fait revenir la ceinture de Million Dollar Man de son père pour renforcer la gimmick de jeune riche qui paye les gens pour arriver à ses fins. Malheureusement, après une feud contre Goldust qui avait pourtant des airs de grande feud va se révéler une descente aux enfers du low card. La rivalité va prendre des airs de comédie, allant même jusqu’a se continuer à NXT.

Aujourd’hui, Ted est a SmackDown et après s’être retourné contre Rhodes à qui il a servit de faire valoir pendant quelques semaines et un match à Night Of Champion pour le titre IC il n’est plus apparu et n’a plus de storyline. Assez dommage car une rivalité contre Cody Rhodes aurait été logique après ça.

Alex Riley aussi est une victime des push mort-nés. Aprés s’être retourné contre le Miz avec qui il a formé l’un des meilleurs duos de 2010, il faceturn et entre revient avec un noveau theme-song. Il est alors acclamé par la foule. Malgré une petite rivalité contre Ziggler un peu masqué par l’histoire entre Vickie, Ziggler et Swagger, il n’aura aucune chance pour le titre des Etats-Unis.

Un autre cas que j’ai déjà développé ici, c’est celui de Drew McIntyre. Considéré par McMahon comme un futur champion du monde poids lourd, il se retrouve aujourd’hui à perdre des match à Superstars et à faire quelque apparitions à RAW. Malgré un match contre Randy Orton lundi dernier à RAW, je doute fort que la WWE ait envie de le faire monter sur la carte pour l’instant. Un cas plus récent, celui de Jinder Mahal, qui semble avoir été abandonné aussi vite qu’il est arrivé. Alors qu’il y a quelques semaines il venait de rendre le Great Khali de nouveau heel, ce dernier se retourne contre lui et Mahal se retrouve à perdre des match contre Marella et Ezeckiel Jackson. Morrison lui aussi mais là ce n’est pas nouveau, aprés avoir eu le droit de toucher le titre Intercontinetal. Il n’est plus jamais remonté depuis et jobbe contre les heels, comme Rhodes à Hell In A Cell et Mark Henry dans le RAW suivant.

Mais alors pourquoi la WWE abandonne-t-elle aussi vite la plupart de ses pushs ? Une raison simple, c’est qu’elle push trop vite et ne pense pas assez à la suite. Pour expliquer cette erreur, Riley conviendra trés bien. En effet comme dit plus haut, son faceturn fut réussi suite à son retournement contre le Miz. Le Miz à l’époque était l’un des champions heels qui a obtenu pas mal de heat ce qui en fit un top heel de RAW. En se retournant contre le Miz, Riley avait toute les chances d’obtenir facilement les faveurs du public et être un face aimé. Oui mais voilà, une fois la rivalité entre Miz et Riley terminé, ce dernier ne faisait plus réagir la foule. La raison ? les adversaires. Ziggler par exemple, même s’il fait un bon champion des Etat-Unis ne réussi pas à se faire aussi huer que le Miz, passant plus pour un rigolo qu’autre chose. Le public rit, aime Riley quand il tacle verbalement Ziggler, mais n’acclame plus Riley au même point qu’à l’époque de sa feud contre le Miz.

Un autre exemple, mais dans le sens inverse, Wade Barrett: A l’époque ou il était en rivalité avec John Cena, accompagné de la Nexus, il était fortement hué. Forcement quand on s’en prend à la topstar face de la fédération, c’est normal. Mais quand on l’a mis face à Ezeckiel Jackson, plus rien, le public de SmackDown ne réagissait que moyennement. Quand Drew, aidé en partie par McMahon, s’en prenait à Teddy Long trés apprécié du public, le public réagissait, maintenant le public ne fait plus attention à lui. Pareil pour Swagger, alors en rivalité contre Edge, même si peu crédible en champion réussissait à se faire huer contrairement à aujourd’hui peine a obtenir de la heat.

En conclusion, pour que le push d’un lutteur soit réussi, il ne suffit pas que seul le premier adversaire soit très côté afin qu’il puisse le mettre en valeurs, mais il faut que les suivant le soient aussi, sinon c’est la dégringolade. Malheureusement la WWE ne va pas toujours dans ce sens,  on ne sait pas si c’est volontaire ou non, mais si  elle creusait plus de ce coté, certains pushs réussirait certainement mieux.

3 commentaires

Les plus lus

En haut